Vous prévoyez allaiter ? Voici 6 trucs.

Pour vous faciliter la vie et vous aider

Tu es enceinte ? Nouvelle maman ? L’allaitement te tient à coeur, mais tu as peur de ne pas y arriver ? Voici 6 trucs pour t’aider.

Allaitement
  1. Dote-toi d’une marraine d’allaitement

C’est facile, rapide, gratuit, et tellement réconfortant! Les marraines d’allaitement sont comme des anges gardiens. Elles veillent sur toi et font tout pour te soutenir avant et pendant ton allaitement. Il s’agit d’un service offert partout au Québec par l’organisme Nourri-Source. Il suffit de les contacter et de faire la demande d’une marraine. Quelques jours plus tard, celle-ci entrera en contact avec toi. Elle répondra à toutes tes questions, puis t’aidera à passer au travers les épreuves que tu pourrais rencontrer pendant ton allaitement. Tu peux l’appeler quand tu veux, et si tu l’oublies, elle ne t’oubliera pas et te rappellera pour prendre de tes nouvelles. Les marraines d’allaitement, c’est du soutien téléphonique, elles ne se déplacent pas chez toi, ce qui m’amène au truc #2.

  1. Visite une halte d’allaitement

Les haltes d’allaitement, c’est merveilleux pour les nouvelles mamans, et les papas sont également les bienvenus. Également offert par Nourri-Source, ce service est en fait un lieu de rencontre où se côtoient mamans, bébés, papas, marraines d’allaitement, infirmières et consultantes en lactation. Tu as des questions sur ton allaitement? Tu n’es pas certaine que bébé boit bien? Tu n’es pas confortable en madonne inversée? Tu veux peser bébé? Tu as simplement envie de jaser avec d’autres mamans qui vivent la même situation que toi? Alors, rends-toi dans une halte et on saura t’aider. Les haltes sont elles aussi offertes dans de nombreuses villes et ce, plusieurs fois par semaine. En bonus, les haltes offrent souvent de courtes conférences sur toutes sortes de sujets liés de près ou de loin à la maternité.

  1. Dis-toi que pour chaque problème, il y a une solution.

Des problèmes d’allaitement, il en existe des tonnes! Il se peut que tu n’en aies aucun, mais il se peut aussi que tu en rencontres plusieurs. Garde en tête que la majorité d’entre eux peuvent se régler. Il n’y a pas qu’une solution par problème, il faut parfois essayer plusieurs trucs avant d’obtenir un résultat. Que ce soit une baisse de production de lait, une sensation de brûlure, des gerçures, une ampoule de lait, un bébé qui refuse de prendre le sein, un bébé qui ne boit pas assez, un engorgement, des morsures à répétition, etc. il existe des solutions. Suffit de ne pas se décourager et de s’entourer de bonnes personnes, telles une amie qui est déjà passée par là, ou une marraine d’allaitement, pour t’aider.

  1. De la lecture!

Faire de la lecture avant d’accoucher (parce qu’on s’entend qu’après, ce ne sera pas tellement possible) est une chose qui t’aidera certainement pour ton allaitement. En lisant à l’avance, on comprend mieux ce qui nous attend. Bien sûr, aucun livre ne t’apprendra comment allaiter. Un livre te renseignera sur les immenses et nombreux bienfaits de l’allaitement, et ceci te donnera encore plus envie de faire tous les efforts du monde pour y arriver. Un livre te renseignera aussi sur les différentes problématiques que tu pourrais rencontrer, c’est bien de les connaitre à l’avance. Voici mes suggestions de lecture:

  • Le petit Nourri-Source, par la Fédération Nourri-Source
  • Le guide de l’allaitement en 150 questions, Éditions Larousse
  • Bien vivre l’allaitement, Éditions Hurtubise
  • L’allaitement, comprendre et réussir, Éditions Collins
  1. Facilite-toi la vie

Dans les premières semaines avec bébé, tu auras l’impression que tu fais juste ça, allaiter. Et ce ne sera pas juste une impression. Pour t’aider, prépare-toi des kits de survie et laisses-en un dans chaque pièce de ta maison. Une petite boîte contenant: compresse d’allaitement, crème à base de lanoline, couches, lingettes humides, petites couvertures, etc. Comme ça, pas besoin de faire les cent pas lorsque bébé a soif ou a besoin d’être changé. Avoir un tire-lait à sa disposition peut aussi beaucoup aider, par exemple, pour vider un peu les seins lorsque ceux-ci sont engorgés et que bébé n’arrive pas à boire (quoi que ceci puisse aussi être fait manuellement). Également pour se faire des réserves de lait maternel pour que l’autre parent puisse nourrir bébé et donner un peu de répit à la mère. Enfin, il sera très utile d’avoir toujours en réserve quelques compresses ou feuilles de chou au congélateur, pour ces moments où les seins seront douloureux.

  1. Patience et persévérance!

Non ce ne sera pas toujours facile, ce sera parfois long et peut-être douloureux. Tu seras fatiguée et probablement découragée à quelques reprises. Tu vas allaiter jour et nuit, tu vas manquer de sommeil et tu vas surement pleurer. Mais si tu persévères, si tu es patiente et que malgré tous les bobos, tu choisis de poursuivre ton allaitement, je te promets que jamais tu ne le regretteras, parole de maman qui a allaité et de marraine d’allaitement. 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.