Grands-parents : Amour avec un grand G 

Avoir des enfants est un choix bien personnel. On choisit avec qui en avoir et on les élève en fonction de nos valeurs. Au-delà du cocon familial qu’on construit autour de cette marmaille, il y a des êtres qui gravitent aussi autour de leur éducation, mais de façon plus discrète. Je parle bien sûr des grands-parents. Définir leurs rôles dans la vie de nos enfants, ce n’est pas une mission facile. Malgré tout l’amour qu’ils ont à offrir, les grands-parents ne sont pas toujours conscients de l’espace qui leur est dû. Bien entendu, il y a des exceptions. Certaines familles n’ont plus les grands-parents à leur côté, d’autres ont dû les mettre en retrait pour diverses raisons qui leur sont propres. Moi, j’ai envie de vous parler de ceux qui sont là, ceux qui s’impliquent et de les remercier d’être des figures importantes dans la vie de nos enfants.

grands-parents
Crédit photo : archives personnelles

Souvenir d’enfance avec mes grands-parents

Du plus loin que je me souvienne, mes grands-parents ont toujours été présents. À leur façon bien distincte, j’ai d’excellents souvenirs d’enfance avec eux. Du côté paternel, je me rappelle les ventes de garage de mon grand-père et des sucreries cachées de ma grand-mère. Du côté maternel, les éternelles casse-têtes sur la table de cuisine de ma grand-mère. Une activité qui s’est perpétuée de génération en génération. Ayant perdu mon grand-père maternel très jeune, j’ai tout de même conservé quelques souvenirs de lui. Un en particulier, il adorait les noix de cajou. Ça peut sembler être anodin comme souvenir, mais, pour moi, ça veut dire beaucoup plus. Je n’ai jamais eu le sentiment d’être rejetée ou de ne pas me sentir à ma place avec eux. Les petits-enfants ont toujours été les bienvenus. Et pour ça, je leur serai éternellement reconnaissante. Aujourd’hui, ils sont tous partis, mais ils resteront à jamais dans mon cœur.

Deux générations, mais beaucoup d’amour

Mes parents sont dans la fin de la cinquantaine et début de la soixantaine. Toujours sur le marché du travail, actifs et toujours amoureux. J’ai toujours été très proche d’eux. On me surnommait même: « La fille-poule ». Disons que je les maternais beaucoup. J’ai reçu une éducation conventionnelle et, avec mes sœurs, on n’a jamais manqué d’amour. Ils ont toujours été là pour nous. Mes filles les adorent. Non, elles ne passent pas leur fin de semaine à se faire garder là-bas et non mes parents ne les achètent pas avec des jouets. Toutefois, la relation entre mes filles et mes parents est particulièrement remplie d’amour et de respect. Mes parents ne s’incrustent pas dans leur éducation, mais leur transmettent de belles valeurs familiales. Nous habitons très près d’eux et ma relation, avec mes parents, est excellente. Mes filles ont un bel exemple de respect familial. De vrais grands-parents en or !

Les parents de mon conjoint appartiennent à une autre génération. Ils ont 74 et 77 ans et ils sont à la retraite. Ma belle-mère est encore très active, mais mon beau-père a eu des ennuis de santé importants, il est maintenant plus limité. Malgré tout, ils s’aiment depuis plus de 50 ans. Malgré leur âge avancé, le fait qu’ils habitent plus loin, mes beaux-parents sont toujours très heureux de voir mes filles. Ma belle-mère a toujours des petites surprises à leur offrir. Eux aussi sont des grands-parents qui ont de belles valeurs à transmettre.

grands-parents
Crédits photo : archives personnelles

L’avenir s’annonce beau

Je suis fière que mes filles aient dans leurs vies, des gens formidables sur qui elles pourront toujours compter. Bien sûr, nous, les parents, sommes les premiers présents, mais leurs grands-parents sont aussi des figures parentales importantes. J’ose espérer que lorsque ça sera mon tour, j’aurai aussi la chance d’être choyée comme le sont les grands-parents de mes enfants. Alors à tous les grands-parents de ce monde, je vous dis merci d’être là, pour eux et pour nous.

Pour lire d’autres articles de Paule, suivez ce lien. Pour découvrir notre page Facebook, passez par ici.

Révision: Annie Fournier

mm
Je m’appelle Paule Delinelle, j’habite Pointe-Calumet dans les Laurentides. Je suis la maman de 2 fillettes : Juliette 8 ans et Alice 7 ans. L’une d’elle a un TDA (récent diagnostic). Je suis une personne très ouverte d’esprit, capable de faire la part des choses, d’accepter les critiques et de faire preuve de bons jugements. J’adore l’entraide, le soutien et je suis toujours disponible pour aider. J’ai de l’intérêt pour la gastronomie, la télévision, les sorties, les animaux, la famille et la musique.

1 COMMENTAIRE

  1. De nombreuses familles sont éclatées, pour différentes raisons.
    Des grands-parents ne connaissent pas leurs petits enfants pour diverses raisons; mais l’absence se fait ressentir.
    Un forum a été crée pour que des petits-enfants aient un papy et une mamy.
    Parents, futurs grands-parents
    Divers associations , forum, site , existent afin de palier ce manque de lien intergenrationnel.
    http://papymamydecoeur.forumforever.com (gratuit) ,www.super-grandparents.fr (payant) , http://www.parrainsparmille.org …..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.