Mes 2 couples de jumeaux

Depuis que je suis toute petite, je rêve d’avoir des jumelles. Je l’ai toujours dit. En 2013, mon vœu s’est réalisé, j’ai eu la chance d’avoir des jumelles ! C’était vraiment comme un miracle! Je me trouvais tellement chanceuse. Il y avait combien de chances que ce genre de souhait puisse se réaliser ? Mais jamais je n’aurais cru que, 18 mois plus tard, mon vœu se réaliserait de nouveau. Eh bien oui! J’ai eu un autre couple de jumeaux, alors que mes jumelles venaient à peine d’avoir 2 ans. C’était un peu moins le rêve, on va se le dire.

Avant toute chose, je vais régler les questions qui brûlent toutes les lèvres. Oui, je les ai eus naturellement et, non, il n’y a pas de jumeaux dans ma famille, ni dans celle de mon conjoint.

jumeaux et jumelles
Crédit photo : Marjolaine Gagnon

La grande nouvelle

Lorsque nous avons décidé de commencer notre famille, mon conjoint et moi, je suis très vite tombée enceinte après avoir cessé la pilule contraceptive. J’ai dû rapidement arrêter de travailler car je n’étais pas immunisée contre certaines maladies possiblement dangereuses pour le fœtus (je suis enseignante). J’ai décidé d’aller faire une échographie de datation pour m’assurer du nombre de semaines auquel j’étais rendue puisque je n’en étais pas convaincue. C’est là que le médecin m’a annoncé qu’il y avait 2 bébés. Je vais toujours me souvenir de la sensation éprouvée: LE BONHEUR TOTAL. Je flottais, je pleurais de joie, j’étais vraiment aux anges. Ce rêve si GRAND, presque improbable, allait se réaliser !!! Merci la vie !

Mon conjoint, lui, était beaucoup moins positif. Il était inquiet financièrement : tout acheter en double, c’est cher. Vous comprenez ici que monsieur est très rationnel et que moi, je suis plutôt émotive ! Je savais que ça allait être 2 filles, c’est ce que j’avais tant souhaité et c’est le feeling que j’avais. J’ai eu raison: deux princesses grandissaient en moi (papa était de plus en plus stressé !).

Ma première grossesse

Ma grossesse s’est plutôt bien déroulée. J’étais grosse, courbaturée, fatiguée et affamée, mais si heureuse. Le matin de ma 32e semaine, mes eaux ont crevé. Jasmine et Joëllie étaient pressées de nous rencontrer. C’est là que l’aventure a débuté. Mes filles ont dû rester cinq longues semaines à l’hôpital. Elles ont été transférées d’hôpital et moi je ne pouvais pas avoir de chambre pour rester avec elles. Je passais mes journées et mes soirées à l’hôpital et je revenais dormir chez moi. Je me levais la nuit aux 2 heures afin de tirer mon lait 30 minutes pour accélérer la lactation et ramener du lait à l’hôpital pour gaver mes mini-bébés. J’ai pu avoir une des chambres parentales très convoitées lors des 2 dernières semaines de leur hospitalisation puisqu’elles ont commencé à téter.

Lorsque nous sommes retournées à la maison, papa n’a pas pris de congé de paternité officiel. J’ai eu des moments TRÈS difficiles. L’allaitement se déroulait bien, mais mes filles buvaient TOUT LE TEMPS. Elles dormaient très peu (mon premier 6 heures de suite, elles l’ont fait lorsque mon congé de maternité était terminé!) et elles pleuraient beaucoup, beaucoup, beaucoup. Bref, j’ai eu de la “broue dans le toupet”! J’ai réalisé (à la dure!) qu’avoir des jumeaux c’est pas juste rose et que c’est tout un défi. Chapeau à tous les parents de jumeaux !

Ma grossesse inatendue

Alors que mes filles avaient 18 mois, que l’allaitement était terminé, que je recommençais à dormir un peu et que, tranquillement, je sortais ma tête de l’eau (j’ai effectivement eu souvent l’impression de me noyer!), j’ai eu du retard dans mes règles. Je trouvais la situation étrange puisque je prenais la pilule contraceptive depuis la fin de mon allaitement, environ 6 mois auparavant. J’ai donc passé un test (six tests en fait !) et c’était positif. J’étais sous le choc. Je n’avais pas du tout le même sentiment qu’à ma première grossesse. J’étais presque fâchée. Mon médecin m’a expliqué que, oui, la pilule contraceptive est fiable a 99%, mais seulement si elle est prise à la même heure chaque jour. Je n’ai jamais respecté cette consigne. Depuis mes 16 ans, je la prends lorsque je me couche, peu importe l’heure. Mauvaise idée.

J’ai fini par me convaincre que c’était une bonne nouvelle. Nous voulions un 3e enfant éventuellement. Moi je voulais attendre quelques années et mon conjoint le voulait rapproché des jumelles. Donc il a gagné. Je me disais qu’avoir un seul bébé serait génial. Je pourrais aller magasiner avec ma petite poussette simple hyper pratique, faire du yoga avec mon bébé sans qu’un autre bébé hurle à côté, allaiter juste un bébé, bref j’étais heureuse de cette nouvelle inattendue.

