Ma grossesse bonheur… à moi!

Certaines personnes réussissent à voir la grossesse d’une femme, parce qu’elle rayonne et que son regard semble plus brillant. Dans les publicités, les femmes enceintes sont toujours tout sourire et semblent tellement heureuses de porter la vie en elles. Eh bien pour moi, ce n’est pas du tout comme ça que ça se passe ! Je n’aime pas être enceinte, bon ! Ma “grossesse bonheur” est un peu particulière…

Ma « grossesse bonheur »

Ma famille était, jusqu’à tout récemment, complète, avec mes 2 grandes filles et mon petit garçon. Je m’étais faite à l’idée que la famille ne s’agrandirait plus. Je voyais des amies avec leur ventre tout rond ou leur petit chérubin tout rose qui sentait bon et j’étais heureuse pour elles ; je rêvais pendant 2 minutes d’avoir à nouveau un petit bébé à moi dans mes bras, mais cet instant ne durait pas très longtemps et j’étais très bien avec ma décision. Quelle ne fut pas ma surprise d’apprendre, il y a 2 mois, que j’étais enceinte !

grossesse bonheur
Crédit photo : Pixabay

Aussitôt le « + » apparu sur le test de grossesse, les premiers maux débarquent avec force. Pour commencer, j’ai de très fortes nausées qui commencent sur l’heure du midi et qui ne me quittent pas de la journée. J’ai même été à l’hôpital et j’ai eu une prescription pour un second médicament qui fait un peu plus effet. Mais j’ai toujours l’impression d’être en croisière pendant un orage ! Vous voyez le genre ?! Même si parfois je me sens mieux, je sais qu’une mauvaise odeur ou qu’une petite heure sans collation suffirait à tout débalancer.

Peu de temps après, la fatigue a commencé à peser sur mon moral. Dans la journée ça peut aller, mais après le souper, j’ai juste le goût de me coucher et de dormir. Il m’arrive même de coucher mon garçon de 3 ans et de m’endormir en même temps que lui. Disons que dernièrement, les soirées avec mon mari se font assez rares : elles sont plutôt courtes et plates avec tous mes maux mis ensemble.

Grossesse bonheur : mes maux !

À mes autres grossesses, j’ai commencé à avoir des douleurs diverses à partir de 4-5 mois seulement. Je ne sais pas si c’est la vieillesse (j’ai seulement 37 ans après tout !) ou si ce sont les grossesses répétées, mais certaines douleurs sont déjà présentes dans mon quotidien :

  • J’ai mal au dos en fin de journée et je dois trouver la bonne position pour relâcher la pression.
  • Le nerf sciatique commence à coincer.
  • Je ne peux plus m’étirer au risque que ça tire dans mon ventre ou qu’une crampe apparaisse dans mes mollets!
  • Le pire, c’est mon diaphragme! Ne me demandez pas pourquoi, mais j’ai mal au diaphragme! J’ai pensé pendant un moment que c’était mon estomac, mais peu importe les antiacides que je prenais, ça ne passait pas. Et puisque la douleur s’étend au même endroit dans le dos, mon ostéopathe en est venu à la conclusion que c’était mon diaphragme qui était compressé.

Grossesse bonheur : mon corps qui change

À ma première grossesse, j’ai pris 60 lbs ! Je me disais que je pouvais manger plus, car je devais manger pour deux. Erreur ! Grosse erreur ! Mais le mal était fait. Je n’ai jamais réussi à perdre tout le poids et tout était à recommencer à chaque grossesse. En plus, comme j’adore manger, il est très difficile pour moi de limiter mes portions et mes envies. Surtout que pour éviter d’avoir mal au cœur, je dois présentement manger souvent – plus souvent qu’à mon habitude. Alors la garde-robe doit encore changer, du moins pour un temps.

Le pire, c’est que je n’ai pas encore le sentiment d’être enceinte. À part tous les maux, je regarde mon ventre et chaque fois, je fais le saut et je me dis : Ah oui, c’est vrai, je suis enceinte. J’ai du mal à croire que j’aurai un autre petit bébé juste à moi. J’ai vraiment hâte de le réaliser enfin.

Grossesse bonheur: oui ça me va!

C’est certain qu’il y a des femmes qui aiment être enceinte et vivre une grossesse. Mais moi je préfère, et de loin, accoucher ! Ce n’est pas trop long, en tout cas pour moi, et tout de suite après c’est le bonheur à l’état pur !

Parce que oui, je suis contente d’être enceinte malgré tout. Je sais qu’en voyant mon bébé à l’échographie, je verserai une larme de joie. Je sais que ce bébé surprise est maintenant très désiré. Je sais aussi que je serai un peu réconciliée avec ma grossesse quand je sentirai ce petit être faire ses étirements et commencer à vivre en moi.

Juste écrire ces quelques lignes me fait un bien fou…

J’imagine que je ne suis pas la seule dans cette situation. Avez-vous des expériences similaires à partager avec moi ?

Pour lire d’autres articles écrits de ma plume, cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook, cliquez ici.
Révision par Mélanie Little

1 COMMENTAIRE

  1. Parfois je me sens mal de détestée être enceinte parce que nous avons eu beaucoup de difficultés a avoir nôtre premier bébé!
    J’ai eu tout les maux possible. J’étais tellement malade et j’ai perdu tellement de poids, que la journée de l’accouchement, je pesais moins qu’avant de tomber enceinte.
    Syndrome des jambes lourdes, reflux gastrique et brulement d’estomac à en vomir, nerf sciatique, douleur pelvienne, douleur comme “menstruel”, chute de pression presque quotidienne etc… En plus de l’accouchement qui a fini en césarienne d’urgence.. je pourrais continuer longtemps!

    Mais ce n’est pas parce qu’on veut vraiment des enfants qu’on est obligé d’aimer être enceinte!
    Ma fille, c’est mon rayon de soleil, ma princesse et rien de ce que j’ai endurer va faire changer ça.
    Bébé 2 est bientôt arrivé.. je déteste autant ma grossesse qui est presque semblable à ma première… Mais je sais que dans quelques semaines j’aurai mon petit amour dans mes bras et que ça aura vallus la peine d’endurer tout ça 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.