Solidarité ou indifférence?!

Sur Internet, il semble que les femmes désirent se regrouper, se serrer les coudes, se sentir épauler par une communauté. La solidarité, quoi!

Il y a des groupes d’entraide en perte de poids, des groupes de nouvelles mamans, de futures mamans, des groupes de grandes familles, des groupes de proximité régionale, des groupes d’idées de recettes, etc. De la solidarité et de l’entraide sur les réseaux sociaux il y en a, on ne peut pas dire le contraire et ça marche.

Mais qu’en est-il de l’entraide, du soutien et de l’ouverture dans la vie de tous les jours?

Oh! évidemment, il y a les groupes dédiés à divers sujets, les coopératives d’aide, les comptoirs familiaux et autres comptoirs vestimentaires, les ateliers de cuisines et d’autres encore.

solidarité
Crédit photo : Pixabay

Solidarité spontanée

Mais qu’en est-il de la solidarité spontanée? Pas celle qui remue les foules lors d’un drame ou l’aide qu’on offre lors d’un accident (être ”bon samaritain” n’est pas moins honorable pour autant!). Non, je parle de celle entre femmes à tous les instants. Cette empathie franche qu’on a pour une mère devant gérer la crise de son tout-petit dans un centre d’achat bondé. Un regard du type ”Tu fais ce que tu peux, maman, lâches pas. Ça nous arrive à toutes.”. Un regard sans jugement, juste un peu de courage transmis, parce que oui, la crise va finir par se terminer . On ne peut réaliser pleinement tout l’impact qu’un regard doux et compatissant peut avoir dans une situation où même dans une journée, et en plus, c’est gratuit. Mieux encore si on se sent à l’aise, c’est d’aller offrir un coup de main à cette maman qui, la veine saillante dans le front, en arrache avec sa marmaille. Ça fera peut-être complètement sa journée. Ça ne coûte absolument rien, et dans le pire des cas, vous aurez un refus. Vous pourrez vivre alors la conscience tranquille; vous avez offert votre aide.

Dans notre monde où tout va vite, où on s’individualise tout en se connectant virtuellement, je vous propose de chasser ”votre petite indifférence”, plutôt ”votre petite inaction” et d’agir, solidaire.  C’est un défi que je me suis lancé récemment et que je vous lance également. Après tout, on est une gang de mères! Évidemment, je parle de mamans mais le principe est tout aussi valable entre papas ou d’une maman à un papa… gang de parents pour la vie!

Offrir de l’amour, de la compréhension plutôt qu’une triste indifférence.

Pour en savoir un peu plus sur l’équipe, cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook, cliquez ici.
Révisé par : Caroline Robert

mm
Je suis Amy, j'ai 35 ans et suis maman d'une tribu de cinq cocos. Dans la vie de tous les jours, je porte de multiples chapeaux dont celui de responsable d'un service de garde en milieu familial, future étudiante en éducation spécialisée et nouvellement conseillère en pédagogie de la petite enfance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.