TDAH et devoirs

Comment_survivre_aux_devoirs_Midi_trenteLa période des devoirs a toujours été, et est encore, très pénible pour nous. Quand c’est facile, que notre fille comprend la consigne et que ça va bien, qu’on ne doit pas répéter ou effacer et tout recommencer, c’est tout simplement merveilleux et on arrive à terminer nos devoirs en gardant le sourire, en parlant calmement et gentiment. Mais quand elle ne comprend pas, que ça ne lui tente tout simplement pas et qu’elle se décourage (trop souvent) de manière répétitive, c’est tout simplement INFERNAL. Elle “pogne les nerfs”, devient malcommode, impatiente et déprime à l’infini jusqu’à l’arrêt complet de la tâche.

À partir de cet instant, ça se complique considérablement et l’atteinte de l’objectif final (terminer les devoirs) est compromise et ça, c’est malheureusement notre quotidien. En moyenne, la période des devoirs devrait prendre entre 10 et 15 minutes par jour. Pourtant, chez nous, on parle plutôt de 30 à 45 minutes. On double/triple la période des devoirs alors que ma fille a de la difficulté à se concentrer, à ne pas (trop) bouger, à garder son cerveau éveillé (actif assez longtemps) tout en restant concentrée (sur une seule chose à la fois).

Lorsqu’on s’arrête pour y penser quelques instants, c’est un peu illogique d’en demander autant à ce genre d’enfant, mais que voulez-vous, elle doit se conformer aux normes du Ministère de l’Éducation et essayer de suivre le rythme imposé par “les autres amis de la classe” pour ne pas accumuler (trop) de retards.

DistractionsPour réussir, elle doit/devra apprendre à mieux s’outiller et à bien gérer son temps ainsi que ses émotions, car sans cela, elle n’y arrivera malheureusement pas. Imaginez comment elle doit se sentir? C’est beaucoup de pression pour un si petit être… Au fond, j’ai énormément d’admiration et de respect pour ma petite cocotte, je la trouve siiiiii courageuse. Malgré les nombreuses périodes de découragement, j’admire sa grande ténacité et son désir continuel de réussite. Elle pourrait tellement vouloir tout abandonner et lâcher prise, mais elle persévère et connaît, elle aussi, de belles journées. Certes, ” les autres” parviendront sans doute plus facilement et/ou plus rapidement à l’atteinte de leur objectif, mais ma fille y parviendra aussi. Elle devra sans doute s’exercer plus souvent et utiliser ses forces (elle est gentille, sociable, aidante, compatissante, à l’écoute, etc.), mais elle y parviendra… Avec de la détermination,  beaucoup d’amour et de la patience, tout est possible.

Comme ma fille a un TDAH mixte avec déficit d’attention et que la période des devoirs est plus souvent qu’autrement infernale, je suis bien heureuse de pouvoir compter sur des ouvrages tels que Comment survivre aux devoirs et Petit loup se sent bien à l’école par les Éditions Midi trente.

Concentrometre

Voici mon appréciation du livre Comment survivre aux devoirs:

J’ai particulièrement aimé ce livre, car en plus d’être intéressant, il nous offre des pistes de solution concrètes. Pistes que vous pouvez choisir de suivre en intégralité ou de manière fragmentée. Vous pouvez évidemment lire ce livre de la page 1 à la page 106, mais l’ergothérapeute à l’origine de l’ouvrage, Mme Josiane Caron Santha, ne vous le recommande pas nécessairement et je dois avouer que je partage sa manière de penser, car en le lisant dans son intégralité, vous serez sans doute inspiré, mais possiblement surchargé d’idées. Personnellement, j’ai décidé de le lire en diagonal de la 1re à la dernière page et de m’arrêter à l’occasion pour me concentrer sur le contenu qui me préoccupait et qui relevait de MA réalité. J’ai donc décidé d’utiliser ce livre comme un guide. Lors d’un questionnement ou d’un besoin précis, je m’y réfère (et je m’y réfère très souvent). J’aime lire et relire certains passages pour intégrer les notions exposées, pour trouver des pistes de solution, pour profiter des astuces proposées ou tout simplement pour avoir de nouvelles idées.

