Parc Oméga, se connecter avec la nature !

J’ai été invitée par le Parc Oméga à vivre une expérience de camping bien particulière: coucher dans une wi-tente, l’un de leurs tout nouveaux hébergements. D’abord, je dois vous expliquer que j’y allais avec ma mère et mes deux filles (18 mois et presque 8 ans). Nous nous étions promis une journée de filles, version nouveau genre. Comme nous devions être au Parc pour 9 h 30, nous sommes parties vers 7 h 30, afin de ne pas être en retard. Tout au long du chemin vers Montebello, ma mère et moi nous demandions sincèrement ce que nous allions faire là. Il tombait des cordes et le ciel était gris foncé mur-à-mur. Vous ne me croirez peut-être pas, mais lorsque nous sommes arrivées au but, le ciel était bleu et la pluie avait cessé. C’était PARFAIT!

parc
Crédit photo: Anik Pauzé

Rencontre d’un érudit-zoologiste.

Nous avions donc rendez-vous pour rencontrer Serge Lussier, le directeur technique de l’endroit, qui serait notre guide privé. Munies de carottes, nous allions faire le tour du parc en voiturette grillagée. Et moi qui croyais bien connaître le parc! Nous l’avons vu comme jamais auparavant. Nous avons donc débuté notre périple au sentier des Premières Nations. Un endroit unique en Amérique du Nord où les 11 premières nations sont réunies. Un sentier pédestre de 1 km borde le Lac des Truites et au pourtour y sont érigées 11 totems sculptés par un artiste amérindien de la région, Denis Charette. Le matin, à l’ouverture du parc, un étrange sentiment de paix enveloppe le sentier et c’est d’une beauté à couper le souffle.

parc
Crédit photo : Ginette Pauzé

Découvrir les secrets et les nouveautés du Parc

L’homme passionné a donc poursuivi son tour guidé en prenant bien soin de nous montrer toutes les espèces de ce gigantesque parc animalier. Qu’il était impressionnant de constater à quel point d’un simple cri de «Mononc’ Serge», loups, renards arctiques, ours et coyotes s’avançaient afin d’avoir leur gâterie quotidienne.

Puis, monsieur Lussier a procédé au dévoilement de l’une des nouvelles attractions du parc : la magnifique passerelle des loups. Avec son point de vue en surplomb, elle offre un regard direct sur le monde des loups gris. Trois fois par jour, un naturaliste discute de la vie de meute au passant curieux d’en connaître davantage.  

À la Terre des Pionniers, un nouveau restaurant fait maintenant figure de proue, la «Cookerie» et un spectacle pour enfants est offert à l’amphithéâtre extérieur.

Deux nouvelles espèces ont également fait leur apparition cette année, soit la chèvre des montagnes et l’ours cannelle.

parc
Crédit photo: Anik Pauzé

Wi-tente, un hébergement unique en soi

Une fois le parc visité de fond en comble, ma tribu et moi sommes allées à la découverte de l’endroit où nous allions loger pour la nuit et avons découvert ceci :

parc
Crédit photo: Alice

Intéressant n’est-ce pas? J’ai été impressionnée par la propreté des lieux. Une vaste tente à mi-chemin entre le tipi et la iourte, complètement meublée de vrais lits (2 simples et un lit queen), d’une table pour 6, d’un petit foyer au bois et d’une très grande terrasse. Il y avait même la possibilité d’avoir l’option literie. Du vrai de vrai «glamping», je vous le dis! Localisée à proximité de la tente, la toilette sèche biologique extérieure proposait une alternative non odorante à la traditionnelle «bécosse».

parc
Crédit photo: Anik Pauzé

Si vous désirez cuisiner votre nourriture sur place, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez soit apporter votre réchaud de camping au propane, soit utiliser le foyer extérieur ou bien aller à la cuisine communautaire qui est savamment équipée de tout ce dont on peut avoir besoin.

Pour se rendre au bloc sanitaire, il suffit d’utiliser la passerelle surplombant l’enclos des loups, une petite marche qui en vaut la peine. Les douches sont neuves, modernes et encore une fois, d’une propreté exemplaire.

Après un bon feu de camp et quelques guimauves grillées, nous nous sommes retirées à l’intérieur afin de profiter d’un repos bien mérité. Quelques loups ont hurlé, un louveteau appelait sa mère… Magique!

Mais la magie s’est poursuivie le lendemain matin quand ma grande s’est exclamée : «Maman! Il y a des chevreuils dehors devant la wi-tente!!» C’était en fait des daims, mais mes filles se sont réjouies de les nourrir et de les observer. Du gros bonheur!

parc
Crédit photo: Ginette Pauzé

C’est avec les yeux encore remplis d’étoiles que j’écris ces lignes. Je dois avouer que la fervente enthousiaste de l’endroit que j’étais est maintenant TOTALEMENT conquise! Je n’ai plus assez de mots pour vous recommander l’endroit. Allez-y en famille, en amoureux, emmenez des visiteurs de l’extérieur du pays, mais de grâce, ne passez pas à côté de ce superbe parc qui gagne tellement à être connu!

Révision: Amélie Fasulo

mm
À 44 ans je peux dire que je suis sur mon «X» dans ma vie personnelle quoique toujours à l'affût dans ma vie professionnelle. Amoureuse d'un grand gaillard rencontré sur le net et maman de 2 belles filles de 6 ans et d'un bébé née en janvier 2017. Correctrice depuis juin 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.