Parentalité positive : une ressource intéressante

Le livre découvrir la parentalité positive de Mitsiko Miller est paru aux éditions Trécarré tout récemment, soit en février 2019. J’ai donc eu la chance de mettre la main sur une copie afin de vous en parler. Ce livre s’adresse en particulier aux parents, évidemment, mais il pourrait plaire à toute personne qui voudrait améliorer ses relations avec les autres, peu importe leur âge.

Étant déjà une adepte d’Isabelle Filliozat (une psychothérapeute très intéressante, qui a d’ailleurs écrit la préface du livre), j’étais déjà un peu aux faits de ce qu’est la parentalité positive, ou de «l’éducation bienveillante » comme on entend parfois parler.

J’essaie de la pratiquer à la maison. Bien que je sois consciente que mon approche n’est pas toujours optimale (les vieux réflexes sociétaires et la pression du quotidien ne sont malheureusement pas toujours faciles à gérer), je suis quand même en total accord avec cette approche de la parentalité, car il est basé entièrement sur le respect et la compréhension de l’enfant et de ses comportements.

parentalité
Crédit photo : https://familleharmonie.com/

Les grandes lignes et la philosophie

Comme décrit dans le livre, la parentalité positive est de respecter, d’accueillir, de cheminer, de comprendre, bref, de faire en sorte d’avoir un environnement favorable afin de créer des liens solides, sécurisants et durables entre les parents et les enfants.

Une grande partie d’entre nous avons été élevés par la punition et la menace. La parentalité positive ne va pas du tout dans ce sens, elle remet donc en perspective notre « pouvoir » en tant que parent et nous permet de nous placer dans une zone d’acceptation et de compréhension, qui nous fait nous remettre en question d’une façon tout à fait constructive.

Dans ce livre, Mme. Miller nous raconte un bout de son histoire, de ses origines, de ses propres réflexions et nous dresse un portrait plutôt fidèle de la parentalité pressée et stressée, mais aussi de la pression de la performance parentale que nous pouvons vivre de nos jours et comment il est important d’être soutenu et entouré.

Avec des passages plus poignants, émotifs et certains plutôt explicatifs, l’auteure décortique le pourquoi du comment du comportement de nos enfants (que l’on peut facilement transposer, au besoin, à celui de certains adultes).

Pause réflexion

Le livre est construit de façon à nous faire faire des « pauses réflexions ». L’auteure nous pose alors des questions, telles que « Est-ce que je prends le temps de remplir le réservoir affectif de mon enfant? » et « Est-ce que j’ai tendance à me comparer aux autres? ».

Évidemment, la plupart de ces pauses nous ébranlent et nous dérangent. Elles nous font carrément sortir de notre zone de confort. Il y a même un paragraphe qui nous explique pourquoi nous avons tendance à penser que son auteure veut nous faire sentir coupable. Il est toutefois intéressant de s’arrêter, de se poser ces questions, mais surtout, d’y répondre honnêtement.

Mon point de vue

J’ai énormément apprécié ce livre et je n’hésiterai pas à le recommander chaudement à mes amis avec enfants, mais également aux grands-parents et à toute personne pouvant être impliquée, de près ou de loin dans la vie d’un enfant ou d’un adolescent.

Ce livre nous fait non seulement, comme son nom l’indique, découvrir la parentalité positive, mais il nous remet également en question, en tant qu’individus, parents et société.

L’auteure m’a amenée à me demander ce que nous voulons léguer à nos enfants et à la génération de demain. Il serait peut-être temps que nous nous assurions que les pressions sur les parents soient moins grandes. Mais aussi, que nous faisions de l’attachement, l’autonomie confiante, la compréhension et la sécurité, une priorité, plutôt que de continuer à promouvoir collectivement le retrait, la punition, la menace et l’anxiété.

En conclusion

On ne peut pas le nier, beaucoup de choses ont évoluées, particulièrement dans les dernières années. Les informations sont  beaucoup plus nombreuses à traiter (10 fois plus qu’il y a 50 ans) et nous parviennent plus rapidement. C’est donc une sorte de retour aux sources de pouvoir se plonger dans un livre qui nous fait réfléchir à notre rythme, sur un sujet qui, au fond, nous touche tous, à différents niveaux.

Comme l’écrit Mme  Miller, il faut se demander « Comment aider nos enfants à devenir les leaders dont la société a besoin? »

Peut-être aurez-vous, comme moi, des pistes d’idées en lisant ce livre.

Pour lire d’autres articles écrits par Edith Gendron, cliquez ici.
Révision: Carmen Grenon

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.