Mon 1er jeu – association émotions

Les émotions, une notion difficile pour les tout-petits
par Marie-Christine

Dès la naissance,  les émotions sont présentes dans la vie quotidienne du poupon. Cet apprentissage émotionnel débute donc relativement très tôt chez l’enfant. Il existe toute une panoplie d’émotions différentes que l’enfant apprendra bientôt à connaître, à exprimer physiquement et verbalement pour ensuite arriver à les gérer selon certaines situations. Cet apprentissage, aussi complexe soit-il de prime abord, évolue de jour en jour, au fil des ans, de même que selon les situations vécues par notre progéniture. Certaines étapes de la vie sont essentielles au développement émotionnel chez l’enfant et nombreux sont les facteurs qui influencent directement ou par ricochet les émotions dans la tête des tout-petits.

Les Éditions Gladius, manufacturier et distributeur de jeux de société 100% québécois, ont donc créé le premier jeu visant à initier les bouts de choux au monde des jeux de société, et ce, dès l’âge de 2 ans. Le thème, comme vous devez vous en douter : les émotions. Au menu, quatre émotions de base qui régissent l’interaction avec les autres, c’est-à-dire, la joie, la peine, la colère et la peur. À 2 ans, ils sont si petits. De plus, ils n’arrivent pas encore à distinguer l’intégralité de la gamme des émotions indispensables à leur propre développement social. Les émotions, les sentiments sont aussi des notions plus que complexes pour les adultes, alors imaginez pour un petit pou haut comme 3 pommes! Du vrai charabia!

Mon 1er jeu – association émotions! représente une belle occasion d’initier nos enfants à la reconnaissance et à l’expression des émotions. Il s’agit en fait  d’un jeu simplifié et adapté  pour de très jeunes bambins. Ayant trois enfants âgés de 2, 4 et 5 ans, j’ai pu constater qu’ils sont tous à un niveau différent quant à leur relation avec les émotions. Jeu de société à deux niveaux de difficulté, ce jeu de mémoire et d’association suivra aussi l’évolution de vos jeunes enfants.

Premier round : Nous avons joué seulement avec les filles (4 et 5 ans). Nous prétendions que notre fils (2 ans, vous l’aurez compris) était trop petit pour un tel jeu. Nous lui avons donc bien gentiment donné le mini coussin à l’image d’un raton laveur offert en prime pour le désennuyer durant notre partie, mais il était beaucoup plus intéressé à nous suivre. Nous avons commencé le jeu avec 4 joueurs, ayant chacun une planche de jeu, et chaque pastille pigée appartenait à un participant. Au bout de quelques minutes, nous avons complété nos planches et nous avions fait, en plus, le verso de la planche qui est une version différente du jeu. Le but est de remplir les planches à l’aide des pastilles représentant, sous la forme d’animaux différents, les quatre émotions mentionnées ci-dessus, soit la joie, la peine, la colère et la peur. L’important est, selon moi, de nommer les émotions pigées pour que l’association faite par notre enfant ne soit pas seulement visuelle, mais aussi intellectuelle. Ce fut un peu rapide comme activité familiale.

Deuxième round : Les filles ont continué à jouer ensemble, seules. Elles ont eu beaucoup de plaisir à jumeler les images identiques et à identifier les diverses émotions représentées par les pastilles.

Troisième round : Nous avons joué avec le petit dernier. Il aime bien trouver à quelle image de sa planche la pastille pigée correspond. En ce qui a trait à la reconnaissance des émotions, il est à un stade pas trop avancé, mais je crois bien que ce jeu est justement fait pour cela. Il vient tout juste de souffler ses deux bougies, donc il est tout à fait normal dans son développement. C’est en jouant à ce type de jeu et en interagissant avec autrui qu’il pourra, dans un avenir rapproché, distinguer de quelle émotion il est question sur les pastilles et ainsi assimiler les émotions à sa vie de tous les jours.

