Canard en deux temps chez Scholastic

Ah, l’hiver! Quelle belle période pour se réfugier sous la couette, entouré de nos canetons et feuilleter des bouquins à profusion jusqu’à ce que l’on sente une petite tête endormie s’appuyer sur notre épaule. Ces moments je les chéris et j’ai profité d’un congé d’école forcé pour découvrir deux nouveautés des Éditions Scholastic : « L’amour, c’est… » et « Le loup, le canard et la souris » avec ma petite cane de 7 ans.

Canard
Crédit photo: Anik Pauzé

L’amour, c’est…

C’est un album tout en poésie où une fillette déclare son amour pour son animal de compagnie, un caneton, dans une histoire toute simple et touchante. Bien sûr, le caneton deviendra canard et la petite fille devra dire au revoir à son inséparable ami, non sans tristesse.

Le texte de Diane Adams est rempli d’humour et de tendresse. Il pourra facilement convenir aux plus jeunes en abordant, avec des mots clairs, les thèmes de la famille, de l’amitié, des animaux de compagnie et du deuil.

Canard
Crédit photo: Anik Pauzé

Les illustrations de Claire Keane, qui est entre autres connue pour ses contributions aux films Raiponce et La Reine des neiges de Disney, sauront vous charmer par leur sobre beauté.

Même si le livre s’adresse à un lecteur un peu plus jeune que ma fille, elle a aimé le lire et a su comprendre les subtilités du texte. En vraie petite fille, elle s’est extasiée devant les dessins « trop mignons » en me spécifiant ses images favorites (voir photo). Elle l’a relu à plusieurs reprises depuis que nous l’avons à la maison.

Le loup, le canard et la souris

Dans un tout autre registre, « Le loup, le canard et la souris » nous présente une fable moderne où une souris, ingurgitée par un loup affamé, croit que c’est la fin. C’est alors qu’elle rencontre un canard confortablement installé dans l’estomac du loup. Une amitié naît et les deux copains cohabitent dans ce douillet habitat lorsqu’un chasseur tente de s’en prendre au loup!

Canard
Crédit photo: Site web des Éditions Scholastic

Cette histoire d’une ironie déroutante est née de l’imaginaire de Mac Barnett, auteur jeunesse à succès plusieurs fois honoré et est illustrée de charmante façon par l’illustrateur canadien Jon Klassen.

Bien que nous n’étions pas trop attirées par la couverture au début, Alice et moi avons rapidement changé notre fusil d’épaule et avons bien ri de ce récit loufoque. Nous avons su y trouver une belle allégorie humoristique sur le courage. D’ailleurs, Alice l’a tellement aimé qu’elle m’a demandé d’apporter son livre en classe afin de lire à ses amis.

Et vous, prendrez-vous le temps de bouquiner avec votre marmaille, confortablement blottis et bien au chaud? Peu importe leur âge, il n’est jamais trop tôt (ou trop tard) pour découvrir les trésors que sont les livres. Vous serez étonnés de constater la vaste étendue de l’imaginaire enfantin. J’ai presque hâte à la prochaine tempête…

Révision : Estelle Fortin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.