Dans cet ouvrage, vous en apprendrez davantage sur:

  • L’importance des devoirs dans les apprentissages: votre rôle, vos besoins ainsi que ceux de votre/vos enfant(s);
  • Le climat propice à une période de devoirs agréable. Pour ce faire, vous devrez bien contrôler votre environnement physique, sensoriel et humain;
  • Quelques trucs fort utiles;
  • Les solutions possibles face à des problèmes concrets et communs à l’aide d’exemples;
  • Les solutions possibles face à des problèmes liés aux troubles d’apprentissage, au TDAH, au TSA et à la dyspraxie;
  • Les limites de votre enfant selon son âge;
  • L’aide aux devoirs externes;
  • Les bienfaits d’entretenir une relation de confiance avec l’enseignant de votre enfant et les professionnels de l’école ainsi que l’importance de communiquer avec ces derniers.

J’ai particulièrement aimé…

  • Le concentromètre: Il me permet de mieux doser l’état d’esprit de ma fille avant de commencer la période des devoirs ou toute autre tâche demandant un effort soutenu, mais je l’utilise aussi tout au long de la journée: au réveil, au coucher, etc.
  • Les règles d’ergonomie de base: On ne se rend pas toujours compte de l’importance d’avoir un milieu de travail adapté à notre “problématique” et à notre posture. Saviez-vous qu’il existe 3 sortes d’irritants? Les irritants visuels, les irritants sonores et les irritants tactiles. Depuis la lecture de ce chapitre, je ferme les rideaux et les portes de la pièce de travail, j’éteins la télévision et/ou la radio à proximité et j’enlève de l’aire de travail tout ce qui n’a pas rapport avec les devoirs.
  • Le chapitre sur le TDAH: Car ça me touche personnellement…
  • Le chapitre sur les limites de notre enfant selon son âge: Je me suis rapidement rendu compte que j’en demandais beaucoup trop à ma fille pour son âge. Dans ma tête, elle pouvait facilement faire ce qu’un enfant de 8-9 ans peut faire alors qu’elle vient d’avoir 7 ans la semaine passée.
  • Etc.

Pour lire et voir un extrait du livre, cliquez ici.

Pour acheter ce livre, rien de plus simple, vous devez vous rendre sur http://www.miditrente.ca.

Les Éditions Midi trente sont, en plus d’être très gentils et à l’écoute de vos besoins, l’une de mes maisons d’édition “Coup de coeur“. J’ai eu la chance de les découvrir récemment, cet été, grâce à mon fil d’actualité sur facebook et depuis, je dois l’avouer, j’ai beaucoup d’admiration pour eux. J’aime les livres ainsi que les outils d’intervention qu’ils proposent,  j’aime la philosophie de l’entreprise, j’aime la proximité qu’ils ont avec leurs clients, mais j’aime surtout les sujets qu’ils abordent.

Je trouve qu’ils offrent un service complet… Et que dire de leur choix d’auteurs? Rien, à part qu’ils ont la chance d’avoir des auteurs talentueux à leur côté pour les appuyer.

En plus d’être informatifs, bien imagés et pour tous les groupes d’âge, les Éditions Midi trente possèdent un très beau et vaste registre de publications. C’est assurément à voir!

Confession…

Avec ma belle-mère qui est présentement en rémission d’un cancer, il faudrait bien que je lise le livre Une personne que j’aime a le cancer… Ça semble vraiment excellent comme livre. Allez lire l’extrait; vous m’en donnerez des nouvelles…

P.-S. En cas de doute sur le bon livre à choisir (son contenu, à qui il s’adresse, etc.) et/ou de question, n’hésitez pas à les contacter. Ils se feront un plaisir de vous guider.

Bonne nouvelle…

Les Éditions Midi trente, en collaboration avec Mamans avec opinions, ont le plaisir de faire tirer 2 exemplaires du livre Comment survivre aux devoirs. Restez à l’affût pour connaître tous les détails. Le concours sera mis en ligne au début du mois d’octobre.

BON À SAVOIR: J’ai reçu, et ce, tout à fait gratuitement 2 livres de la part des Éditions Midi trente, mais mes articles ne sont pas commandités par cette entreprise; mon opinion est donc sincère et vraie.

Crédit photo: Éditions Midi trente.

mm
Je suis Mélanie Little, la personne (depuis 1982), la mère (depuis 2008), l'épouse (depuis 1999) et la fondatrice/rédactrice en chef de Mamans avec opinions (depuis 2015) - celle à l'origine de ce beau projet. Éducatrice spécialisée de formation, j'ai une attirance pour tout ce qui touche, de près ou de loin, à la communication, à l'écoute et à la relation d'aide. Je suis celle que vous risquez de voir prendre la parole lorsque vient le temps de défendre une injustice ou de soutenir une cause. Mais je suis également celle qui aime papoter, lire, écrire et jouer à des jeux de société. Simple, accessible et très sociable, j'entre facilement en interaction avec "les autres".

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.