J’ai besoin de m’entraîner même si…

J’ai besoin de m’entraîner même si… c’est difficile, même si ça ne me tente pas toujours et même s’il serait bien plus facile de tout laisser tomber. Sauf que pour une des rares fois dans ma vie, j’ai réellement envie de m’entraîner et de penser un peu beaucoup à moi et à ma santé, donc GO GO GO!

À cette période de l’année (fin avril-début mai), les gens s’entraînent ou recommencent à s’entraîner pour diverses raisons: perdre du poids est la plus populaire de toutes, mais il en existe plusieurs autres. Il y a également, entre autres :

  1. Gagner en tonus musculaire;
  2. Se remettre en forme;
  3. Raffermir son corps;
  4. Stabiliser son cardio.

Il y a autant de raisons de s’entraîner que de personnes qui s’entraînent; il est donc impossible de toutes vous les énumérer aujourd’hui, mais… 😉

M'entraîner par devoirMa motivation pour m’entraîner

En ce qui me concerne, j’aimerais évidemment perdre un peu de ce poids accumulé au fil des années et qui a élu domicile autour de mon ventre, de mes bras et de mes cuisses. J’aimerais également gagner en muscles (pour m’aider à éliminer mon gras encore plus vite) et en cardio (parce que c’est hyper important d’avoir et de maintenir un bon cardio pour vivre longtemps et en santé). 🙂

M'entraîner par nécessité

S’entraîner, c’est parfois souffrant!

Depuis que j’ai recommencé à m’entraîner « pour de vrai » (je ne parle pas ici de marcher sur un tapis roulant en écoutant mes séries Netflix… oh que non!), que je pousse mon corps à sa pleine capacité ou presque, que je souffre avant, pendant et même après mes entraînements, mon corps me donne l’impression d’avoir 70 ans. Je…:

  1. Marche régulièrement en robot ou en cowboy;
  2. Boîte parfois…;
  3. Pense à déplier chaque petite vertèbre de ma colonne vertébrale avant de me lever de mon lit le matin;
  4. Souffre : j’ai mal partout!

M'entraîner par détermination

Mon corps souffre en permanence: jour et nuit

Depuis que je m’entraîne, mon corps souffre le martyre. Mais comme je sais qu’il est hyper important de bouger, de continuer de bouger et de ne surtout pas arrêter malgré mes « petits bobos », j’accepte de souffrir. Sauf qu’il y a des limites!

Une chance que l’homéopathie existe!

Il y a quelques années, sous les bons conseils de mon chiropraticien, j’ai commencé à utiliser la crème anti-douleurs Traumacare. À cette période de ma vie, j’étais loin de me douter qu’il existait une gamme complète de produits anti-douleurs Traumacare.

Quand Homeocan m’a offert d’en découvrir quelques-uns, j’ai immédiatement sauté sur l’occasion. Je connaissais déjà l’efficacité de leur crème anti-douleurs et elle était nécessaire à mon bien-être physique depuis quelques années déjà. Vous savez, il n’y a pas que des bienfaits à être grande, à avoir de longues jambes et un long tronc! Même que… lol

Mais qu’est-ce que Traumacare?

La gamme anti-douleurs Traumacare est, d’abord et avant tout, une solution naturelle anti-douleurs qui aide à soulager les inflammations musculaires et articulaires. Ce n’est pas miraculeux. Et ça ne doit certainement pas fonctionner au même degré sur tout le monde, mais c’est assurément une des solutions que j’aime envisager lorsque j’en ressens le besoin. 🙂

Crème, gel, comprimés, gouttes ou vaporisateur?

Que ce soit sous forme de crème, de gel (mon préféré!), de comprimés, de gouttes ou en vaporisateur, je suis certaine que vous trouverez LE bon produit selon VOS propres besoins.

entraîner
Mon trio préféré!

Traumacare et moi

En ce qui me concerne, Traumacare apaise réellement ma douleur AVANT, PENDANT et APRÈS chacun de mes entraînements, ou presque.

Il est vrai qu’il y a des jours où je souffre plus que d’autres, où je « pousse » mon corps un peu trop, où je dépasse mes limites. Quand je souffre réellement et que la douleur n’est plus endurable, je me tourne automatiquement vers Traumacare – c’est devenu un réflexe pour moi. Et j’espère que ça deviendra également un bel outil pour vous, surtout si vous souffrez autant que moi et que vous n’arrivez pas à soulager vos maux.

Sur ce, je vous invite à essayer l’un des produits anti-douleurs offerts par Traumacare, mais surtout, à PERSÉVÉRER!

S’entraîner c’est rarement simple, ça fait parfois mal (ou souvent dans mon cas), mais c’est tellement nécessaire, motivant et gratifiant, donc on continue! Même si… GO GO GO! On est capable!

Pour en savoir un peu plus sur notre quotidien, suivez-nous sur notre page Facebook.

Cet article commandité, présenté en collaboration avec Homeocan, reflète bel et bien mon opinion/ma pensée envers les produits anti-douleurs Traumacare.

Révision: Mélanie Trudeau

mm
Je suis Mélanie Little, la personne (depuis 1982), la mère (depuis 2008), l'épouse (depuis 1999) et la fondatrice/rédactrice en chef de Mamans avec opinions (depuis 2015) - celle à l'origine de ce beau projet. Éducatrice spécialisée de formation, j'ai une attirance pour tout ce qui touche, de près ou de loin, à la communication, à l'écoute et à la relation d'aide. Je suis celle que vous risquez de voir prendre la parole lorsque vient le temps de défendre une injustice ou de soutenir une cause. Mais je suis également celle qui aime papoter, lire, écrire et jouer à des jeux de société. Simple, accessible et très sociable, j'entre facilement en interaction avec "les autres".

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.