Ma fille, je veux que tu saches

Ma fille, je veux que tu saches que, lorsque tu seras grande, tu pourras tout me dire.

Que tu saches que je serai capable d’entendre et d’encaisser tout ce que tu auras à exprimer.

Que je suis assez solide pour que tu n’aies pas à sentir le besoin de m’épargner.

Je veux que tu saches que tu n’auras pas à me mentir sur quoi que ce soit.

saches
Crédit photo : Marilyn Lacasse

Que j’accepterai tes silences et ton besoin d’avoir ta vie privée, mais que si tu as envie de me partager quelque chose, même si ça risque de me faire mal ou que ça peut être difficile à entendre pour la mère que je suis,  je vais t’écouter et t’entendre.

Je veux que tu saches que je serai ton roc lorsqu’il le faudra et que tu peux me partager n’importe quoi, que je ne cautionnerai pas toujours tes choix mais que je resterai là, quand même. Pour toujours.

Je veux que tu saches que tu as le droit d’avoir tes propres envies, tes propres objectifs, tes propres valeurs et tes propres façons de voir la vie.

Je veux que tu saches que même si j’oublie un peu tout ça à mesure que tu grandis, je trouverai le moyen de m’en rappeler.

Je veux que tu saches que tu vaux la peine de t’affirmer, que ton opinion vaut quelque chose, autant que celle des autres.

Que tu as le droit de devenir qui tu veux être même si ça fait de la peine à quelqu’un.

Ma fille, je veux que tu sois sensible aux besoins des autres mais qu’ils ne contrôlent pas ta vie.

Je veux que tu comprennes que tout ça, pour maman, c’est un combat de tous les jours, que je pense qu’en partie le fait d’être ta maman me permet de travailler tout ça par la bande parce que je dois te montrer la voie.

Souviens-toi, quand tu seras grande, que c’est ce que je souhaite pour toi.

Je veux que tu saches mon bébé, que tu peux tout me dire. Tout ce que tu as envie. Tout ce que tu dois dire pour t’alléger les épaules. Pour que je partage avec toi le poids qui te sera tien.

Parce qu’être maman, c’est de porter son enfant au départ dans son corps, pour toujours dans son coeur et parfois, souvent, porter sa vie à bout de bras en plus de la sienne. On ne vit plus que pour soi la minute où on apprend que le bébé est là. Jamais tu ne seras seule ma chérie, promis.

Je t’aime.

Quoi? Vous n’avez toujours pas visité notre page Facebook? Qu’attendez-vous!!

Révision par Amélie Fasulo

mm
Femme à l’aube de la trentaine, multifonctions et multifacettes. Cuisinière dans l’âme, amoureuse de lecture, écrivaine à ses heures et surtout, maman de deux petites filles. Passionnée par l’humain avec un grand H et par sa complexité et ses imperfections.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.