Dilemme de parent

Voici mon dilemme de parent des derniers mois : «On s’attend d’un parent qui travaille de travailler comme s’il n’avait pas d’enfants et d’être un parent comme s’il ne travaillait pas.» Comme je vous le partageais récemment, je suis de retour au travail depuis bientôt un an, suite à la naissance de mon fils. J’ai le sentiment d’être déchirée entre mon rôle de maman et celui de professionnelle. Lorsque je dois arriver plus tard au bureau parce que je reconduis mes enfants au CPE, j’ai l’impression de souvent être à la course. J’ai la chance d’avoir un ex-conjoint qui s’implique auprès des enfants pour prendre en charge certains rendez-vous médicaux ou prendre le flambeau lorsque les petits nez coulent. Nous n’avons pas un grand réseau de soutien pour nous aider dans ces cas-là.

Jugement

Je sens parfois du jugement de la part de certains collègues quant à la perception de mes horaires, par exemple. Même si je fais toujours plus que le temps requis. Possible aussi qu’une partie de cette perception proviennent de mon insécurité. On se juge parfois beaucoup plus sévèrement qu’on l’est de l’extérieur. Dans tous les cas, je sens souvent le dilemme que nous devons travailler comme si nous n’avions pas d’enfants et vice-versa. J’aime mon travail et il peut être prenant. Je tente de ne pas apporter le stress et la pression lorsque je rentre à la maison auprès de mes enfants. Ils n’ont pas à subir cela. Ils sont ce qu’il y a de plus cher à mon cœur et méritent d’avoir une maman disponible. Au même titre, je tente de ne pas apporter mes soucis personnels au boulot.

Équilibre

Cela m’amène à me demander où se trouve l’équilibre dans tout cela… Nous sommes humains, éprouvons des émotions et avons aussi des limites. Récemment, je lisais un petit article sur Naître et grandir, au sujet de l’impact du travail sur la santé mentale des mères (applicable aussi aux pères), suite à une étude menée par l’Université Laval qui m’a beaucoup fait réfléchir. Je tente de prendre du recul et de ne pas tomber dans le piège de la performance ou de la pression psychologique, car c’est essoufflant.

Crédit photo : pixabay

Et vous?

Comment vivez-vous cette réalité parentale? Est-ce que vous ressentez les effets de ce dilemme? Quels sont les moyens que vous avez pris pour trouver un équilibre au travers ces deux chapeaux? Vos trucs pourront certainement en aider plusieurs (dont moi-même, du haut de mes trois années d’expérience à titre de maman!) J’aime beaucoup lire vos partages, alors soyez généreux! 🙂

Pour lire les autres articles de Michelle, cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook, cliquez ici.
Révision: Élaine Sylvestre

mm
Je m’appelle Michelle, j’ai 34 ans et je suis nouvellement maman depuis janvier 2017. Jacynthe, ma petite fille d’amour, me fait découvrir les joies (et les angoisses) de mon nouveau rôle. Au quotidien, je m’émerveille de la voir s’épanouir et grandir. Son sourire me remplit de bonheur! Responsable de la communauté Facebook MAO et collaboratrice (mai 2017).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.