Ben oui! C’est encore ma fête!

Récemment, j’ai fêté mes 29 ans. En fait, non, je ne l’ai pas fêté, puisque mon conjoint et mon bébé étaient malades. J’ai donc fait la garde malade, j’ai eu une nuit de « chnoute » et j’ai mangé mon souper seule. Mais ce n’est pas grave, c’était ma fête d’adulte. Mes anniversaires sont comme cela maintenant.

Fête
Crédit photo : Pixabay

Les premiers anniversaires

Il y a vraiment une évolution quant à nos anniversaires de naissance. Durant les premières années, notre fête appartient plus à nos parents qu’à nous. On fait une fête spéciale pour un bambin qui ne se rend pas compte de ce qui se passe, on lui donne un gâteau en espérant qu’il en étende partout (alors que le reste de l’année on va chicaner notre enfant s’il fait cela) et on prend plein de photos en se disant qu’il grandit donc ben vite! Ces fêtes durent pas mal plus longtemps que l’attention même de l’enfant, ce qui fait en sorte qu’après quelques heures de « party », le bambin en question tombe dans une crise immonde puisque sa sieste n’a pas été respectée. Les invités font des commentaires, comme « Ah c’est pas facile d’avoir deux ans! » ou bien « C’est ça que ça fait le sucre! », on finit par coucher le monstre en question et les soubresauts de cette fête se feront sentir durant trois jours. Mais on recommence l’année d’après!

La fameuse fête d’amis

Il y a ensuite les fêtes d’amis. PARLONS-EN DES FÊTES D’AMIS. Quelle belle invention coûteuse qui crée beaucoup trop d’attentes chez les enfants. En fait, cela dépend vraiment du choix de la fête en question. Si la fête se déroule à la maison, il faut tout organiser, en sachant très bien qu’aucun des jeux ne va marcher et qu’au final, péter les ballons va être l’activité numéro 1 de la journée. Les enfants vont partir en laissant la maison dans un état lamentable, car encore une fois, c’est la seule journée de l’année qu’on laisse les enfants tranquilles avec le ménage. Vous allez être épuisée lorsque les parents viendront chercher les enfants (en retard, naturellement), mais votre progéniture sera si contente que vous allez oublier. Ou vous faites la fête ailleurs, dans un bowling ou un restaurant, en pensant économiser du temps et de l’argent. Ben non! Tout aussi demandant et pas mal plus gênant si les enfants se comportent mal, ce n’est en aucun cas la solution miracle. Vous allez quand même finir la broue dans le toupet, avec en prime rien de prévu pour le souper, la voiture pleine de cadeaux et un enfant brûlé et pas toujours reconnaissant. Bref, ce n’est qu’une passe qui dure jusqu’à 12 ans environ, courage!

À l’adolescence…

Par la suite, il y a les fêtes d’adolescents. On se faisait les premiers « pyjamas partys », où on parlait des quatre garçons sur qui on avait un « crush », on annonçait qu’on avait eu nos menstruations pour la première fois et inévitablement on versait des larmes à cause d’un malentendu. Entre 16 et 22 ans, soit on fêtait chez nous ou dans les bars. Malheureusement, dans mon cas, ma fête tombe toujours au changement d’heure, ce qui faisait que je perdais une heure. J’en ris maintenant, mais c’était une CATASTROPHE quand j’étais plus jeune. Je ne pouvais pas veiller jusqu’à 3 heures du matin et j’étais triste! Mon Dieu que les priorités changent avec le temps! Et à 23 ans… Le monde commence à s’écrouler, on glisse dangereusement vers la trentaine! C’est le moment de faire le point chaque année sur nos accomplissements, nos réalisations et nos projets. On perd ou on gagne des amis, notre chemin se trace de plus en plus, on commence un emploi qu’on garde ou non. Et on s’accomplit enfin. Je suis enfin rendue à ce point de ma vie où je me sens au bon endroit, au bon moment. J’ai une maison que j’aime, ma famille et mes enfants que j’adore, mon travail qui me stimule. J’ai donc pris un bon verre de vin à ma fête, seule, parce que ma tribu était malade, et je n’étais pas triste de vieillir, au contraire. Je suis fière de ce que j’ai accompli en si peu de temps, je suis heureuse et aimée, et je suis prête à franchir le fameux trente ans!

Allez jeter un coup d’oeil à nos page Facebook, elle regorge de supers concours! Révision: Annie Fournier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.