Voyager en famille, notre beau projet !

À ce moment de l’année où le mercure commence à grimper et que l’été se fait ENFIN sentir, on ne peut s’empêcher de penser à nos vacances. L’an dernier, alors que j’étais en fin de grossesse, j’ai eu l’idée un peu folle de voyager en famille : partir en Floride avec les enfants, les trois. Jamais je n’aurais cru que mon conjoint aurait embarqué si facilement. Alors, pour vous faire rêver un peu à vos prochaines vacances estivales, voici le petit récit de mon aventure.

voyager
Crédit photo: Marily Guay

L’élaboration de mon plan

Printemps 2017, enceinte de 8 mois, je commence à penser à nos prochaines vacances estivales. Je me rends à l’évidence qu’avec un bébé naissant, le troisième de la famille, il ne serait pas possible d’aller très loin.  En aucun temps, nous nous sommes empêchés de sortir ou de faire des activités avec nos enfants, mais ajouter un cinquième membre à sa famille, ça demande quand même une petite période d’adaptation afin d’établir une nouvelle routine familiale. Par contre, à la fin de l’été, le bébé aurait 4 mois et notre routine serait bien établie. Pourquoi ne prendrions-nous pas nos vacances à ce moment-là? Aurions-nous du beau temps en septembre au Québec? Ma solution était de quitter le pays pour partir en Floride avec notre petite famille…

Lorsque ce fut le moment de partager mon idée avec mon conjoint, j’étais certaine qu’il aurait voulu ralentir mes ardeurs de femme enceinte bourrée d’hormones. Au contraire, il trouvait que c’était une bonne idée. C’était  donc le moment pour moi de mettre en œuvre mes talents d’organisatrice. À cet instant, j’ai vraiment réalisé que partir deux semaines dans un autre pays avec trois enfants, dont un bébé de quatre mois, demandait un niveau plus élevé d’organisation que de partir une fin de semaine au zoo … La ”check list” est alors arrivée.

” Check list ”

  • Trouver une maison à louer (pas question d’aller à l’hôtel et de prendre tous nos repas au restaurant, le budget y passerait…)
  • Trouver des billets d’avion. (Allions-nous partir de Québec, de Montréal ou même de Plattsburg pour sauver de l’argent? )
  • Trouver une voiture à louer. (Allions-nous apporter les sièges d’auto pour les enfants ou en faire la location avec la voiture? )
  • Faire les demandes de passeports. ( Trouver un endroit qui est équipé pour prendre la photo de passeport d’un bébé âgé de deux mois, ce n’est pas si simple.)

C’est après plusieurs heures de recherche et de calcul que j’ai finalement complété ma fameuse liste.

Voyager avec Dame Nature

Il est bien évident que pendant mes recherches j’ai compris que le mois de septembre était le mois des ouragans en Floride, mais quelle est la chance qu’il y en ait un qui frappe au moment où nous y serions? Nous avions quand même pris des précautions : nous irions plus au centre pour éviter que la ”chance” joue contre nous. C’est à ce moment-là qu’ Irma a décidé de modifier nos plans. L’un des ouragans les plus dévastateurs traçait sa trajectoire exceptionnellement au centre de la Floride et ce, la journée même de notre départ. Mon projet vacances devenait une fausse bonne idée. Je n’ai jamais été aussi informée et intéressée par la météo qu’à ce moment-là! Mais, le vent a tourné et à la grande surprise de tous les spécialistes, la trajectoire a changé. Après plusieurs appels pour modifier nos locations, nous avons réussi à reporter l’ensemble du projet d’une semaine, le temps que l’état d’urgence tombe. Notre projet allait pouvoir se réaliser!

Voyager en famille

C’est chargé de nos valises, de nos sacs de cabine, des trois sièges d’auto, de la poussette et du porte-bébé que nous sommes partis à l’aéroport. Nous allions faire le baptême de l’air de deux de nos trois enfants. Par chance, dans les aéroports, tout est bien pensé pour faciliter le voyage avec les enfants : files d’attente rapide, règles assouplies lors du passage à la sécurité, possibilité de garder la poussette jusqu’à la porte de l’avion. Bref, nous n’avons connu aucun obstacle de ce côté. En fait, tout s’est assez bien déroulé tout au long de notre voyage. Nous avons fait de belles découvertes, profité du beau temps et ce, sans ouragan. C’est certain, nous avons eu à gérer quelques crises enfantines dont une de ma fille qui a décidé qu’elle ne voulait plus marcher en plein centre-ville de Miami et qui nous l’a fait savoir avec sa voix la plus délicate. Mais au fond, la mémoire est bien faite, elle nous fait oublier ces petits moments pour ne laisser place qu’aux plus beaux.

Avec du recul, quand j’y repense, je me dis que c’était peut-être un peu insouciant de partir avec trois enfants dans une telle aventure. Toutefois, sortir de l’avion et se faire dire par d’autres passagers que nous avons de bons enfants et qu’il fût agréable de voyager en notre compagnie, ça me confirme qu’on a bien fait notre travail de parents et que tout le monde en ressort gagnant. Les voyages forment la jeunesse!

Pour d’autres articles de la même auteure : cliquez ici
Pour nous suivre sur Facebook : cliquez ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.