Novembre 2019: mes petits bonheurs!

Le mois de novembre…   Une vraie hantise pour certains, l’attente interminable pour arriver au temps des fêtes, le changement d’heure, la noirceur, la routine ennuyante, la déprime, la saison post-été qui n’en finit plus.  Mais de mon côté, le mois de novembre est une peu plus spécial, bien qu’avec les mêmes heures trop courtes d’ensoleillement, c’est le mois qui m’a fait naître en tant que maman!

Novembre 1
Crédit photo: Pixabay

3 enfants sur 4 nés en novembre

Oui, j’étais déjà belle-maman d’une grande princesse née, elle aussi, un mois de novembre…  Mais le 3 novembre 2009, c’est mon premier bébé qui au vu le jour.  Un beau petit bonhomme plein de cheveux que l’on a prénommé comme son arrière-grand-père paternel.   Ce jour-là, j’étais loin de me douter que mon troisième et dernier bébé, celui qui allait clore mon aventure de la maternité, allait lui aussi naître un 3 novembre, 5 ans plus tard.  Entre ces deux 3 novembre, j’ai aussi eu la chance de donner naissance à un beau bébé d’été, né durant la journée la plus longue de l’année.

L’aventure de la maternité, certaines la commence en plein jour, en plein soleil, d’autres dans la blancheur de l’hiver ou encore au printemps avec la promesse du dégel.  Moi, c’est sous un ciel couvert que je suis rentrée à la maison avec ma coquille. Le ciel était tout gris, mais j’avais le cœur léger et rempli de bonheur…  Le mois de novembre venait de prendre un tout autre sens, sa signification ne serait plus jamais la même. Tant pis pour la noirceur à 16h, ou encore le strip-tease malheureux des arbres, ma saison préférée rentrait chez-moi, et elle était tout emballée dans un petit nid d’ange.  J’avais enfin mon petit garçon, mon aîné, mon petit brun, ses grands yeux, son petit nez. Aucun autre mois n’avait la plus petite chance d’emporter le titre du mois le plus heureux de l’année.

10 ans plus tard : novembre 2019

Alors nous voici aujourd’hui, 10 ans plus tard, le 3 novembre 2019! Je suis toujours maman, mais maintenant de 4 beaux enfants, autonomes, différents, entêtés et brillants.  Mais que s’est-il passé?  Où sont passées ces années de nez à moucher, de purées à cuisiner, de bébés à cajoler?  L’aventure de la maternité prend un autre tournant pour moi. Je parle de mes grossesses comme d’une époque révolue, bien enfermée dans le passé. Seules quelques photos peuvent témoigner de ce passage obligé à la réalisation de ces enfants qui courent autour de moi tout prêts à conquérir le monde.

Oui, oui, moi aussi j’ai porté mes bébés en Maman Kangourou et j’ai allaité. Les miens aussi aimaient faire le lotus sur mon ventre. Les miens aussi préféraient les purées de fruit à celles aux légumes. Moi aussi j’apportais un sac à couche remplis à craquer pour parer à toute éventualité.  Et oui, moi aussi j’oubliais un truc une fois sur deux malgré toute ma bonne volonté….  C’est ça être maman de bébés. C’est avoir oublier un pantalon de rechange la seule fois ou bébé en aura vraiment besoin.

Novembre 2019!  Ma petite fille, celle qui n’a pas fait ses nuits avant 2 ans et demi, celle qui ne voulait pas prendre le biberon ni la suce et celle qui a dû apprendre à courir au lieu de marcher pour rattraper ses frères. Mon aventurière en robe de paillette a maintenant 5 ans. Lorsqu’on est finissante à la garderie, que l’on commence l’école à la prochaine rentrée, que l’on peut avoir une discussion claire et continue avec des adultes, il n’y a plus aucun doute, l’époque poupon, dont j’ai raffolée, est bel et bien terminée.

Nostalgie de novembre 

J’ai tellement aimé porter mes bébés dans mon ventre, j’ai aimé l’adrénaline et l’excitation de l’accouchement et la première rencontre. J’ai aimé allaiter et bercer mes bébés, les porter tout contre moi en porte-bébé…  Tous ces moments font désormais partie de mon histoire, de mon passé, mon corps ne sera plus jamais embrasé par l’expérience de la maternité.  Nostalgie de novembre quand tu m’étreins….

Novembre 2
Crédit photo: Pixabay

Novembre renouveau

Je ne peux toutefois pas parler de nostalgie, sans parler de renouveau, de renaissance…  Se retrouver en tant que personne, en tant que femme, après avoir été absolument nécessaire à autrui durant toutes ces années, me permet de remettre à l’horaire tout ce qui a toujours été important pour moi.  Je peux enfin m’asseoir et lire plus d’un paragraphe à la fois, discuter au téléphone sans être constamment interrompue (je n’y suis pas tout à fait encore mais ça s’en vient). Je peux aussi sortir courir, regarder un film au complet avec mon mari, dormir toute la nuit, et même recommencer à écrire!  Mes enfants devenus grands, je peux reprendre mes activités laissées au passage il y a quelques années, quand mon corps et mon esprit tout entier étaient aspirés par le quotidien de maman de bambins.

Merci novembre de me surprendre encore une fois, en me donnant l’occasion de prendre du temps pour moi, de prendre le temps de coucher mes réflexions sur papier.

Une autre belle surprise pour moi est d’écrire ce premier article d’une, j’en suis certaine, très longue collaboration avec la superbe équipe MAO!

Merci beaucoup de me faire confiance et de m’accepter dans votre superbe famille. Vive novembre!

Pour en savoir un peu plus sur Anne-Marie, cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook, c’est par ici.
Révision: Annie Fournier

mm
Je suis Anne-Marie Paquet, épouse, maman et belle-maman. Lorsque j'ai rencontré l'homme de ma vie à la fin de l'année 2006, il avait déjà une grande fille de 5 ans en garde partagée. À cette époque, ces deux-là ne se doutaient pas du tout que trois autres petites personnes viendraient se joindre à notre trio initial. Je suis détentrice d'un baccalauréat en philosophie de l'UQAM, lectrice passionnée qui adore revisiter les classiques et fière conservatrice. Entre deux paragraphes, je suis vice-présidente du développement des affaires dans une boite informatique, un métier que j'adore. Collaboratrice régulière depuis novembre 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.