Le choc des générations

Je ne crois pas aux généralités, mais travailler en entreprise, entourée de plusieurs personnes provenant de diverses générations et mentalités, ce n’est pas toujours facile! Je fais face à ce défi quotidiennement. Pour préserver ma santé mentale, j’ai décidé de lire à ce sujet. Je vous résume ici le fruit de mes multiples lectures.

Premièrement, je dois vous dire que selon les sites, les âges correspondant aux différentes catégories varient! Alors, c’est clairement une science non-exacte, mais il est vraiment fou de voir à quel point il y a des similitudes réelles entre chacune des tranches d’âge. En bref, il y a 4 principales générations qui se côtoient chaque jour. En voici un résumé dans mes mots!

Générations

Les Baby-boomers (âgés entre 54 et 73 ans)

Pour moi, il s’agit de mes parents, des gens travaillants qui ont appris souvent en mettant en pratique au lieu d’approfondir la théorie. Pour le baby-boomer, la sécurité d’emploi est la priorité. Par exemple, mon père n’a jamais compris ma décision de quitter un emploi « à vie » au gouvernement pour retourner travailler dans le privé, plus près de chez moi. Pour lui, choisir ma qualité de vie au lieu de ma sécurité d’emploi était inconcevable! La communication face à face avec cette génération est à prioriser. Mon paternel priorise les discussions de vive voix, il n’a même pas de cellulaire!

La Génération X (âgés entre 40 et 58 ans)

Je dirais que pour les X aussi, la carrière est importante. Par contre, trouver un emploi bien rémunéré et avec des bons avantages sociaux est plus ardu. La génération X a vécu plusieurs crises économiques qui ont mis sa stabilité à rude épreuve. La conciliation travail/famille commence à voir le jour. Comme les deux parents travaillent maintenant, les loisirs et la vie sociale prennent toute leur importance. Je dirais que c’est la génération la plus stressée, elle a tant perdu dans les récessions…  J’ai pu constater qu’il s’agit de personnes fidèles envers leurs employeurs, j’ai vu des gens prendre à coeur la compagnie comme si elle leur appartenait. Avec cette génération, je communique par courriel, il est acquis que les écrits restent et c’est beaucoup plus facile ainsi de ne pas oublier !

La Génération Y (âgés entre 19 et 39 ans)

Voici ma génération, celle qui maîtrise les technologies et qui utilise les outils à sa portée. La génération Y est aussi celle qui cherche à tailler sa place. Ils sont plus diplômés que la génération précédente et ne rechignent pas à retourner à l’école pour se perfectionner. Je me reconnais dans le fait que cette génération cherche principalement le plaisir. Il est vrai que je dois m’amuser au travail pour y être heureuse. Quand ce n’est pas le cas, ma motivation perd de l’altitude. Je commence alors à regarder ailleurs, à savoir si je ne pourrais pas y être mieux. De plus, la flexibilité est un critère primordial, la conciliation travail/famille et le télétravail prennent tout leur sens! Pour ma part, je communique quasi uniquement par écrit, soit texto, courriel, messenger… Comme on dit «les paroles passent, les écrits restent».

La Génération Z (âgée entre 14 et 26 ans)

Ma nièce fait partie des Z, on dirait qu’elle est née avec un appareil électronique entre les mains. Pour sa génération, le réseau social est la priorité et tout sera fait selon ce que les gens vont penser d’eux, le paraître. Au niveau du travail, rien n’est trop beau, elle voudrait travailler le moins d’heures pour le meilleur salaire possible. Par chance, sa génération a soif d’apprendre et n’hésite pas à prendre toutes les formations possibles. Ils peuvent ainsi monter les échelons et avoir de l’avancement. Tout comme pour ma génération, le plaisir est important, ils cherchent le bonheur! Ils communiquent plus par écrit que par téléphone, mais utilisent des plates-formes souvent différentes, que je ne connais même pas! La nouvelle génération a une préoccupation plus importante au sujet l’environnement. Les compagnies sans-papiers seront de plus en plus monnaie courante, ce qui n’est pas une mauvaise chose!

Le mélange de ces générations en milieu de travail

Comme dans toutes les sphères de nos vies, si on y met du sien, on peut arriver à s’entendre. Les générations se complètent et peuvent s’aider à progresser, s’ils laissent la chance à chacun de mettre leurs atouts de l’avant et permettent le partage des connaissances. Chacun doit assumer ses faiblesses et ses forces et avoir le désir de s’améliorer et tout ira bien. Les baby-boomers laissent graduellement la place dans le marché du travail et prochainement, on y retrouvera la prochaine génération, soit nos enfants, les Alphas. À suivre…

Et vous, quelles catégories vous collent le plus à la peau?

Pour lire d’autres articles écrits par Mélissa Arbour, cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook, cliquez ici.

Crédit Photo : freepik
Révision: Élaine Sylvestre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.