Ding! Ding! Ding! : Aujourd’hui, nos trois petits mousses sont capables de s’installer et de jouer ensemble à ce jeu de société classé 2 ans et plus. Les filles connaissent assez bien les émotions de base, donc elles sont aptes à dire à leur petit frère ce qu’il pige. Et en ce qui a trait à l’association d’images, il est très bon. Le seul hic, il a de la difficulté à attendre son tour! Mais ça, c’est une tout autre histoire. Mais plus le temps avance, plus je me rends compte qu’il y a des jeux de table parfaits pour des bambins de 2 ans et j’aime l’initier à ce type de jeu, car le soir, nous aimons bien avoir une période plus «relaxe» avant la routine du dodo. Cela agit comme une coupure du restant de la journée où l’action était assurément au rendez-vous.

Mon 1er jeu – association émotions! contient 16 pastilles-émotions, 4 planches de jeu ainsi que les instructions. Conçu pour deux à quatre joueurs, je vous conseille de jouer au maximum à trois joueurs s’il y a des adultes qui jouent ou si vos enfants ont une excellente mémoire comme c’est le cas ici. Car tel que mentionné plus tôt, si vous êtes 4 participants, cela signifie que toutes les cartes sont associées à une planche, donc que chaque carte pigée sera sélectionnée le tour suivant si elle n’appartient pas au joueur qui l’a choisie. Pour ma part, le suspense n’y est pas. Mais à trois joueurs, certaines cartes ne sont pas utilisées, ce qui augmente la durée du jeu et la difficulté. C’est selon vos goûts. J’aime bien qu’un jeu de société soit un tantinet plus long, car cela nécessite une concentration plus longue pour les enfants. On ne parle pas d’un jeu de plusieurs heures ici, mais plutôt d’une question de minutes. Mon_1er_jeu___as_5617b49caeee4

Ma découverte de ce jeu s’est plutôt faite en recherchant de l’information sur Internet. De façon à faciliter l’accompagnement de l’enfant dans l’utilisation du jeu en contexte éducatif, les Éditions Gladius ont créé un système de classification pour chacun de leurs jeux jeunesse. C’est très innovateur de leur part et par le fait même extrêmement pertinent pour les parents à la recherche de jeux spécifiques aux besoins de leurs enfants.

Élaboré par deux psychoéducatrices, Audrey Leblanc et Mélanie Martel, cofondatrices de Groupe Formation Intervention (www.groupeformationintervention.com), le système de classification vous permet de connaître les objectifs éducatifs principaux de chacun des jeux pour enfants.

Le système de classification établi est simple, et ce, malgré le fait que le développement chez l’enfant soit tout un casse-tête pour les parents. Plusieurs aptitudes sociales sont reliées, mais simultanément, un parent arrive à identifier une caractéristique ayant besoin d’être peaufinée chez sa progéniture. Avec ce système, Gladius résume les connaissances pertinentes sur un sujet et renseigne l’adulte sur la manière de supporter et de favoriser le développement de l’enfant De plus, l’identification de la classification est facile, des icônes distincts, colorés et originaux permettent de bien vous y retrouver. Un bel outil pour nous aider à trouver la perle rare des jeux.

Dans le cas de Mon 1er jeu – association émotions!, la classification éducative est en lien avec le développement affectif, il en va de soi, le développement cognitif ainsi que la communication verbale.

Effectivement, les émotions sont au cœur du jeu et des échanges. Il s’agit entre autres de nommer les émotions, de les comprendre, de les reconnaitre et de les contrôler. On mentionne aussi qu’il est important que les interactions avec l’enfant en contexte de jeu soient positives et affectueuses. De cette façon, on prépare notre enfant à interagir à son tour positivement avec ses amis.

En ce qui a trait au développement cognitif, c’est l’activité de savoir et les processus mentaux par lesquels nous développons et utilisons nos connaissances pour résoudre un problème, tels la mémoire, le raisonnement, etc. Mon 1er jeu – association émotions! est aussi un jeu qui propose un défi intellectuel et stimule les tout-petits sans toutefois les décourager. Le jeu est le contexte par lequel un parent arrivera le plus efficacement à enseigner différentes règles de vie et de conduite à son enfant. Que ce soit en cours de jeu libre ou dans la réalisation de tâches ludiques dirigées, le partage d’affection et d’attention rend l’apprentissage significatif. Ne vous débarrassez pas trop vite de vos jeux devenus faciles. L’enfant prendra aussi plaisir à les ressortir quand il aura besoin d’être gratifié, de se sentir capable et efficace. Le renforcement positif et le sentiment d’efficacité personnelle ont un impact majeur sur la motivation à rencontrer de nouveaux défis et à se dépasser.

