Demain tout commence

Par Marie-Christine Jalbert

Ou comment pleurer sa vie en première rangée…

Inspiré du film mexicain Ni repris ni échangé sorti en 2013, Demain tout commence est une comédie dramatique qui nous fait passer par toute une gamme d’émotions. Durant ce film d’une durée de 1h58, vous rigolerez dès les premières phrases, pour ensuite recevoir un coup de poignard en plein cœur et verser quelques larmes étouffées pour terminer avec un torrent de sanglots, pour les plus sentimentaux, évidemment.

Synopsis du film

Samuel mène une existence sans attaches ni responsabilités. Un jour, l’une de ses anciennes conquêtes débarque chez lui et lui présente sa fille, en l’abandonnant dans ses bras. Dépassé par les évènements, il tentera de retrouver la mère à Londres afin de lui rendre son enfant, mais ses recherches seront infructueuses. Il n’aura donc d’autres choix que de s’établir en Angleterre et d’accepter l’emploi de cascadeur que lui offre son nouvel ami, Bernie. Père et fille vivront une relation fusionnelle jusqu’à ce que la mère de l’enfant débarque dans leur vie et demande la garde exclusive de la fille. Le nonchalant Samuel devra alors prouver qu’il est le meilleur parent pour son enfant.

Vous serez témoin de scènes parfois loufoques, parfois tristes et possiblement invraisemblables dans une seule et unique vie mais, prises séparément, pouvant arriver au commun des mortels.  Le scénario accorde beaucoup d’importance à la complicité père-fille et les rôles sont quelque peu inversés par rapport à ce qu’on nous a habitués à regarder. L’émotion, aux premières loges, nous fait aimer, haïr, comprendre les personnages, leur rôle et les diverses étapes de la vie mouvementée de Gloria, Samuel et Kristin. Lorsque l’on croit à une possible réconciliation, tout bascule et certaines répliques poignantes nous serrent le cœur à en avoir les larmes aux yeux.

Dans ce film, vous apprendrez que même un adulescent, comme on se plaît à les surnommer, peut prendre de la maturité rapidement pour devenir un excellent père et qu’en réalité, il  n’y a personne de parfait ni même personne de 100% prêt pour élever un enfant et s’en occuper. Il n’y a pas de formule préfabriquée pour réussir cet exploit. Il faut plutôt y aller selon son instinct parental, nos valeurs familiales et les besoins de notre enfant, et ne pas s’oublier en tant qu’adulte, puisqu’on a qu’une seule vie à vivre!

Il y aura certes des mensonges pour camoufler l’abandon par la mère de la petite Gloria, des histoires sans queue ni tête, des bouleversements immédiats et des dénouements parfois extrêmes, mais l’essence du message est carrément touchant. «Certaines vérités ne sont pas toujours bonnes à dire»; l’adage prend tout son sens ici.

Ma critique

Je n’avais pas vraiment d’attente quant à ce film. Je n’avais qu’entrevu la bande-annonce, et l’histoire m’avait touchée, il faut croire. En réalité, j’ai bien aimé ce film. Pour moi, les films sont faits pour divertir. Dans ce cas-ci, on parle d’un feel good movie, une comédie légère additionnée d’un drame plutôt lourd vers la fin, un beau mélange. Malgré le fait que l’histoire se tient plus ou moins bien, on arrive à suivre l’émotion que les personnages transmettent. J’ai eu une seule crainte quant à la crédibilité d’Antoine Bertrand avec un accent différent, mais laissez-moi vous dire que jamais je ne l’aurais cru si bon. Les acteurs principaux choisis ont su nous convaincre tout au long de leur prestation. Et l’acteur principal possède quand même un je-ne-sais-quoi d’agréable à regarder.

Le scénario connait de nombreux bouleversements surréalistes et plusieurs bombes s’accumulent, tombent sur la tête des personnages à mi-chemin. On arrive tout de même à suivre les aventures de Samuel et Gloria (et Bernie) au travers la vie de rêve des deux complices, de la saga juridique causée par le retour de la mère et la finale crève-cœur qui nous achève radicalement.

Critique de ma famille

Oui, j’ai emmené mes filles voir ce film, et non, mon conjoint n’était pas d’accord. Toutefois, Demain tout commence, scénario exempt de violence, de sexualité ou de scènes de nudité, n’est qu’une boule d’émotions. Je dois vous avouer que je n’ai pas regardé le classement au préalable, mais bon, ma décision était prise et les filles tenaient à assister à la représentation.

Ma 5 ans parfois riait aux éclats, tantôt baillait à en avaler des mouches. Elle m’a mentionné à la toute fin qu’elle a bien aimé le film même si elle était vraiment fatiguée, mais je soupçonne qu’elle n’a pas vraiment compris l’essentiel des propos tenus…

Ma grande de 6 ans, elle, à l’image de sa mère, a pleuré une bonne partie du film et elle a tenté de comprendre les passages uniquement en anglais, même si elle est seulement en première année. Elle a adoré plusieurs moments et a aussi ri à de nombreuses reprises, mais le film l’a carrément touchée.  C’est une grande sentimentale. Elle n’a pas compris la toute fin et je me suis abstenue de lui raconter tous les détails qui m’ont fait éclater… Mais en général, elle a vraiment aimé.

Mon conjoint, mon adulescent de 33 ans (LOL), a aussi aimé l’histoire, les acteurs choisis, le film dans sa totalité, mais n’a pas versé de petite larme de croco… Je suis portée à croire que ses yeux se sont possiblement gorgés d’eau lors de certaines répliques crève-cœur, mais je spécule…

Je me suis demandé si les émotions ressenties durant le visionnement de Demain tout commence était reliées au fait que je suis une maman et que certaines épreuves familiales peuvent nous bouleverser, nous, parents. J’en ai discuté avec une amie qui est aussi allée voir le film. Étant donné qu’elle n’a pas d’enfant, j’avais hâte de connaître son opinion et surtout de voir si la tristesse qui m’a envahie lorsque je regardais ce drame pouvait être présente chez une personne sans enfant. Eh bien oui, elle a autant pleuré que moi, donc je suis normale!

Vous avez un trop plein d’émotion à faire sortir, ou vous voulez simplement passer une petite soirée relaxe au cinoche en couple ou entre amis? Eh bien, je vous conseille Demain tout commence, un bon feel good movie, mais n’oubliez pas vos mouchoirs, car des manches de chandail, ça s’imbibe et se sature vite, je vous en passe un papier!

Bon cinéma!

Crédit photo : Cinoche.com (photo 1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *