Je suis blogueur, et j’aime ça !

Parce que je sais que démarrer un blogue, ou être blogueur, peut être très tentant, que plusieurs aimeraient pouvoir en vivre un jour (je l’espère également très fort) et que… Je veux que vous sachiez que ce n’est pas aussi facile que vous pourriez le penser. Laissez-moi vous parler brièvement de ma réalité de blogueuse – j’ai quelques bons conseils (et recommandations) pour bien commencer votre beau projet. Mais avant, permettez-moi de vous poser une question: pourquoi voulez-vous avoir un blogue à vous ? Si c’est d’abord par passion et ensuite, peut-être un peu pour faire des sous, je vous encourage fortement à lire la suite. 😉

Blogueur
Crédit photo: Mélanie Little

Mélanie, pourquoi as-tu fondé MAO ?

Quand j’ai « lancé » mon blogue, en juillet 2015, je l’ai fait d’abord par passion pour l’écriture, et parce qu’écrire un livre – même si ce serait vraiment mon rêve -, est beaucoup trop demandant, complexe et long pour une maman TDA/H comme moi. Par la suite, j’ai cherché à partager mon vécu avec « les autres » – si tu prends le temps d’écrire et de partager ton vécu, il serait préférable d’en faire profiter les autres, non ?! Sinon, à quoi ça servirait ? 😛 Ensuite, après quelques recherches sur le net, j’ai découvert qu’il y avait beaucoup (peut-être trop ?) de blogues sur le marché, et c’est là que j’ai eu peur pour la première fois… Heureusement, j’avais déjà approché 4 amies/connaissances pour leur parler de mon projet : je ne pouvais plus revenir en arrière. Et puis, je me suis demandé ce que j’allais pouvoir apporter de plus que les autres blogues à mes (futurs) lecteurs. Après une courte période de réflexion, je me suis rendue à l’évidence: j’aime écrire. J’ai une passion pour les mots et l’écriture depuis toujours. Grâce à ces derniers, j’ai énormément de pouvoir: je peux faire sourire les gens, mais je peux également les faire pleurer. Au fond, je ne sais pas ce que j’ai de plus que les autres, mais je sais que je suis une personne qui aime partager et donner au suivant. Qui a toujours quelque chose à dire et qui prend le temps de s’arrêter pour échanger quand une personne (même un inconnu) l’aborde. Donc en réalité, J’AI TELLEMENT À OFFRIR !

