Les devoirs le cauchemar de tous les parents!

Pour beaucoup de parents — moi y compris — l’heure des devoirs peut s’avérer un moment ardu de la journée. Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte: la fatigue de l’enfant, le manque de motivation, le refus de collaborer, la faim, etc. Ces différentes raisons peuvent faire en sorte que cette période de la journée devienne lourde pour nos enfants, mais également pour nous.

devoirs
Crédit photo: Caroline Beaudoin

Un deuxième quart

Au retour du travail, plusieurs parents croient que c’est leur deuxième quart de travail qui commence, c’est-à-dire jouer au prof ou même remplacer l’enseignant lors de la période des devoirs. Je ne partage pas du tout cette croyance populaire. Selon moi, mon rôle de parent est d’encourager, accompagner, encadrer et surtout superviser mon enfant dans ses apprentissages. Pour un enfant, c’est valorisant de savoir que son parent s’intéresse à sa journée scolaire, cela permet de créer un moment de qualité. Voici comment je m’y prends.

Première étape d’une séance de devoirs réussie

En premier lieu, je m’assure toujours d’avoir les conditions idéales pour que mon enfant soit le plus collaborateur possible. Souvent, en milieu scolaire, on demande à l’enfant d’être attentif durant toute la journée. Il a sans doute besoin d’une pause. Une petite collation et un petit répit avant de débuter, s’il en ressent le besoin, pourraient faire toute la différence.

Deuxième étape d’une séance de devoirs réussie

En second lieu, il faut prévoir le matériel spécifique aux devoirs (feuilles, crayons, gomme à effacer, etc.) Rien de pire qu’un crayon ou une efface oubliés pour déconcentrer complètement son enfant. En préparant le matériel requis, on contrôle ainsi un facteur de déconcentration.

devoir
Crédit photo: Caroline Beaudoin

Dernière étape d’une séance de devoirs réussie

Enfin, choisir avec l’enfant l’endroit idéal pour effectuer la tâche mettra toutes les chances de votre côté. J’essaie d’éviter les pièces bruyantes remplies de distractions. Cela pourrait l’aider à être plus collaborateur.

Les devoirs : la responsabilité des enfants

Pour ma part, je considère que mon enfant doit savoir que les devoirs et les leçons relèvent de SA responsabilité et non de la mienne. C’est une forme d’entente parent-enfant qui est primordiale d’introduire dès la première année scolaire. Intégrer avec l’enfant peu à peu cette notion vous permettra à long terme d’avoir un enfant plus responsable et plus impliqué dans sa réussite scolaire. Plusieurs petits gestes au quotidien peuvent permettre à l’enfant de se sentir impliqué dans sa réussite.

Comment l’aider à se responsabiliser face aux devoirs

Voici une liste de petits gestes qui permettront à votre enfant d’être un peu plus responsable face à ses devoirs :

  • Faire son sac d’école lui-même lui permet de planifier tout le matériel requis pour sa période d’étude;
  • Respecter le même horaire et le même lieu d’étude lui procure une constance dans son apprentissage;
  • Respecter le temps alloué pour ses devoirs lui apprend la persévérance;
  • Laisser votre enfant essayer par lui-même en premier lieu lui apprend à demander de l’aider au besoin;
  • S’assurer qu’il remette ses cahiers ou ses feuilles qui nécessitent une signature.

Une stratégie efficace

Qui plus est, il est important d’accorder un temps maximum pour les devoirs. Si votre enfant passe trop de temps chaque soir à faire ses devoirs, il y aura un danger pour sa motivation et un risque qu’il perde son intérêt pour ses travaux scolaires. Les limites sont bien différentes d’un enfant à un autre. Cette période devrait être un moment agréable en compagnie de votre enfant. Si ce n’est pas le cas, prenez le temps de communiquer avec son enseignant. Ensemble, vous pourrez bâtir une stratégie qui permettra à votre enfant de faire ses devoirs sans perdre la motivation si précieuse.

Le mot de la fin 

En terminant, les devoirs servent à pratiquer toutes les nouvelles notions ou matières apprises en classe et permettent aussi à l’enfant de transformer une connaissance en une habileté. Si votre enfant a été attentif aux explications en classe, il devrait être en mesure de comprendre ce qu’il a à faire pour ses devoirs.

De notre côté, nous devrions nous assurer d’être présents pour le soutenir, l’encourager et surtout favoriser sa réussite scolaire. Il ne s’agit pas de faire le travail pour lui, mais d’être présents et ouverts pour faire en sorte que ce moment — pas toujours de tout repos —puisse devenir à long terme quelque chose de bénéfique. Alors, chers parents, prenons les choses en main et transformons ce cauchemar en un moment de qualité pour que nos enfants puissent en sortir gagnants!

Pour en savoir un peu plus sur Caroline Beaudoin, cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook, cliquez ici.
Révision : Caroline  Gagnon

mm
Maman de trois enfants: Nathan 13 ans Lucas 9 ans et Lily-Rose 6 ans. Je suis une bombe d’énergie toujours prête à relever des défis. Je suis une mordue de plein air, vélo, randonnée, course, yoga, etc. Je suis également coiffeuse de profession et je suis Saguenéenne et fière de l’être! Collaboratrice invitée depuis juin 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.