Pour le côté développement verbal, c’est simple. Nous, les adultes, ainsi que les plus vieux de la maison agissons à titre de modèle quant à la communication. Alors, lors du jeu, comme au quotidien, il est important de bien décrire nos actions et nos intentions vis-à-vis l’enfant. Cela lui permet de bien développer son langage et d’apprendre simultanément de nouveaux mots. Il est impératif de ne pas infantiliser notre langage lorsque nous nous adressons à notre tout-petit; de cette façon, il apprendra, associera et utilisera plus rapidement et facilement  les bons mots pour les bons objets.

Désolée de reprendre un grand nombre d’informations retrouvées sur le site même des Éditions Gladius, mais j’ai vraiment apprécié le tout et je trouve que c’était simple et tellement bien expliqué que je n’avais pas d’autres mots pour vous en faire part et ainsi partager ma découverte.

En conclusion, ce n’est pas le premier jeu des Éditions Gladius qui fait son entrée à la maison et ce ne sera surtout pas le dernier. Mais désormais, je vais m’assurer de faire mes recherches sur le site Internet avant d’effectuer mes achats parce que je trouve l’idée de la classification tout à fait géniale! Et pour en revenir à Mon 1er jeu – association émotions!, malgré que notre premier essai familial fut ordinaire, je dois vous avouer que mes enfants adorent ce jeu. Et qu’ils soient capables de jouer ensemble, entre enfants, sans chichi, pour moi c’est un must. Malgré leur différence d’âge, ils ont trouvé une façon d’adapter le jeu à leur niveau et même d’y inclure le petit dernier et de s’entraider pour jouer calmement, tout en s’amusant. Le prix est de 15 $, un montant tout à fait abordable. Les illustrations sont très belles et les émotions sont facilement reconnaissables. Le jeu est beau, coloré et attirant pour les enfants. Ni trop long, ni trop court, je le trouve simple et parfait pour les jeunes de 2 à 5 ans environ. Pour ma part, je suis même portée à croire que mes plus grandes continueront de jouer dans les années à venir, car elles adorent aider leur petit frère et lui apprendre toute sorte de choses. De plus, je crois que c’est un des seuls jeux qui pour le moment n’occasionne aucun malentendu à la maison.

Je vous conseille fortement de faire une lecture complète des instructions avant de jouer une première vraie partie de Mon 1er jeu – association émotions!, car on nous recommande une première étape à faire avec notre enfant, à l’égard du jeu de société lui-même, afin de faciliter sa compréhension des émotions et donc du jeu en tant que tel. Cela ne fait qu’augmenter la durée du plaisir et du moment passé en famille.

De plus, le jeu entraîne la discussion sur les émotions entre nous. Lorsque nous jouons ensemble, nous aimons questionner, communiquer et pousser plus loin que le jeu lui-même. Un jeu sur les émotions est donc un excellent moteur pour verbaliser le tout avec nos bouts de choux. Il est important de passer du temps avec nos enfants, c’est même primordial. À la maison, nous essayons d’offrir la majorité de notre temps à nos enfants. Joindre l’utile à l’agréable s’applique donc dans cette situation.

Comme le disent si bien les Éditions Gladius : faites de ce temps de plaisir un temps d’apprentissage dans le rire et le défi stimulant!

BON À SAVOIR : J’ai reçu, et ce, tout à fait gratuitement un jeu offert par les Éditions Gladius, mais mes articles ne sont pas commandités par cette compagnie. Mon opinion est donc sincère et vraie. 

mm
Femme, amoureuse et extravertie, je suis l'heureuse maman de trois joyeux lurons qui font ma joie. Avec eux, je n’ai pas le temps de m’ennuyer - activités et magie sont constamment au rendez-vous. Fanatique de millions de projets en tous genres, j'adore les sports, les arts, le DIY, la réno/déco, ainsi que tout ce qui est esthétiquement beau (mais pas toujours fonctionnel comme dirait l'Homme de la maison !). Mes « dadas » sont : la lecture, surtout la Chick lit et les zoos - une chance que j'ai des enfants ! Collaboratrice depuis juillet 2015.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.