10 choses à savoir sur le métier de blogueur

  1. Tu ne gagneras que très rarement ta vie avec cela. Si tu as de la chance et des contacts, tu pourras bénéficier d’une certaine notoriété dès le départ, mais si tu n’es personne – que tu es comme monsieur et madame tout le monde -, comme ç’a été mon cas, sache que tu devras travailler très fort et très tard, et ce, presque 24 heures sur 24 pour qu’on te remarque (enfin). Sinon, tu devras gravir les échelons, un à la fois. En premier, je te conseille de te présenter à tes futurs collègues (les autres blogueurs – chose que je n’avais pas faite au départ) et trouver de bons groupes d’échange* – pour t’aider, poser des questions, faire ton éducation, etc. Après avoir créé ton blogue et t’être présenté aux autres, tu pourras commencer à contacter les agences de communication. Pour ce faire, tu devras être original et te démarquer de tes pairs – sortir du lot. Mais le plus important, à travers ton cheminement, c’est que tu devras être ouvert à la critique, disposé à apprendre, travailler fort (très fort) et continuer d’écrire même si tes articles ne sont pas (encore) lus par d’autres personnes que tes amis et ta famille. Hahaha! Ainsi, tu te feras tranquillement un nom, tu auras un bon portfolio d’articles, ta liste de contacts prendra de l’ampleur et plusieurs voudront certainement en savoir davantage sur toi et sur ce que tu as à leur offrir. 🙂 P.S. Si tu travailles fort et avec rigueur, tu pourras espérer réaliser de beaux profits sous peu, mais rappelle-toi qu’avant de courir, tu dois apprendre à marcher – une chose à la fois. 🙂
    *Je te conseille l’Académie du blogue, Blogue-moi et Les femmes de tête.
  2. Tu ne devras pas compter tes heures et si tu le fais, tu verras que ton « salaire » n’est pas du tout proportionnel à ta liste de tâches – on ne pourra jamais te traiter de paresseux. Et quand tes amis te diront que tu es chanceux de recevoir autant de gratuités, je te donne la permission de leur mentionner le nombre exact d’heures que tu passes à travailler sur ton blogue pour écrire tous ces articles et toutes ces publications. Tu pourras leur dire fièrement, tout en souriant et en plissant légèrement le nez, que tu travailles très fort pour toutes ces gratuités et que tu mérites amplement ton « salaire »: ces délicates attentions. LOL
  3. Tu devras également apprendre à bien gérer ton temps, car il deviendra précieux. Tu passeras sans doute la plupart de tes pauses, de tes dîners et de tes soirées à développer ton blogue/ton concept, et ce, année après année. Étant salariée et occupant un emploi à temps plein (40 heures par semaine), et ayant des responsabilités familiales, j’ai décidé de « faire les deux » en même temps. Ainsi, quand je ne suis pas à mon travail ou avec ma famille, je suis vraisemblablement sur mon blogue – être travailleur autonome n’est pas aussi reposant qu’on pourrait se l’imaginer. Ne l’oublie pas! 😉 Des heures, j’en ai donné à mon blogue et à ma communauté, et je continuerai d’en donner encore et encore. Parce que j’aime VRAIMENT trop ce que je fais: je suis à la tête d’une belle communauté et j’ai la chance de travailler avec plus de 20 collaborateurs, et ça, c’est ma plus belle réussite professionnelle en tant que travailleur autonome. Tant et aussi longtemps que j’éprouverai de la passion pour Mamans avec opinions et que j’aimerai ma vie et tous les à-côtés, j’en profiterai et j’en ferai profiter mon entourage.
  4. Pour accroître ta visibilité sur le net, tu auras besoin d’encouragement de tes pairs, de chance et de temps. Si ta famille et tes amis sont au courant de ton projet et qu’ils comprennent tes démarches, ce sera bénéfique pour toi. Très bénéfique même. Mais si tu n’as pas cette chance, je te souhaite beaucoup de courage – je connais quelques blogueurs pour qui cette réalité est la leur et ce n’est pas évident. Des querelles à propos d’un blogue, c’est NON ! À chacun ses passions; on respecte les gens qu’on aime et leurs rêves. Concernant la chance, c’est plate, mais ça t’en prendra. Surtout si, comme moi, tu n’as pas un très grand cercle d’amis. En ce qui me concerne, j’ai eu la chance d’écrire un premier article sur un produit offert par une entreprise d’ici qui a cru en moi et qui a visiblement apprécié sa lecture. Résultat ? Elle l’a partagé sur ses réseaux sociaux, m’a aidée à organiser mon premier concours et m’a en même temps présentée à sa communauté. Je remercierai toujours Colle à moi pour tout ce qu’elle a fait pour moi… Je lui en dois une, et toute une. Si tu crois que ton blogue deviendra LA référence du jour au lendemain, j’ai des petites nouvelles pour toi. Avant de penser à cela, pense plutôt à tes lecteurs/ta communauté. Chaque nouveau petit « J’AIME » sur Facebook te motivera, chaque nouvelle lecture sur ton blogue te décrochera un sourire, chaque… Et si un jour, on te reconnaît dans la rue, et que tu n’es pas au meilleur de ta forme, prends quand même le temps d’échanger avec « ta communauté » et surtout, reste authentique – rappelle-toi que tu es comme monsieur et madame tout le monde et que c’est ce que tes lecteurs aiment chez toi: ton accessibilité, avec ses hauts et ses bas, est rassurante.
  5. Des périodes de découragement, de doutes et d’hésitations, tu en auras des tonnes. Douter. Se remettre en question. Se décourager. Réessayer. Recommencer. Reformuler.Tout cela est normal. Laisse-toi une chance, tu commences dans le milieu. L’important, c’est de se relever et d’essayer. Il faut faire le plein de persévérance, car tu en auras inévitablement besoin, un jour ou l’autre.
  6. Tu feras des erreurs. Si tu es chanceux, tu n’en feras que quelques-unes, mais si tu es vraiment chanceux, tu en feras plusieurs. Il ne faut PAS avoir peur de faire des erreurs – les erreurs nous permettent de nous améliorer. Sans elles, on n’évolue pas! Qui voudrait surfer sur une vague sans jamais risquer de tomber ?! Ça serait plate en titi, non ?! Faire des erreurs est, selon moi, la clé du succès. À toi de voir jusqu’où tu es prêt à aller pour réaliser ton rêve. 😀
  7. Tu devras t’entourer d’une équipe pour t’aider et diversifier ton contenu – le net regorge de personnes comme toi, pour qui l’écriture est nécessaire et bénéfique. Il ne faut jamais avoir peur de demander de l’aide et de faire des appels à tous. Se mettre soi-même des bâtons dans les roues ? En quel honneur ? NON. NON. NON. Personnellement, j’ai la chance de collaborer avec 3 équipes: mon équipe de collaborateurs, mon équipe de correcteurs et tout récemment, mon équipe de gestion.
  8. Tu devras accorder ta confiance, petit à petit. Donne-toi du temps. Apprends à connaître tes collègues (les autres blogueurs), tes collaborateurs, tes partenaires (les entreprises, les agences de communication), tes… Ne t’attache pas trop rapidement – ne fais pas la même erreur que moi. En 2 ans, j’ai eu la chance de collaborer avec plus de 30 collaborateurs – de bien belles personnes qui m’ont beaucoup appris -, mais j’ai également fait face à quelques départs. En ce qui a trait à mes partenaires, j’ai la chance d’avoir une belle relation avec plusieurs coups de coeur, mais j’ai également eu quelques déceptions. En ce qui concerne mes pairs, j’ai appris, souvent à mes dépens, que tout le monde n’est pas aussi gentil que j’ose le croire et l’espérer – j’ai quelques échanges houleux à mon actif.
  9. Tu ne dois pas avoir peur de te comparer aux autres. Au début, ton blogue n’aura l’air de rien, ou de pas grand-chose: ce ne sera sans doute pas le plus beau et pas le plus gros non plus, mais ce sera TON blogue. Ensemble, vous évoluerez. Personnellement, j’aime me comparer aux autres – les statistiques me motivent tellement. J’aime avoir une idée de mon rang social/de ma notoriété. C’est en se comparant aux autres qu’on évolue le plus, et pour le mieux. J’aime me fixer des objectifs mensuels et annuels, m’imposer des défis, réaliser quelques exploits personnels et ainsi accroître ma visibilité. Mais fais attention avec cela, car ça peut faire peur à plusieurs, donc n’en parle pas trop au début, OK ?! 😉
  10. Tu devras croire en TOI, en tes rêves et en ton projet. Si tu n’y crois pas, personne n’y croira à ta place. Tu devras faire de fréquents rappels à tes partenaires pour leur parler de toi, de ton blogue et de son évolution. Tu devras leur parler de tes aspirations et de ton cheminement – et de tes statistiques évidemment. On n’y échappe pas. Tu devras… Je pourrais continuer ainsi encore très longtemps, mais je vais m’arrêter ici. Je ne veux pas que ton blogue soit une copie du mien. Je veux que ton blogue soit à ton image et à la hauteur de tes aspirations: qu’il te représente… tout simplement.

