Les lingettes biodégradables Kandoo

Mon fils est né en avril 2015. Dès le départ, je me suis dit que l’été de ses 2 ans serait le moment idéal pour lui apprendre la propreté, surtout que je suis en congé durant cette période. Eh bien voilà, l’été de ses 2 ans est arrivé ! À l’approche du mois de juin, je me suis préparée : acquisition du petit pot, des fameuses culottes d’entraînement et des lingettes Kandoo. Au jour 1, j’étais bien excitée de présenter à Fiston ses nouvelles culottes d’entraînement. Pleine de naïveté, j’avais cru qu’il serait ravi de troquer ses couches pour des couches-culottes de «grand» et que la magie opérerait. Mais non! Fiston n’appréciait pas ce nouveau genre de couche et réquisitionnait celles qu’il connaissait bien. Après une journée, j’ai dû me raisonner : «Chaque chose en son temps, fille!»

Kandoo
Crédit photo: Mélanie Trudeau

Ainsi, depuis environ 3 semaines, notre routine est la suivante : à chaque changement de «vraie» couche, on emmène Fiston sur le pot. Il adore ça, et ce qu’il apprécie particulièrement c’est de s’essuyer lui-même avec les lingettes Kandoo. Il jette ensuite la lingette tout-seul-comme-un-grand dans la toilette et dit «bye bye» à son pipi !

Kandoo 2
Crédit photo: Mélanie Trudeau

Kandoo, un outil pour l’apprentissage de la propreté

Les lingettes Kandoo ont ceci de particulier qu’elles sont sans danger pour les égouts et les fosses septiques. En fait, elles sont comme les lingettes humides qu’on utilise quotidiennement, à l’exception près qu’elles sont écologiques et biodégradables. Cette caractéristique est non négligeable, surtout lorsqu’on sait que les lingettes humides traditionnelles jetées dans les toilettes représentent l’un des articles les plus difficiles à déchiqueter par la machinerie des usines d’épuration des eaux usées ! Elles peuvent donc parfaitement remplacer le papier hygiénique, en plus de sentir le doux parfum de melon magique et d’être hypoallergéniques ! Quoi de mieux ?

En plus, de nettoyer 30 % mieux que du papier hygiénique, elles s’avèrent très pratiques. Je les utilise également pour nettoyer les mains de fiston et pour essuyer rapidement le contour du petit pot, là où il y a parfois des petits dégâts. Les lingettes peuvent s’insérer dans un joli dévidoir (qu’il est possible de décorer avec des autocollants fournis) afin d’en faciliter l’utilisation. J’étais presque certaine que mon coco serait attiré par le dévidoir et j’avais bel et bien raison ! Il adore l’ouvrir en appuyant sur le gros bouton mauve.

L’apprentissage de la propreté de mon fils n’en est qu’à ses débuts, il ne sait pas encore reconnaître lorsqu’il a envie et il ne demande pas par lui-même d’aller sur le petit pot, mais j’imagine qu’avec de la persévérance, tout ça viendra bien assez vite. Chaque chose en son temps, n’est-ce pas ?

Merci beaucoup à Kandoo d’avoir facilité nos débuts dans le monde de la propreté ! Si vous souhaitez en apprendre plus sur cette entreprise, voir les autres produits qu’elle offre ou connaître les points de vente, cliquez ici.

Si le sujet de cet article vous a intéressés, vous aimerez sûrement aussi celui-ci : cliquez ici

Et vous, quels sont vos trucs pour aider votre enfant dans son apprentissage de la propreté ?

BON À SAVOIR: Cet article commandité est présenté en collaboration avec Kandoo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here