Des promesses pour une meilleure année

Le mois de janvier est arrivé, accompagné de la promesse d’un nouveau départ, pour une année qui se doit d’être meilleure que la précédente. On s’amuse à faire une rétrospective de l’année qui vient tout juste de se terminer, avec nos bons et nos mauvais coups. Ensuite, on se crée des objectifs et une liste de résolutions à respecter pour l’année à venir. On se dit toujours que cette année, c’est la bonne. Que cette fois-ci, nos résolutions ne seront pas des promesses lancées en l’air, comme en politique! On aime bien croire à nos propres mensonges, non?

Version 2.0

On prenant du recul, je me rends compte que j’ai échoué souvent dans le domaine de l’atteinte de mes résolutions annuelles… Triste constat car, selon les croyances populaires, ces promesses devraient nous permettre de devenir une meilleure version de nous-même. Mais je me trouve quand même « pas pire » comme personne. J’ai quelques minis défauts que je ne tente pas nécessairement de corriger, mais il y a toujours place à l’amélioration, on ne se le cachera pas.

J’ai réalisé que, comme plusieurs, quand je prends des résolutions, les objectifs se concentrent sur un seul point : MOI. Perdre du poids, être plus en forme en allant au gym, faire moins de dépenses, être plus patiente, me réserver du temps seule, faire de la médiation, etc. Tous les points dans ma liste parlent de mon bien-être personnel, de ma propre personne, d’un travail à faire sur moi-même. Autrement dit, de l’individualisme. On ne va pas très loin quand on est occupé à se regarder le nombril…

Crédit photo : Suzanne Martineau

Être meilleure en donnant

Et si je commençais à penser autrement? Si le bonheur des gens autour de moi me permettait d’être une meilleure personne? Si j’arrivais à rendre les gens heureux par de simples petits gestes? En recentrant mes objectifs pour la prochaine année, je suis persuadée que je pourrais devenir une meilleure personne. Semer des petits bonheurs et des sourires ici et là, tout au long de l’année. Par contre, une question importante se pose : par où commencer? Je me suis créé une liste de résolutions et je suis certaine, cette fois-ci, d’être capable de la respecter. En voici quelques exemples:

Désencombrement 101

Puisque j’ai la chance d’avoir des neveux et des nièces en bas âge, mes enfants leur donnent des jouets avec lesquels ils ne jouent plus. Nous allons aussi faire plusieurs boîtes avec d’autres jouets, des crayons et des livres. Nous irons porter ces boîtes à des centres d’aide aux familles dans le besoin. Même chose avec les vêtements trop petits. À chaque changement de saison, ce qui ne fait plus, est envoyé à un organisme communautaire.

Du bénévolat à ma façon

Personnellement, je n’aime pas me retrouver dans un groupe d’inconnus et je n’aime pas inciter les gens pour des levées de fonds en cognant aux portes. Par contre, j’aime faire du bénévolat, en respectant certaines conditions. Je vais me porter volontaire pour faire des desserts, des biscuits ou des emballages cadeaux pour différents organismes. Je trouve ça très important d’utiliser certaines de mes forces pour en faire bénéficier les autres. Ainsi, je peux aider sans que ça devienne un fardeau pour moi.

Crédit photo : Suzanne Martineau

La Guignolée, petit à petit

Chaque année, je suis toujours prise au dépourvu quand les gens de la Guignolée viennent cogner à ma porte. J’oublie toujours de mettre des dons de côté pour cet événement, même si ça arrive toujours à la même période de l’année. Pour l’an prochain, je vais m’y prendre autrement pour être certaine d’avoir des dons significatifs à leur remettre. J’ai gardé cinq grosses boîtes de carton pour y recueillir des denrées. Tout au long de l’année, lors de mes emplettes, je vais acheter quelques articles en surplus pour les déposer dans les boîtes. Je serai prête pour la Guignolée de 2020.

Un p’tit café?

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de vous faire payer un café par la personne devant vous au service à l’auto? Moi, oui, à 2 reprises et je peux vous dire que c’est super agréable de se faire offrir un café par un inconnu! Ça a très bien commencé ma journée. J’ai aussi fait la même chose à quelques reprises et ça m’a rendue heureuse d’avoir fait sourire quelqu’un que je ne connaissais pas. Payer un café, une crème glacée ou un repas à une personne en situation d’itinérance, c’est bien et ça rend heureux.

Mes enfants, mon petit bonheur de demain

Mes enfants ne devraient peut-être pas se retrouver sur ma liste de nouvelles résolutions. Mais ils sont tellement importants dans tout le cheminement que je tente de faire pour être meilleure. Ils sont ma priorité, dans tout ce que j’entreprends. Je veux qu’ils voient, et qu’ils sachent, qu’ils ont la possibilité de multiplier le bonheur autour d’eux de façon exponentielle. Je veux leur apprendre à être humains, empathiques, gentils, patients et heureux.

S’humaniser

Ça peut sembler un peu utopique, mais pour la prochaine année, nous devrions avoir tous la même liste de résolutions. Aimer un peu plus, comprendre un peu plus, aider un peu plus, partager un peu plus et vivre un peu plus. Devenir humain, beaucoup plus!

Pour lire d’autres articles de Suzanne Martineau, cliquez ici.
Pour consulter notre page Facebook, cliquez ici.
Révision par Caroline Robert.

mm
Suzanne Martineau Je m’appelle Suzanne Martineau, fière maman de deux jeunes préados. Comme bien des parents, chaque jour, je fais de mon mieux, même si j’ai souvent l’impression de ne pas savoir ce que je fais… J’ai une personnalité légèrement désorganisée et je n’aime pas la routine. Ça me permet de jongler avec les imprévus de la vie. Toujours prête à m’impliquer dans de nouveaux projets, surtout si ces projets me permettent d’aider les gens autour de moi. Mes deux grands centres d’intérêt sont les animaux et la confection de desserts. Collaboratrice invitée depuis octobre 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.