Couple brisé: lettre à toi, mon amie

Mon amie qui s’est oubliée, depuis déjà trop longtemps. Tout d’abord, sache que tu n’es pas seule : non seulement je suis là, mais d’autres personnes vivent des situations similaires. Peut-être même que certaines se manifesteront via le blogue par des histoires vécues ou des messages d’encouragement. J’aimerais tellement que tu te fasses confiance et que tu arrives à te voir à travers mes yeux. La famille dont tu as toujours rêvé, deux belles cocottes qui nous jettent à terre un peu plus chaque jour, mais malheureusement un couple brisé.

Déjà plus d’un an et demi que cette relation ne vous convient plus à tous les deux. Plus d’un an et demi que tu dors sur le sofa du salon. Un bail de renouvelé encore alors que vous rêvez tous deux de voler de vos propres ailes chacun de votre côté. Une relation devenue purement utilitaire dans laquelle vous vous oubliez. Parce que c’est plus facile de payer les factures ainsi, parce que vous ne voulez pas confier vos enfants à la garderie, parce que vous ne vous entendez pas sur la ville où chacun aimerait déménager, parce que le marché du travail ça fait peur, parce que tu n’as pas encore obtenu ton permis de conduire… Ne plus être bien en couple ne veut pas dire qu’on n’a pas réussi sa famille et qu’on doit demeurer dans une situation d’inconfort où la chicane et les non-dits s’accumulent.

couple

Ta peur je la ressens, mais je ne la vis pas et tu as raison quand tu dis que je ne peux pas la comprendre. J’ai peine à m’imaginer la montagne qui se dresse devant toi. Déjà 3ans que tu es maman à la maison et le retour sur le marché du travail ça fait peur. Délaisser tes enfants dans une garderie, quand elles ont connu que toi, c’est effrayant. Déménager en ne sachant pas si tu arriveras à subvenir aux besoins familiaux… Penser que tu devras te séparer d’eux, une semaine sur deux… DÉCHIRANT!

MAIS, tu n’as qu’une vie à vivre et crois-moi le bonheur tu le mérites! Tu y as droit et tu l’auras, j’en suis sure. J’aimerais que tu fonces et tu réalises que tu es une bonne mère. Que peu importe ta situation, tu demeureras toujours une mère incroyable, c’est une certitude. Tu as le droit de t’accomplir en tant que femme, de retrouver un équilibre personnel, de rêver à l’amour à nouveau et de dormir dans un vrai lit. Je crois que les enfants ont une capacité d’adaptation incroyable et qu’ils ont besoin avant tout de parents aimants qu’ils soient en couple ou séparés. Beaucoup de familles reconstituées sont d’incroyables modèles pour notre société.

LA vie va vite, trop vite. Pense à toi un peu. Ça m’attriste de te voir épuisée, triste : ton regard n’est plus ce qu’il était. Je t’aime et je suis là. Et à toutes celles qui se trouvent dans une situation similaire à la tienne, je vous invite à la passion de vie et à l’amour. L’amour de la famille, l’amour des autres, mais surtout l’amour de soi.

(À toutes celles qui sont passées par là ou qui sont dans une situation similaire, je ne la minimise en rien. Je sais que plusieurs facteurs sont à prendre en cause et qu’il est souvent difficile d’en mesurer toute l’ampleur. Ce message en est un d’amour pour tous ceux qui se sont trop oubliés et ont perdu confiance en eux, en leur situation et envers la vie)

Pour lire d’autres articles de cette auteure, c’est par ici.
Vous pensez à vous séparer? Vous ne savez pas par où commencer? Ce site pourrait vous aider.

Révision: Anik Pauzé

mm
Je suis Isabelle et j’ai 31 ans, même si j’aime me faire croire que j’en ai seulement 25. Parfois, la vie partage mon délire et on me demande ma carte d’identité quand j’achète une petite bouteille de vin ou un billet de « gagnant à vie » (parce que oui, je suis folle de même un petit « gagnant à vie », une fois de temps en temps, ça met du rêve dans ma journée). Je suis avec mon amoureux depuis déjà 5ans et je vous garantis que c’est l’homme de ma vie. On habite maintenant Repentigny, feue Ville du bonheur. Je suis maman de deux merveilles : Leslie, 23 mois et Henri, 8 mois. J’ai la chance de connaître la joie de deux bébés rapprochés. Collaboratrice depuis juin 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here