Grosse, ma famille? Et j’en suis fière!

Depuis quelque temps, j’ai maintenant une étiquette dans le front. Ce n’est pas méchant de la part des gens je dirais, mais juste maladroit . C’est qu’en janvier, j’ai mis au monde une petite merveille. Une petite fille en parfaite santé. Une princesse bien ordinaire, si ce n’est qu’elle est la quatrième de la famille. Eh oui! Je fais aujourd’hui partie des familles nombreuses.

Statistiques des familles

Selon Statistiques Canada, en 2011, le taux de fécondité des femmes canadiennes était de 1,61. Ce qui veut dire moins de 2 enfants par famille. Il faut remonter à 1961 pour retrouver une moyenne de 4 enfants par famille. C’était une toute autre époque,  bien différente de notre réalité d’aujourd’hui. Dans deux ans, il y aura de nouvelles données disponibles. Nous verrons si ce chiffre augmentera, car il y a de plus en plus de couples qui choisissent d’élever une famille nombreuse.

Une famille nombreuse, vous dites?

Pour la plupart des gens, avoir deux enfants, c’est la “norme”; un troisième, c’est peut-être un essai pour avoir un bébé de l’autre sexe, mais rendu au quatrième, c’est une autre histoire, c’est assez, non ? Donc, je crois que c’est à partir de 4 enfants que nous sommes qualifiés de grande famille.

Non, je ne suis pas courageuse de m’occuper de tout ce beau monde. C’est juste un bébé de plus, non?

Oui, ces enfants ont tous le même papa. On a beaucoup d’amour à donner, que voulez-vous!

Oui, nous ferons un peu moins de sorties, au restaurant, dans les hôtels ou dans les parcs d’attractions. Mais est-ce vraiment une nécessité?

Non, mes enfants ne manqueront de rien. On fait des choix en conséquence de nos besoins et de notre réalité.

On n’a pas fini d’entendre les gens en parler de notre belle grande famille. Et je sais que ce n’est pas méchant, c’est juste que, la différence, ça fait jaser .

Ma vie aujourd’hui

Rosalie est arrivée depuis quelques semaines et ma famille est passée de 5 à 6 personnes. Ce passage s’est vraiment déroulé tout en douceur. La routine a bien changé un peu, on s’entend que c’est quand même un nouveau-né, mais ce n’est pas une adaptation.

famille
Crédit photo : Caroline Robert

Les plus vieux sont devenus un peu plus autonomes. Ils aiment aider avec les tâches pour le bébé, mais ils participent aussi plus activement à la vie de famille.

En tant que parent avec plus d’expérience, je suis plus à l’aise dans mes décisions de maman. J’ose essayer de nouvelles choses, comme les couches lavables. J’écoute encore les nombreux conseils, mais je les entends et je fais à ma tête, sans me faire trop de soucis.

Avec plusieurs enfants, il y a beaucoup d’action dans la maison et on ne s’ennuie pas, c’est vrai. Par contre,  je suis tellement heureuse d’avoir autant de raisons d’être fière, autant de raisons d’aimer la vie!

Ma famille est nombreuse, oui, et c’est ma famille.

Pour lire d’autres articles écrits de ma plume, cliquez ici

Révision: Carmen Grenon

1 COMMENTAIRE

  1. Super article, Caro!
    C’est très inspirant et ça donne envie d’avoir une belle grande famille. Ce que j’aime surtout dans l’article est la participation des plus vieux, ce qui semble augmenter la cohésion familiale! Et quelles belles initiatives d’améliorer son empreinte écologique à la maison, c’est un beau modèle pour les enfants. Bravo !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.