J’ai décidé de retourner faire une échographie de datation car, puisque je prenais la pilule, je n’avais absolument aucune idée du nombre de semaines auquel j’étais rendue. De plus, tout le monde me disait «HAHA! Regarde bien si tu as encore des jumeaux!» Je voulais donc en avoir le cœur net.

bédaine de jumeaux
Crédit photo : Marjolaine Gagnon

Deuxième fois des jumeaux !

C’est à ce moment que, SEULE dans le bureau du médecin, j’ai su à 8 semaines de grossesse qu’il y avait encore 2 bébés dans mon ventre. Pour être honnête, j’étais dévastée. Je ne croyais pas que j’y arriverais. Pourquoi ça arrivait À MOI ? Je voyais ça comme une immense montagne que je n’arriverais pas à gravir. Lorsque j’ai annoncé la nouvelle-choc à mon conjoint, il était plus en confiance que moi. Selon lui, on avait déjà tout ce qu’il nous fallait et on savait c’était quoi. Justement : JE SAVAIS C’ÉTAIT QUOI !!! C’est pour cette raison que j’étais effondrée, voire paniquée. C’est moi qui me levais en double la nuit, c’est moi qui allaitais en double, habillais en double et qui changerais maintenant non pas 2 mais 4 couches !!! Oui, mon conjoint m’aidait. Mais mon conjoint travaillait beaucoup. Donc le plus gros du travail, c’était ma responsabilité.

Une chance, une grossesse dure 9 mois. J’ai eu le temps de me faire à l’idée et de me préparer. On a agrandi la maison, on s’est procuré une minivan et on a acheté des couches à la tonne. On était prêts.

Après une grossesse où j’ai dû être au repos dès la 25e semaine, avec 2 fillettes de 2 ans et un conjoint qui rénove la maison tout en travaillant (merci maman de ton aide!!!), mes jumeaux sont arrivés par provocation à 37 semaines. Jackson et Julia se sont avérés moins pressés que leurs grandes sœurs et n’ont donc pas eu besoin d’être hospitalisés. Hourra!

Toute une année !

L’année qui s’en est suivie peut être catégorisée de diverses façons. Je pourrais dire que le mot qui lui va le mieux est : INTENSE. Deux terribles two et deux bébés naissants à allaiter, je vous le confirme : je suis une SUPER WOMAN. Je me lance des fleurs sans gêne.

Ce fut le défi de ma vie. Quand une maman dort 2 heures car elle allaite et change des couches toute la nuit, mais qu’elle doit être souriante, patiente et enjouée pour ses enfants de 2 ans qui veulent jouer avec leur maman: elle peut être considérée comme une superhéroïne.

jumeaux et jumelles
Crédit photo : Marjolaine Gagnon

Bref, j’ai survécu. L’année fut tumultueuse, mais remplie de beaux moments uniques.

Mes jumeaux ont maintenant tout juste 4 ans et mes jumelles ont 6 ans. Notre principale difficulté en ce moment est les chicanes entre eux, car on ne se le cachera pas, quatre enfants d’âges rapprochés, ça fait des flammèches! Je ne les échangerais pas contre tout l’or du monde. Ils sont fantastiques, merveilleux et tous uniques. Je suis heureuse d’avoir eu la chance unique de vivre non pas une, mais deux grossesses gémellaires et je me sens privilégiée.

jumeaux
Crédit photo : Marjolaine Gagnon

Je suis fière et heureuse de dire que j’ai 2 couples de jumeaux.

Mais savez-vous quoi ? Mon conjoint est vasectomisé, ma famille est FINIE !

Pour nous suivre sur Facebook, cliquez ici.
Révision par: Mélanie Trudeau

mm
Mon nom est Marjolaine Gagnon et je suis une maman bien occupée ! En effet, j’ai deux belles jumelles de tout juste 6 ans (Jasmine et Joëlle) et des jumeaux (Julia et Jackson) de presque 4 ans ! 2 couples de jumeaux en 2 ans ! Voilà ce qu’on appelle « ne pas faire les choses à moitié » ! 4 bébés en 2 ans, ça tient une femme occupée! En plus de mon travail de maman, je suis également enseignante de 1re année dans une école de Montréal. L’enseignement est vraiment une passion pour moi et j’adore ma carrière. Je suis une fille avec beaucoup d’énergie, qui adore les projets et qui a une vie sociale très active. J’adore la mode (le magasinaaaage!), la lecture, être avec mes amies et jouer à des jeux de toute sorte. Il y a maintenant un an, une bombe est arrivée dans ma vie et celle de ma famille. L’une de mes filles, Jasmine, a reçu le diagnostic de leucémie. Depuis un an, on se bat chaque jour avec elle. Je vis maintenant à temps partiel à l’hôpital Ste-Justine où ma fille reçoit ses traitements chaque semaine, en plus de toute la médication quotidienne qu’elle reçoit à la maison. Cette épreuve nous rend plus forts et me permet de voir la vie avec une toute nouvelle perspective. Collaboratrice régulière depuis octobre 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.