La magie des Fêtes

Je fais partie de celles qui, à l’approche de décembre, bouillent d’impatience de sortir les millions de petites lumières, les casse-noisettes, les bonshommes de neiges et bien sûr mon beau sapin. Chaque année, je dois me faire violence pour ne pas me précipiter au sous-sol et sortir toute l’artillerie des fêtes dès le début novembre. Dans le but d’éviter une overdose de Noël rendu au réveillon, je me retiens de peine et misère.

Souvenirs d’autrefois

Du plus loin que je me rappelle, j’ai toujours adoré cette fête et l’euphorie associée à cette période. Petite, je bouillais d’impatience d’attendre sagement cette douce nuit. Oncles et tantes débarquaient accompagnés de ma ribambelle de cousins et cousines. Eux aussi étaient venus célébrer l’arrivée d’un Père Noël, ma foi, un peu usé, signe de nostalgie du temps et d’usure à la tradition. Dans mon cœur d’enfant, j’étais la plus chanceuse que le Papa Noël descende du ciel pour venir dans la chaleur de notre foyer pour nous apporter des cadeaux. Je n’avais d’yeux que pour lui. Il était si beau avec sa barbe blanche et son beau costume rouge.

Je passais des heures assises à regarder les invités danser au rythme de la « Compagnie créole » ou encore à rêvasser pendant des heures au son de « L’enfant au tambour » ou encore « Vive le vent ». Ce que j’aimais par-dessus tout, c’est ce moment quand mes yeux brûlant de fatigue, je m’écroulais enfin dans la montagne de manteaux dans la chambre de ma mère. Ce moment où, le cœur rempli de joie et d’amour, je pouvais m’endormir tranquillement, au chaud, dans le creux du parfum de tous ces êtres qui m’étaient si chers.

Fêtes
Crédit photo: Freepik

Traditions qui perdurent

Bien sûr, j’ai vieilli. Cependant j’ai conservé mon cœur d’enfant. Il y a quelque chose en moi qui résiste au stress ambiant, au ras le bol des magasins, à la surproduction de nourritures. J’aime tout cela et j’adore m’y plonger. C’est un devoir, une tradition. Certains diront que je suis une victime du marketing commercial, c’est peut-être vrai. Malgré cela, je ne crois pas avoir le sentiment de perdre l’esprit de Noël pour autant.  J’aime Noël ! Il m’offre l’opportunité de créer et de bâtir mes propres traditions familiales. Celles que je transmettrai à mes enfants et qu’eux pourront par la suite partager avec leur propre famille.

Les grincheux de Noël qui n’aiment pas les Fêtes

Par contre, « les grincheux » de Noël, je les déteste. Comprenons-nous bien, je sais que ce n’est pas tout le monde qui est comme moi et que pour certains, cette fête est signe de stress, de tristesse ou encore de solitude.   Cependant, celui qui trouve toujours que la musique joue trop tôt, celui qui te rappelle constamment que dans son temps, il n’avait qu’une orange ou une pomme dans son bas de Noël. Il y a aussi celui qui passe son temps à dire que ce n’est plus comme avant (si je pouvais insérer ici l’émoticône du bonhomme découragé, c’est ici que je le mettrais). Je les déteste !

C’est certain que le côté commercial de la chose brise un peu la magie de Noël. On va se le dire, voir des lutins fin octobre partout en magasin ça laisse les enfants perplexes face à de la chasse aux lutins. De plus, voir 3 Pères Noël dans 3 centres commerciaux différents, la même fin de semaine, ça complique légèrement la donne. Personnellement, j’essaie de garder mon cœur nostalgique avec mes souvenirs d’autrefois et j’essaie de transmettre à mes enfants ce que je veux qu’ils retiennent de l’essence même de cette belle et douce folie.

Un peu de souhaits avant de terminer la période des Fêtes

Il y a quelque chose de réconfortant dans cette belle saison. D’abord les pulls en laine, le chocolat chaud, et les branches du sapin qui sentent bon. Puis, les bougies, les brioches, les feux de foyer et j’en passe.  C’est à vous de créer cette belle magie. Elle vous appartient! Pour moi, cette année, je me souhaite une belle et douce nuit, remplie de petits flocons qui tombent lentement. Je veux des enfants heureux et comblés, une famille aimante et débordante. Le moment pour moi de créer plein de beaux souvenirs qui viendront garnir ma boite à souvenirs au fond de mon cœur.

Je terminerai en vous disant de profiter de chaque instant pour vous créer du bonheur et de la joie. Il n’y a pas d’âge pour être heureux et s’amuser. Créer du bonheur et de la magie dans le cœur de vos petits est le plus beau cadeau à offrir. Partagez avec eux l’esprit des fêtes et semez un peu plus d’amour chaque jour. Nul besoin de garnir un sapin de dizaines de cadeaux pour immortaliser de beaux souvenirs leur petite tête. Simplement garnir de belles traditions et de beaux moments vécus ensemble qui font chaud au cœur. Sur ce, je me prépare à dépoussiérer mes décorations pour me mettre dans l’ambiance. Juste une blague, car c’est fait depuis déjà 15 jours!

Joyeuses fêtes!

Pour en savoir un peu plus sur Caroline Beaudoin, cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook, cliquez ici.
Révision: Annie Fournier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.