Aider son enfant à mieux se connaître

J’ai eu le bonheur de découvrir le livre Mon coffre aux trésors: j’apprends à me connaître, paru aux Éditions de l’Homme. C’est quoi? Un cahier d’activités éducatives de 56 pages qui s’adresse aux enfants de 6 à 9 ans, pour apprendre à mieux se connaître. En partant à l’aventure, l’enfant abordera les émotions, les qualités, les besoins selon la pyramide de Maslow et des stratégies pour gérer les émotions.

enfant
Crédit photo : Cathy Grenier

C’est qui?

Trois professionnelles sont à la base de ce projet: Sophie Desgagné, conseillère en réussite scolaire et familiale, Lorraine Beaudoin, illustratrice et graphiste impliquée dans divers projets éducatifs, et peut-être connaissez-vous Dre Annick Vincent, bien connue pour son implication et expertise au niveau du trouble d’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

Comment?

Une note s’adresse aux parents pour accompagner leur enfant à réaliser les différentes activités proposées, en mentionnant toutefois que ces exercices ne peuvent remplacer le soutien d’un professionnel.

Les points forts

Les illustrations colorées et les allégories sont susceptibles d’accrocher l’attention des enfants. La connaissance de soi est un aspect important pour développer l’estime de soi. C’est également un atout nécessaire pour contrer l’intimidation, développer de bonnes habiletés sociales et favoriser la réussite scolaire. D’ailleurs, le contenu est très similaire à ce qui est enseigné dans nos programmes d’habiletés sociales en milieu scolaire. Au risque d’être répétitif, cela viendra ancrer davantage les connaissances apprises.

Les points faibles

L’outil est un excellent point de départ. Toutefois, je suggère fortement aux parents d’ajouter du contenu pour chacune des sections. Tous les enfants n’évoluent pas au même rythme et n’ont pas la même compréhension. Ainsi, un enfant de 6 ans aura besoin de beaucoup plus que cet outil pour bien assimiler l’information. C’est pourquoi il m’apparaît nécessaire d’aller plus en profondeur sur chacun des thèmes abordés. Il s’agit de valider la compréhension de votre enfant.

Des exemples?

Lorsqu’on demande d’écrire ou de dessiner une activité que l’enfant aime, pourquoi ne pas le faire sous forme d’entrevue et en choisir une qui puisse être réalisée avec vous durant le weekend? La planification avec votre enfant développera ses qualités d’organisation. Ce que je tente de dire, c’est qu’il ne s’agit pas simplement de découvrir quelles sont les qualités de votre enfant, mais de les souligner à travers des expérimentations qui puissent solidifier sa perception. D’ailleurs, il est prouvé que, pour que l’enfant augmente son estime de soi, il doit se reconnaître les qualités qui lui sont attribuées. Ce qui veut dire que, même si vous ne cessez de dire à votre enfant qu’il est le meilleur, si sa perception de lui est négative, il est possible que cela prenne plus que des paroles pour le convaincre. C’est pourquoi souligner ses réussites et lui donner des défis gradués sont des stratégies qui auront plus d’impact.

Par exemple, au lieu de dire à votre enfant qu’il est créatif, vous lui offrez un contexte pour vous le démontrer, en sortant des Legos ou plusieurs couvertures, et vous le verrez en pleine action. Ce sera le moment opportun de souligner sa créativité. S’il est plus sportif, vous lui parlez de sa stratégie pour vous déjouer et marquer un but au soccer. S’il vous dit qu’il a un bon sens de l’orientation, vous lui donnez les outils afin de bien se repérer au centre commercial.

Dans les situations de la vie quotidienne, prenez le temps de relier les apprentissages au vécu de votre enfant. Lorsqu’il vit une émotion, vous pouvez la relier au contenu abordé. Il n’y a rien de mieux que d’expérimenter. Ne lui demandez pas de refouler ses émotions, accueillez-les!

Des suggestions?

Établir un calendrier avec votre enfant peut aider à échelonner les apprentissages sur plusieurs semaines. Soyez patient, ce n’est pas une course! Avant de changer de thème, prenez le temps de faire un retour sur ce qu’il a appris jusqu’ici. Rendez le tout amusant : quiz, défis, etc. Pour les besoins de Maslow, donnez plusieurs exemples et voyez avec lui à définir ce qui est le plus important et pourquoi. Les chaînes comme Youtube contiennent également du contenu intéressant. N’hésitez pas à varier le type d’apprentissage sollicité (auditif, visuel, etc.).

Ne pas oublier…

La mémoire est une faculté qui oublie, il faut donc de la répétition. Utilisez le quotidien pour faire des liens avec la théorie, afin d’optimiser le plein potentiel de l’outil. Amusez-vous!

Pour lire d’autres articles de cette collaboratrice, c’est par ici.

Révision: Élaine Sylvestre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.