Lettre d’une anxieuse à son amoureux

Je fréquente un homme depuis quelques semaines. À plusieurs reprises, lorsqu’on a fait une sortie ou tout simplement quand on écoutait la télé, je l’ai remercié en lui faisant un câlin. « Merci d’être avec moi. » « Merci d’être là. » Après 10 ans de célibat, je me retrouve à faire plusieurs activités que je ne faisais pas avant parce que je n’avais personne pour m’accompagner. L’anxieuse en moi capote un peu, mais l’amoureuse en moi se délecte de toutes ces nouvelles sorties : soupers entre couples, visites à la Ronde, marches dans le Vieux-Port, observation d’atterrissages d’avions à Dorval, etc. Il y a quelques jours, il m’a posé deux questions : « Pourquoi est-ce que tu me remercies toujours? » et « Parfois, tu es bête avec moi, es-tu heureuse? ». Alors, pour lui faire comprendre ce que je ressens, je lui ai écrit une petite lettre.

anxieuse
Crédit photo: freepik

Lettre d’une anxieuse…

Tu trouves que je te remercie toujours, mais mes remerciements vont au-delà d’un simple merci. Ça veut dire beaucoup plus… Ça veut dire que je suis contente que tu veuilles faire des activités avec moi. Ça veut dire que j’apprécie ta présence, ta gentillesse, ta tendresse. Ça veut dire que j’apprécie les moments passés avec toi et surtout, ça veut dire que je me sens bien.

Hier, j’étais anxieuse et sur le point de paniquer quand on a fait les manèges. Tu as été compréhensif et tu m’as rassurée. Ça, ça vaut plus qu’un merci, ça vaut tout l’or du monde! Tu pourrais me trouver cinglée ou folle (c’est peut-être le cas, toutefois, tu ne me le dis pas, haha), mais tu m’écoutes et tu m’aides à me calmer. Tu sais, Loup, ma vie est chamboulée en titi depuis un mois! Elle est chamboulée pour le mieux, mais c’est nouveau pour moi et pour une fille anxieuse, ça génère un melting pot d’émotions. Tu me sors de ma routine rassurante, tu me sors de la « route de vie » que je suis habituée de suivre tous les jours. J’ai parfois le goût d’être toute seule, mais une fois seule, tu me manques!
Merci d’être comme tu es avec moi. Merci de m’accepter tel que je suis et de rire de mes niaiseries le matin. Ça me réchauffe le cœur de te faire rire. Ça veut dire, du moins je crois, que je te rends heureux.

Si je suis bête parfois, je veux que tu me le dises. S’il y a un problème, je vais t’en parler ou m’excuser, car tu n’as pas à subir mes humeurs. Je me fatigue vite depuis l’opération, j’ai beaucoup d’énergie le matin, mais, le soir venu, c’est moins facile pour moi. C’est à ce moment-là que je peux être brusque, mais je veux que tu me le dises, s’il te plaît. Je ne veux pas que tu me dises que tout est correct quand ce ne l’est pas, je tiens à ce que tu me donnes l’heure juste. Il faut faire des compromis, mais il faut avant tout se dire la vérité. Je pense qu’on peut aller loin, si on peut montrer à l’autre qu’il peut se faire confiance.

Merci (oui, encore) de m’avoir lue ♥

Pour en savoir un peu plus sur moi, cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook, cliquez ici.
Révision : Karine Perreault

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.