Méditation et mieux-être : Ma dépression et moi (dernière partie)

Comme je le disais dans mes articles précédents, j’ai décidé de partager mon cheminement d’une profonde dépression vers un mieux-être. J’aurais pu choisir de le faire sous le couvert de l’anonymat, mais j’ai choisi de donner un visage à la dépression. Dans une société dirigée par la performance et les valeurs individualistes, dans laquelle on souhaite  s’entourer de personnes qui réussissent afin d’accéder à un brillant avenir, on peut facilement comprendre que je n’obtienne pas la cote de popularité ! On cause pour la cause, on publie sur son fil d’actualité des messages incitant à parler de la dépression, mais est-ce vraiment efficace ? Méditation, access bar, ressourcement et yoga m’ont ils aidé à cheminer vers le mieux-être?

Méditation
Crédit photo : Pixabay

Mon schéma : la dépendance affective

La vérité, c’est que j’ai tout fait pour ne pas me retrouver en arrêt de travail, drainée par mon sentiment de performance. Et l’un de mes problèmes réside dans ma difficulté à dire non. Au travail comme dans ma vie en général, je pense rarement à moi. J’élaborais dans mon article précédent que je suivais présentement une thérapie psychologique et vous partageais une lecture recommandée par celle-ci Je réinvente ma vie. Une lecture qui m’aide à faire la lumière sur mes schémas personnels. C’est ainsi que j’ai pris conscience de ma dépendance affective alors que j’avais l’impression d’avoir réglé cet aspect de ma vie depuis plus de 15 ans. À l’époque, c’était alors le mal de vivre des années 2000. Identifiant certains de mes comportements motivés par la dépendance affective, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes et de les écrire sur une feuille mobile. Puis, j’ai tracé une ligne au milieu. Du côté droit, j’ai inscrit les comportements de remplacement afin de m’encourager à modifier mes prédicateurs de dépendance. Non seulement cela m’aide à prendre du recul face à mes insécurités, mais les changements opérés ont amélioré ma relation de couple (je vous réserve un article sur le sujet, promis!).  

Un ressourcement

Étant vraiment motivée à vouloir trouver toutes les ressources possibles pour me sentir mieux, je me suis inscrite à deux jours de ressourcement avec Marc Gervais en février dernier. Cet homme est l’auteur de plusieurs livres à succès sur la croissance personnelle et est un conférencier bien connu. Vous pouvez faire une recherche sur le web pour en apprendre davantage puisque le but de mon article n’est pas d’en faire la promotion. Brièvement, on se retrouve dans une salle avec près de 150 personnes alors que Marc et certains de ses invités viendront parler d’expériences vécues qui touchent différents sujets. Marc ne prétend pas avoir la science infuse, il est humble et n’hésite pas à encourager ses auditeurs à assister à d’autres conférences, indiquant qu’il y a de la place pour tout le monde et qu’il s’agit parfois d’une phrase pour créer un déclic vers le changement. Sa philosophie de vie encourage ses auditeurs à se libérer des attaches du passé afin de reprendre le pouvoir sur le moment présent.

J’avais participé, il y a une vingtaine d’années, à un séjour qui m’avait permis de rencontrer une très bonne amie à moi. Ce séjour m’avait donné la force de quitter la relation toxique avec mon copain de l’époque. Cette fois, côté timing, je ne pouvais mieux choisir : j’avais besoin de pleurer alors ce weekend fut assez profitable. L’une des activités consiste à écrire une lettre à une personne qui nous a fait souffrir et de la lire, sans y être préparé, à un parfait inconnu.  J’imagine qu’il faut avoir participé pour comprendre le degré de difficulté exigé pour réaliser une telle démarche, mais en ce qui me concerne, ce fut un moment libérateur.

Access bars

J’avais également lu qu’il était possible de faire des sessions Access bars. Si vous désirez des explications plus approfondies sur le sujet, vous pouvez suivre le lien suivant. Dans cet article, je vais me concentrer plutôt sur mon expérience. Tout d’abord, j’ai pris rendez-vous avec une amie qui avait suivi la formation Access bar il y a presque un an. Je n’avais pas énormément d’attentes face à la session. J’avais lu que les bienfaits de cette technique, qui consiste à effleurer les 32 points disposés sur notre tête, se comparaient au redémarrage de notre ordinateur central. Je me suis donc dit qu’après le weekend à me libérer de mon passé, cela ne pouvait pas faire de tort.