Sur ce, bonne réflexion! 😀 Et tiens-moi au courant de la suite, OK ?! J’aimerais bien avoir de tes nouvelles, surtout si tu as suivi mes conseils. 😀 P.S. Bonne chance et n’oublie pas de croire en ton projet et d’en parler ouvertement. xx

mm
Bonjour ! Je me nomme Mélanie Little, je suis : La femme de… J’ai la chance de partager ma vie avec mon ami/mon complice/mon conseiller/mon amoureux/le père de ma fille, depuis avril 1999. La mère de… J’ai le bonheur, et quel bonheur, d’avoir donné naissance à Daphnée, une charmante petite princesse, qui partage mon quotidien depuis septembre 2008. La fondatrice et la rédactrice en chef de Mamans avec opinions. Celle à l’origine de ce beau projet. J’aime la bonne nourriture, le plein air, la nature, les animaux, la lecture, l’écriture, les jeux de société, les soirées entre amis, le cinéma d’ici et le chocolat. Suivez-moi dans mon quotidien ainsi que dans celui de mes collaboratrices. Lisez nos articles et partagez nos publications. Bref, faites partie de la famille #MAO !

8 Commentaires

  1. Très bon article, merci!

    Ça m’encourage à continuer! 🙂

    Ce n’est pas toujours facile… des doutes, j’en ai! Mais peu à peu, je commence à trouver la voie que je veux suivre 🙂

    Bonne continuation!

  2. J’ADORE, J’ADORE, J’ADORE!!! Je me retrouve beaucoup là-dedans… Je patauge pas mal dans tout ça. Mon blogue est petit et je travaille fort. Je trouve ça le fun de voir toute ton équipe derrière toi: chapeau!!!

  3. Bravo
    Pour votre blog
    Merci de partage ta passion (écriture.
    Et de continuer à foncer à nous donne des belle choc à lire .
    Bravo de trouver tout ce temps et les efforts pour juste nous donne à nous les lecteurs.
    Nous les lecteurs qui aime ta page nous voulons le plus possible vous donne le plus de sourire avec nos j’aime .
    Merci

  4. Merci de partager la vraie vie de blogueur, et non la vie utopique des blogueurs. Je lis tellement de conseils magiques, comme si la ruée des blogues était la nouvelle ruée vers l’or. Bloguer, c’est du boulot et il n’y a pas de magie.

    De mon côté, les valeurs sont super importantes. Par exemple, je ne veux pas de publicités sur mon blogue parce que j’ai horreur de lire des panneaux publicitaires et que je ne veux pas endosser les publicités. C’est le genre de réflexions qu’il faut avoir selon moi si on veut un blogue qui nous ressemble et si on veut avoir une réelle valeur ajoutée dans la blogosphère.

  5. Très cool ton article ! Je suis nouvelle dans ce milieu et j’ai contacté plusieurs blogueuses qui m’ont tourné le dos… pas facile l’entraide dans le joyeux monde des mamans blogueuses lol. Félicitations pour ton beau travail j’aime te suivre 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here