Noël dans les caraïbes

J’adore Noël! Une période de l’année qui réchauffe le cœur, avec sa musique, ses décorations, ses lumières, sa neige éclatante… On attend les vacances scolaires avec impatience, tout le monde a bien travaillé, la petite pause tant attendue est bienvenue. J’adore voir les yeux émerveillés de mes enfants à l’approche de la période des Fêtes. Oui, il y a les cadeaux, mais il y a aussi notre traditionnelle visite chez le père Noël, les bricolages, les biscuits au pain d’épices et les mauvais coups nocturnes des lutins.

Et il y la neige… Enfin, nous avons passé le mois tout gris de novembre et nous pouvons célébrer cette nouvelle saison qui nous apporte de nouveaux plaisirs. Allez, on enfile nos grosses salopettes, nos tuques et on va jouer dehors. Nos joues rougissent de plaisir et notre cœur s’embrase en pensant au chocolat chaud qui nous récompensera bientôt d’avoir bravé le froid.  Parce que Noël, ce n’est pas juste une nuit, une journée, mais tout un mois de préparation afin de bien s’imprégner de l’esprit des Fêtes.

Passer Noël loin des siens

« Si tu aimes tant Noël dans la neige, pourquoi ne pas rester au pays? » En effet, depuis quelques années, je m’envole avec ma famille pour quelques temps sous le chaud soleil des tropiques. Nous avons choisi de voyager durant les Fêtes pour des raisons logistiques. Les enfants sont en congé durant deux semaines et c’est le moment le plus calme de l’année au bureau. C’est très difficile de trouver un autre moment pour se ressourcer ensemble, loin du stress quotidien, sans négliger nos responsabilités.

Je dois admettre que j’ai eu un petit pincement au cœur à notre première réservation. Oui, j’étais excitée à l’idée de m’envoler en famille et oui, j’adore voyager. Mes enfants sont calmes en avion, on y va pour s’amuser, on fera le plein de vitamines D pour la longue saison froide. Soyons honnêtes, la seule hésitation à mon bonheur était au niveau de l’échéancier, et l’idée de ne pas pouvoir être à deux endroits au même moment. Cette année-là, que la température soit clémente ou non, je n’allais pas pouvoir visiter mes parents, voir ma famille élargie, ni revisiter mon enfance en compagnie de mes enfants.

Crédit photo BJS

Stratégies avant le départ

Comme nous quittons quelques jours avant Noël, j’essaie de profiter de l’ambiance des Fêtes le plus tôt possible afin de prolonger la période des festivités hivernales.  Musique, décorations, sapin, bricolages et pâtisseries font partie de notre routine dès la fin du mois de novembre. Nous participons le plus possible aux activités offertes par notre ville, nous allons faire notre visite annuelle au père Noël. Nous pouvons ainsi lui laisser notre liste d’idées de cadeaux afin de nous assurer qu’il ne nous oublie pas. Chaque petite tradition de décembre est maintenue, ce qui me permet de partager un peu de mon enfance enneigée à mes enfants.

Nous osons tricher un peu avec le calendrier et je planifie mon souper de réveillon la veille de notre départ et ce, peu importe la date. Wow, père Noël est passé cette nuit, le coquin! Pas besoin d’insister sur le fait que nous sommes seulement le 22 décembre! Souper, cadeaux, et grands-parents sont au menu, vive la soirée de Noël!  Il ne faut pas négliger la complexité que ce serait que d’apporter des cadeaux emballés en avion. Il serait vraiment dommage de devoir déballer les paquets devant les enfants suite à une demande du douanier. Mieux vaut rester prudent et officialiser l’étape cruciale du déchirage de papier au Canada!

Crédit photo Freepik

Stratégies outre-mer

Il est essentiel de laisser à la maison le stress, les chicanes et la mauvaise humeur. On apporte avec soi le calme, l’ouverture d’esprit ainsi que quelques livres, des petits jeux de société. Chaque enfant peut aussi apporter un cadeau du père Noël et nous, nos téléphones ou tablettes! Oui, oui, je sais, on doit décrocher, éteindre les écrans et profiter de la plage, mais on ne veut pas non plus négliger les conversations facetime! On peut alors discuter avec les grands-parents, les oncles, les tantes et les cousins pour s’embrasser au jour de l’an et même voir la neige en arrière-plan!

J’aime bien aussi élaborer de petites traditions qui seront faciles à refaire année après année dans notre pays d’adoption. Par exemple, nous retournons toujours dans le même village, nous commençons à nous y sentir bien chez-nous. La magnifique Playa Caleton durant la journée de Noël, un souper au restaurant la veille du nouvel an. J’essaie aussi de faire un petit tour au parc aquatique entre ces deux journées, une promenade au village un dimanche après-midi et une petite crème glacée à la crèmerie du coin.

Crédit photo Freepik

Les plaisirs de Noël sous le soleil

Voilà, la petite histoire de mes Noëls salés. Des histoires hivernales où je troque l’odeur des bas mouillés par celles de la crème solaire et de l’eau de piscine chloré. Je ne vous mentirai pas, quitter la modernité et la froideur du Québec, pour me réfugier dans mon second chez-moi, sur cette île paradisiaque, me comble de joie. Nous goûtons aux petits chaos quotidiens des habitants, à la désorganisation spontanée et au sentiment de liberté qui s’y rattache. En tant que nord-américains, il ne nous reste qu’à nous laisser bercer par le doux rythme de cette époque occidentale révolue, mais toujours rayonnante, dans cette magnifique région du globe. Noël loin de la maison, c’est aussi adopter une toute autre cadence, c’est prendre le temps de prendre le temps, c’est redonner à la paresse ses lettres de noblesse…

Auteure anonyme par mesure de sécurité. 😉
Pour lire d’autres articles sur Noël, cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook, c’est par ici.

Révision par: Caroline Robert

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.