Maison écolo : faire notre part pour la planète

Depuis notre arrivée dans notre maison, il y a de cela deux ans, nous portons de petits gestes au quotidien pour contribuer à prendre soin de notre environnement. Nous cherchons toujours de nouvelles façons d’en faire un peu plus. Avez-vous envie de nous partager vos trucs et astuces?

maison
Crédit photo: Pixabay

Faire une différence dans la maison

Nous réduisons notre empreinte écologique en achetant des produits de seconde main. Avec l’arrivée des enfants, nous avons eu la chance de recevoir plusieurs vêtements et jouets de cette façon. On sait à quel point ils grandissent tellement vite, sans avoir vraiment le temps de les user. Nous donnons au suivant, à notre tour, alors que les petits grandissent. 

Lorsque nous avons effectué des travaux de rénovation dans notre maison, nous avons aménagé une pièce de rangement avec des armoires de cuisine trouvées sur un site d’annonces classées. Un couple rénovait sa cuisine et elles étaient en excellent état. Ce fut une belle aubaine pour nous, mais cela a aussi permis d’éviter que ces matériaux se retrouvent au dépotoir. Je dois préciser, tout de même, que nous avons été chanceux car les mesures répondaient à nos besoins et les armoires étaient disponibles au moment qui nous convenait. Il nous a fallu un peu de créativité pour l’aménagement de la pièce, afin de maximiser l’espace en y installant des modules déjà montés, mais le résultat est convainquant pour nous! 

Nous avons aussi participé aux divers programmes de subventions qui étaient offerts par le gouvernement, afin d’améliorer l’efficacité énergétique de notre maison. Dans le cadre du programme Rénoclimat, notre objectif était d’améliorer d’un point le score de capacité énergétique de notre maison (déterminé par une évaluation professionnelle). Notre résultat final a été de plus de sept points! Donc, une réduction d’environ 3 tonnes et demi d’émission de gaz à effets de serre. Concrètement, nous avons remplacé des vitres de fenêtre qui n’étaient plus étanches, ajouté de l’isolant dans l’entre-toit, calfeutré les endroits qui le nécessitaient et installé un système de thermopompe. Avec les crédits d’impôts et subventions, la facture a été considérablement réduite.

Côté jardin

Nous récoltons l’eau de pluie par le biais d’un bac prévu à cet effet et utilisons cette eau pour arroser le jardin et les plates-bandes. Cette solution est très pratique lors des canicules d’été, afin d’économiser cette ressource si précieuse.

maison
Crédit photo : pexels.com

Depuis quelques années, nous entendons parler de la diminution du nombre d’abeilles pollinisatrices dans le monde, ayant un impact direct sur notre environnement. La campagne  Ramenons les abeilles de la marque Cheerios bat son plein depuis un petit moment. Sur leur site Internet, il est facile de faire la demande pour recevoir des semences gratuites. J’ai participé et les ai reçues en quelques semaines.

Nous avons déniché un chalet suisse d’abeilles et papillons de la marque Bambeco (le site Internet est en anglais seulement), pour attirer les abeilles super-pollinisatrices qui ne piquent pas. Les instructions sont écrites directement sur le carton lorsqu’on se procure la petite cabane. La clé est de lui trouver un endroit approprié et de la mettre à l’abri pour l’hiver (pas dans la maison, bien entendu). Au printemps prochain, les œufs pondus par les abeilles pourront éclore et donneront naissance à une nouvelle génération. Ensuite, nous pouvons simplement nettoyer les sections à l’aide d’un cure-pipe, afin que de nouvelles abeilles viennent y pondre d’autres œufs.

Il y a deux ans, nous avions testé un autre modèle, mais je crois que nous n’avions pas trouvé le bon emplacement. Avec du recul, je crois que le fait d’être près du jardin permettait aux abeilles de se procurer la terre dont elles avaient besoin. Par contre, la cabane n’était pas suffisamment protégée des intempéries et j’ai sous-estimé la présence des oiseaux. Un couple de moineaux a fait son nid tout près et se réfugiait dans notre arbre non loin de là, donc ce n’était pas l’idéal comme emplacement, finalement. Cette année, nous allons installer notre nouveau chalet suisse plus loin, près de nos arbustes fruitiers. Voyons si cet endroit sera plus attirant pour nos amies les abeilles!

Chaque geste compte!

Il existe encore une foule de moyens que nous pouvons utiliser pour faire notre part. De plus, certaines villes offrent des programmes variés de subventions pour les citoyens, par exemple, des subventions pour l’achat de couches lavables et l’installation de toilettes plus écologiques. Certaines villes offrent un arbre par naissance ou sont en charge de la récupération des bacs de compost, du recyclage, etc. 

Nous pouvons faire une différence à petite ou à grande échelle, selon notre capacité, mais chaque geste compte. 

Révision: Élaine Sylvestre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.