Disney World sur un coup de tête

Décider de réserver un voyage à Disney avec un enfant de deux ans et un bébé de cinq mois la veille du départ, c’est… une folie, mais une douce folie!

L’idée d’aller à Walt Disney World ne datait pas d’hier; il s’agit quand même de la destination par excellence pour vivre un moment magique et retomber en enfance. L’idée nous avait donc traversé l’esprit un an auparavant, alors que nous n’étions que trois. Toutefois, en apprenant la présence du virus Zika en Floride, nous avions aussitôt abandonné le projet au profit de celui de l’agrandissement de notre petite famille.

Cette année, avec le petit deuxième parmi nous (et pas de troisième prévu), nous étions cependant libres de voyager à notre guise. Mon conjoint m’a tout de même consulté en me disant : « Si je trouve un voyage, es-tu prête à partir le lendemain? » Je lui ai répondu, amusée, qu’il était fou, mais qu’évidemment j’étais prête!

Je ne mentirai pas, quand j’ai su qu’il avait effectivement réservé neuf jours à Disney, mon niveau de stress a grimpé. Heureusement, nous avions effectué un autre voyage en famille peu de temps avant et j’avais déjà tous les essentiels pour bébé. Je n’ai eu qu’à refaire (en vitesse) nos bagages et nous étions prêts à partir!

Disney
Crédit photo : Instagram @decorationetcie

Planifier à la dernière minute… et à moindre coût

Si vous avez déjà lu l’article d’Anik Pauzé (si ce n’est pas fait, je vous invite à le lire en cliquant ici), vous savez qu’un premier voyage à Disney demande de la préparation. Or, mon conjoint et moi étions respectivement allés à Disney étant enfants et notre connaissance du royaume de Mickey Mouse se limitait aux quelques manèges dont nous avions un vague souvenir. L’année précédente, en discutant des forfaits et des coûts avec une agence de voyage, les prix semblaient très élevés, mais comme nous avions repoussé le projet, nous n’en avions pas fait grand cas.

Maintenant que l’idée était concrète, il n’en fallait pas davantage pour motiver l’ingénieux papa de mes deux garçons à trouver le meilleur prix possible pour que nous puissions faire le voyage de nos rêves. Finalement, après plusieurs heures de recherche de sa part sur le Web, nos vacances à Disney se concrétisaient. Pour obtenir un tarif avantageux, il réserva tout séparément : billets d’avion (avec une escale), navettes de l’aéroport, chambre sur le site de Disney, plan repas et entrées pour les parcs thématiques (en appliquant les tarifs pour résidents canadiens). Après coup, je dois avouer que je suis assez impressionnée par ses talents de planification, car il avait vraiment pensé à tout et notre séjour s’est très bien déroulé.

Walt Disney World avec un bébé

Au départ, je n’étais pas certaine que faire ce voyage avec mon bébé de cinq mois soit une bonne idée; je me disais que nous ne pourrions pas en profiter et que lui non plus. Sans oublier que tout le monde nous répétait sans cesse qu’un tel voyage ne valait pas la peine, car les enfants n’en garderaient pas de souvenirs. Pourtant, j’ai été agréablement surprise! En effet, les bébés et jeunes enfants ont aussi leur place, il suffit de voir le nombre de poussettes devant les manèges pour en être convaincu.

D’ailleurs, il y a de nombreuses attractions pour toute la famille : petits manèges, films interactifs, mascottes et spectacles, où les bébés sont les bienvenus, à condition d’être assis sur les genoux d’un adulte. On retrouve également des commodités telles que des stationnements pour les poussettes près des manèges, un « baby center » avec une salle d’allaitement, des tables à langer et une petite boutique qui vend des articles pour bébés. Finalement, pour permettre aux parents de monter à bord des montagnes russes sans les enfants qui sont trop petits, il existe le principe du « baby switch ». Pendant que l’un des parents est dans la file d’attente, l’autre reste avec les enfants, puis lorsque vient son tour, il n’a pas à attendre de nouveau pour faire le manège. Nous avons donc pu faire quelques-unes des montagnes russes à sensations fortes qui nous faisaient envie, souvent pendant que les enfants faisaient la sieste dans la poussette. C’était non seulement encore plus excitant de monter seule à bord des manèges, mais aussi agréable de profiter d’un bref instant avec moi-même!

Mon seul conseil (et il est important!) pour profiter à fond d’un voyage comme celui-ci avec deux tout-petits : aller faire la sieste à la chambre l’après-midi! Oui, il faut reprendre la navette, on y perd du temps, mais tout le monde y gagnera. Je n’ai jamais aussi bien fait la sieste qu’à Walt Disney World! Cela peut être tentant de laisser les enfants dormir dans la poussette, mais au bout du compte, tout le monde sera épuisé à l’heure du souper et le plaisir ne sera plus au rendez-vous. Faire une longue sieste à la chambre, puis profiter de la soirée pour aller voir un spectacle (à la nuit tombée, ils sont encore plus magnifiques) a été la meilleure option pour nous.

Notre expérience a été fantastique et même si les enfants ne s’en souviendront pas, une chose est certaine, moi je n’oublierai jamais ces précieux souvenirs.

Pour en savoir plus sur moi, cliquez ici. Pour découvrir notre page Facebook, cliquez ici.

Révision : Karine Perreault

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.