La séance dure approximativement une heure. Je m’allonge sous une couverture, accompagnée de musique relaxante et d’une odeur agréable, pendant que mon amie pratique les divers effleurages des points d’accès. Je m’abandonne complètement dans un moment de détente. Lorsque c’est terminé, on échange brièvement et je retourne chez moi. Je me souviens d’avoir bien dormi, mais je ne peux élaborer davantage sur le sujet puisque je n’ai pas senti de changement à plus long terme, même si mon expérience fut agréable.

Méditation

Il y a une forte tendance actuellement vers la méditation. Je peux très bien comprendre pourquoi si je m’arrête quelques minutes pour analyser notre quotidien qui n’est souvent qu’une course contre la montre et la gestion du stress. J’ai donc fait une recherche afin de trouver des techniques de méditation. Je suis tombée sur un extrait de Nicole Bordeleau, maître en yoga, qui a eu tout un impact bénéfique pour moi. Je vous invite à écouter cet extrait disponible sur la chaîne YouTube de madame Bordeleau.

En bref, elle pratique la méditation depuis plus de 27 ans, a expérimenté plusieurs techniques, mais vivait une insatisfaction puisqu’elle trouvait que la méditation n’avait des effets bénéfiques qu’à court terme. C’est ainsi qu’elle a découvert que l’élément manquant, celui qui nous permettrait de bénéficier des effets apaisants de la méditation tout au long de notre journée, au quotidien, était la compassion. J’ai donc expérimenté la technique proposée à la fin de son discours en étant allongée sur mon lit. Résultat : je suis tombée littéralement endormie durant trois heures, en plein jour, dans un sommeil si confortable. Croyant qu’il s’agissait seulement d’un exercice avec un résultat unique, j’ai répété la même séance le même jour, vers 23h : même résultat ! C’est-à-dire que je me suis réveillée avec une sensation réconfortante de sommeil réparateur alors que, depuis quelques temps, je me réveillais toutes les nuits à plusieurs occasions. Doutant une fois de plus, j’ai répété le même exercice le lendemain, durant le jour et, cette fois, j’étais convaincue qu’il s’agissait vraiment d’une technique efficace pour moi. Je n’arrive pas à faire de la méditation en état de pleine conscience aussi longtemps que je ne le voudrais puisque je m’endors, mais je vais assurément intégrer la méditation à mon quotidien.

Yoga 

Encouragée par mon conjoint, j’ai décidé de m’initier au yoga. J’en avais pratiqué lors de ma première année au collège et mes souvenirs étaient positifs. Évidemment, mon corps était plus svelte et flexible à l’époque, mais j’ai fait quelques recherches sur YouTube, mon nouveau meilleur ami, et j’ai trouvé plusieurs vidéos intéressantes pour débutants. Comme le but n’était pas de m’écœurer et de tout abandonner après quelques jours, j’ai choisi quelques vidéos de moins de 20 minutes. J’apprécie le soutien de mon conjoint, qui se joint à moi pour réaliser les étirements. Je suis encore en phase débutante mais j’apprécie de plus en plus les séances. De plus, le fait de pouvoir les réaliser dans le confort de la maison, sans spectateur et avec seulement un tapis et deux blocs pour faciliter les mouvements représente un gros plus pour moi. Si vous vous sentez confortable, vous pouvez également assister à une séance de yoga près de chez vous. Le fait de socialiser peut également être bénéfique. Aucun jugement, il suffit d’y aller à notre rythme.  

Bilan de mes expériences

Il est important de comprendre que chaque personne est différente et que le contenu de cet article représente mon expérience personnelle. Le but de mon partage est simplement de démystifier la dépression et de vous encourager à essayer de nouvelles expériences qui peuvent possiblement vous faire sentir mieux. Ne dit-on pas que pour changer le résultat, il faut changer la recette?

Pour lire d’autres articles de l’auteure, cliquez ici.

Révision : Mélanie Trudeau

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.