Une mamie à l’approche de Noël

Je suis une mamie qui, à l’approche de Noël, commence à sentir l’excitation monter. Moi qui adore toutes les occasions de festoyer, à Noël, je suis particulièrement ravie.

Quand c’est nous qui recevons, je commence à penser à ma liste d’invités dès le début novembre. En réalité ce qui m’importe, c’est que mes proches soient là, mes amours comme je les appelle. Ils sont 21 à trouver place dans mon cœur : 14 grands et 7 petits. Mais c’est très rare que nous ayons l’occasion d’être tous réunis. Mon fils et sa femme sont en Floride, et mon neveu et sa famille demeurent en Alberta. Et vlan, on coupe le nombre de convives du tiers. Alors comme vous le constatez la liste est courte.

mamie
Crédit photo: Pixabay

Maintenant, on passe au menu. « Ah non! Tu commences pas maman, tu m’énerves », comme dirait Nadia, ma fille. Que voulez-vous, j’aime prévoir et elle, elle est toujours à la dernière minute. Il faut dire que sa vie est pas mal plus active que la mienne et que moi, j’adore ces préparatifs, comme lorsque l’on prépare un voyage. J’anticipe avec plaisir la joie que j’aurai. En fait peu importe ce que je leur servirai, pour moi l’essentiel est d’offrir aux uns comme aux autres ce qu’ils aiment, car leurs goûts, je les connais depuis si longtemps.

Alors viennent les cadeaux. Tout le monde le sait bien, mamie donne des pyjamas. Oui et j’y tiens. Nous n’avons pas assez de traditions. Comme ça me plaisait quand mon papa nous donnait, à ma sœur et à moi, le nôtre. Il n’aurait pas fallu qu’il manque une année. Le père Noël apporte aussi bien sûr des surprises pour les petits. Quand je vois leurs yeux brillants d’excitation, ma joie est à son comble.

Que dire des décorations et de l’emballage de cadeaux en sirotant un « rhum ‘n coke » au son de la musique de Noël? Puis un autre plaisir assumé : chanter avec mes tout-petits. Nous le faisions déjà il y a vingt ans, ma fille et moi, avec Jessica et Nicolas, les quatre couchés et chantant comme si le monde nous appartenait. Aujourd’hui, c’est au tour de mes petits derniers, Elias et Sacha, d’entonner en chœur les chants de Noel. Ils sont tellement beaux à voir.

Des traditions dont je ne saurais me passer. Des moments de partage et d’amour qui font les petits bonheurs de la vie.

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez peut-être celui-ci.
Révision : Stéphanie Poirier

mm
Je m’appelle Louise Gagnon Talbi et j’habite la belle ville de Saint-Jean-sur-Richelieu. J’ai deux enfants : Stéphane (50 ans) et Nadia (40 ans). Et quatre petits-enfants : Jessica a 26 ans, Nicolas a 21 ans, Elias a 7 ans et Sacha, mon petit dernier, a 4 ans. J’ai de l’intérêt pour tout ce qui touche à la communication, la famille, « les bébés », les relations humaines, les rencontres en voyages, la profondeur des paroles de certaines chansons, la nature et les mots – j’en suis une passionnée.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.