Les filles modèles, une série sur l’adolescence

Ça vous donnera sûrement une idée de mon âge (presque 45!), mais pour moi, Les filles modèles évoquait un titre tiré d’une trilogie de la Comtesse de Ségur qui comprenait les livres : Les malheurs de Sophie et Les vacances. C’est vous dire à quel point je ne connaissais rien à la littérature des préadolescentes. Pourtant, cette série de Marie Potvin vient tout récemment de sortir le 9e tome de la série, intitulé Mots magiques.

filles
Crédit photo: Mélanie Little

À propos de la série Les filles modèles

Dans la série contemporaine Les filles modèles, nous suivons les aventures de Marie-Douce et de Laura, deux filles de 13 ans qui vont à la même école. Pourtant, elles ne sont pas des amies, car elles sont très différentes! Marie-Douce, la jeune fille blonde, réservée, mais courageuse et Laura, l’indomptable brunette charismatique. Qu’est-ce qui les relie? Le père de Marie-Douce est amoureux de la mère de Laura et tout ce beau monde emménagera bientôt ensemble, comme une belle famille. On suivra donc le récit, tantôt sous l’œil de l’une et tantôt sous l’œil de l’autre, alors qu’elles nous livreront en alternance, leur vision de l’histoire. Vous comprendrez bien qu’au fil des tomes, les deux filles apprendront à se connaître et finiront bien par se tolérer et peut-être même s’apprécier.

À propos du tome 9 Mots magiques

Maintenant dans deux écoles différentes, les deux adolescentes ne peuvent plus compter autant l’une sur l’autre, mais c’est bien à ce moment précis qu’elles en auraient eu besoin.

À sa sortie de l’hôpital, Laura vit une montagne russe d’émotions : elle veut bien faire de la place à son nouvel amoureux Xavier, mais ne sait pas trop comment gérer sa vie sociale en ce sens et celle-ci dépérit peu à peu. De plus, une inquiétante rumeur circule au sujet du couple à l’école. De quoi chambouler toutes les certitudes de Laura au sujet de son idylle amoureuse!

Quant à Marie-Douce, elle est enfin admise au Collège des arts de la Tourelle. Mais recommencer à neuf quelque part n’est jamais une tâche facile. Et qu’advient-il de ce terrifiant James? Il semble lui vouloir quelque chose, mais quoi?

Une série populaire auprès des préadolescentes

En lisant le blogue de Marie Potvin, on se rend bien compte de l’enthousiasme des jeunes filles à l’égard de cette série et c’est bien mérité! L’intrigue est bien menée et les personnages y sont attachants. Les deux principales protagonistes sont si différentes qu’un large spectre de jeunes filles peut s’identifier à l’une ou à l’autre des héroïnes.

Chaque nouveau chapitre est illustré par un dessin de Bach Illustrations qui représente la narratrice du chapitre. On s’y retrouve aisément même si c’est un récit raconté en deux voix.

En terminant, j’ai trouvé que c’était une belle série qui véhiculait un message positif et divertissant à propos d’une période de la vie qui n’est pas toujours de tout repos.

Je vous invite à visiter le lien direct au blogue de Marie Potvin pour plus de détails sur le tome 9; et pour mieux connaître Bach Illustrations, cliquez ici. Un grand merci aux Éditions les malins.

Révisé par: Caroline Robert

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.