Mon amour, mon mari

Mon amour, mon mari. Lorsque j’ai croisé ta route, tu avais déjà toute une vie, tout un univers. Ta fille et toi formiez déjà une famille, tu avais déjà ta banlieue, ton entreprise, ton entourage, ta vie. Tout de suite, tu m’as charmée et tout de suite j’ai su que ma place était à tes côtés. C’est ainsi que je me suis faufilée au milieu de ton chaos organisé. J’ai décidé d’y poser mes valises qui me suivaient partout durant toutes ces années.

Sans trop d’hésitation, et sans regarder en arrière, j’ai fermé la porte de mon appartement de la rue St-Denis. J’y ai laissé quelques trucs : ma carte OPUS, mon instabilité, ma frivolité et mon adolescence. Sans l’être, j’avais déjà l’âge de devenir maman, d’être responsable, mais c’est toi qui as fait de moi une femme, une adulte complète.

Mon amour de banlieue

Oui, c’est vrai, quitter la ville pour la propreté de votre petite ville de la couronne nord m’a saisie un petit peu. Beau gazon, beaux terrains, belles petites familles. Tout semble bien différent du centre-ville de Montréal et de son rythme effréné. Néanmoins, c’est avec curiosité et ouverture que je me suis prêté au jeu, que je me suis faufilée parmi les résidents pour m’y installer.

Mon amour a transformé mes promenades au crépuscule… Au lieu des rues bordées d’escaliers, des quelques arbres qui tentent de s’épanouir au milieu des trottoirs, je me retrouve désormais dans une jolie verdure structurée. Le parfum des fleurs et du gazon fraîchement taillé m’enivre, le doux son des enfants en vacances scolaires me replonge dans mon enfance. Loin de moi désormais le son incessant des sirènes, et le grondement ininterrompu de la vie urbaine.

Mon amour, ma maison

Mon amour, mon grand sage, ma vieille âme. Tu as bouleversé mon univers avec tes ambitions, tes projets, tes rêves. Tu es un grand sensible, et c’est un cœur énorme qui se cache derrière ta force inébranlable. Rien ne semble à ton épreuve, de la plus complexe des opérations organisationnelles, au plus simple des projets de rénovation.

Crédit photo Pixabay
Crédit photo Pixabay

Avec toi, je me suis façonné un nid, un chez-moi. Tu m’as permis de m’installer pour vrai, de me sentir bien, de prendre soin de notre famille en toute quiétude. Terminés les déménagements tous les six mois, terminée la sensation d’être une invitée, de remettre sans cesse en question mon quotidien. J’ai enfin trouvé, j’ai enfin pu m’installer; ma maison, c’est toi.

Mon amour, mon inspiration

J’aime tes yeux, ton intelligence, ta passion, tes millions de projets. J’admire ta résilience, ta force, ta manière de tout percuter, tout chambouler, pour atteindre tes objectifs et tes buts. Ta «to-do list» est en constante évolution, cocher un élément est tout simplement une excuse pour en rajouter un autre encore plus extraordinaire.

Ton sport préféré à toi, c’est décidément de réaliser tes rêves et d’améliorer ta destinée.  Tu ignores la signification des adjectifs tels que « blasé », ou « désabusé ». Ta vie est une course contre la montre, et le temps est la matière brute pour obtenir satisfaction.

J’aime ta manière de saisir le monde, de compléter chaque événement par une analyse supplémentaire. J’adore ta manière de lire entre les lignes, de percevoir la motivation réelle derrière une action, une nouvelle ou une décision. J’apprécie ta perspicacité, ta grande intelligence, ta lucidité, ta droiture…

Non, ce n’est pas toujours facile de si bien saisir le monde et d’être l’acteur principal de son existence; jouer aux échecs en planifiant quatre ou cinq tours à l’avance, ou devoir changer sa stratégie pour s’adapter à un nouvel élément inattendu. Et c’est ainsi qu’étape par étape, nous construisons notre existence. C’est ton amour qui meuble notre histoire, qui en érige la charpente, de la fondation jusqu’au grenier. La structure est, tout comme toi, infaillible.

Mon amour des grandeurs

Avec toi, rien n’est impossible… Avoir beaucoup de projets, de travail, d’enfants, de passions. Tu étais définitivement absent le jour de la distribution de la sobriété et de la modération. Pourquoi attendre patiemment que la vie cogne à la porte, quand on peut tout simplement se créer une existence qui s’harmonise à l’intensité de notre imaginaire?

Avec toi, j’ai envie de me dépasser, de toujours devenir une meilleure version de moi-même. Avec toi, ma vie est une aventure, les journées se suivent mais ne se ressemblent pas. Ces dernières années ont été extraordinaires, remplies de surprises et de rebondissements; et c’est avec entrain que je m’élance vers l’horizon. Merci d’être là, merci d’être toi, mon amour, ma richesse, mon meilleur ami.

Pour en savoir un peu plus sur Anne-Marie, cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook, c’est par ici.
Révision: Caroline Gagnon

mm
Je suis Anne-Marie Paquet, épouse, maman et belle-maman. Lorsque j'ai rencontré l'homme de ma vie à la fin de l'année 2006, il avait déjà une grande fille de 5 ans en garde partagée. À cette époque, ces deux-là ne se doutaient pas du tout que trois autres petites personnes viendraient se joindre à notre trio initial. Je suis détentrice d'un baccalauréat en philosophie de l'UQAM, lectrice passionnée qui adore revisiter les classiques et fière conservatrice. Entre deux paragraphes, je suis vice-présidente du développement des affaires dans une boite informatique, un métier que j'adore. Collaboratrice régulière depuis novembre 2019.

1 COMMENTAIRE

  1. Ma belle Anne-Marie!
    Tellement heureuse d’avoir croisé ta route! On aurait pu se croiser à Montréal mais c’est ici, dans une garderie, qu’on a fini par se dire Allô!
    Tu écris merveilleusement bien! Continue à développer tes multiples talents!!!
    Nadia … Hugo’s Mom lolll

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.