Voyager, un mode de vie fait pour moi!

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé voyager. Déjà, quand j’étais toute petite, ma mère et moi allions passer nos fins de semaine à la campagne chez ma tante et j’adorais ça. C’était l’aventure pour moi à chaque fois. Puis, il y a eu de plus longs voyages en famille; Walt Disney, Ogunquit et finalement, mon premier voyage sans ma mère mais avec l’école: Paris.

C’est à ce moment que j’ai compris à quel point le monde est immense et qu’il me faudrait absolument tout voir.

Voyager pour découvrir le monde

Je suis ensuite partie, à quelques reprises, avec mon sac à dos et des copines. Il y a aussi eu des tout inclus dans le sud que j’ai appréciés quand j’en ai eu besoin. Mais franchement, c’est avec mon sac à dos, mon Canon et mon livre de voyage que je me sens le mieux. J’essaie le plus possible de vivre comme une locale.

Puis, j’ai rencontré mon homme. Heureusement pour moi, il aime aussi voyager. Nous sommes partis quelques fois sur des coups de tête, avec notre sac à dos et nos livres de voyage. Nous avons également fait les classiques voyages dans le sud. C’est d’ailleurs lors d’un de ces voyages que nous avons appris que nous attendions notre premier amour.

Malgré la famille qui allait s’agrandir, c’était évident pour moi que nous allions continuer à voyager. Je suis de celles qui croient que tout est possible avec des enfants et qu’il faut seulement s’adapter.

Voyager avec des enfants

Lorsque Eliott a eu 4 mois, nous sommes partis avec nos sacs à dos, la poussette et un porte-bébé, pour un séjour de 4 semaines en France. Nous avons loué des appartements et nous nous sommes déplacés en train. C’est un des plus beaux voyages de ma vie. Je me souviens encore d’avoir allaité fiston dans le pittoresque village Les Baux-de-Provence. C’est le genre de moment qu’on ne peut pas oublier.

voyager
Crédit photo : Ma mère

Il suffit de s’adapter

Après ce voyage, plusieurs personnes de notre entourage nous on dit que nous étions courageux. Elles nous ont demandé comment nous avions fait. Elles nous ont même fait la remarque que nos enfants ne s’en souviendront pas, alors pourquoi dépenser tout cet argent? Les gens trouvent que c’est du trouble de voyager avec des enfants.

Évidemment, c’est loin d’être un voyage reposant à lézarder sur la plage ou à siroter un café tout l’après-midi sur le bord de la Seine. Il faut que ça bouge! On cherche des destinations avec un plan d’eau, des parcs et un mélange de nature et d’urbain. On oublie les hôtels, on veut pouvoir vivre une fois les enfants couchés. On oublie les restos, on fait des pique-niques ou on mange à l’appartement.

Les voyages forment la jeunesse

Ce qui est important pour moi, c’est que mes enfants s’en souviennent. Ils nous parlent encore de notre quartier général (notre petit nid le temps d’un voyage)  près de la mer ou celui en face du parc. Ils ont hâte de partir à l’aventure. Chaque fois, ils découvrent d’autres cultures, d’autres aliments, d’autres odeurs. Ils nous sentent moins tendus, moins pris dans la routine et le stress d’arriver à l’heure au boulot. Ils ne s’en souviendront peut-être pas toute leur vie, mais ils en ressentent déjà les bienfaits.

Depuis ce temps, nous avons accueilli une 2e petite merveille et chaque année, nous découvrons ensemble une nouvelle partie de ce monde qui est le nôtre.

Et vous, est-ce que vous voyagez avec vos trésors?

Pour en connaître plus sur Noémie Ouellet, cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook, cliquez ici.

Révisé par: Caroline Robert

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.