L’éducation, c’est quoi?

Il y a actuellement de nombreux débats sur l’éducation suite aux fermetures d’écoles. Certains parents impriment des fiches et font remplir des cahiers à leurs enfants sur le coin d’une table pendant qu’ils font du télétravail. Est-ce vraiment ça l’éducation? Je vous partage ma vision en quelques lignes.

D’abord, il faut comprendre que je ne suis pas une personne très directive et que mes enfants n’ont pas d’horaire rigide à suivre. Je suis aussi la maman d’un enfant qui a un trouble du spectre de l’autisme, alors je comprends très bien que certains enfants aient des difficultés scolaires. Toutefois, est-ce que ça implique de demander des choses qui ne reflètent pas vraiment la réalité scolaire?

crayon, devoir, école
Crédit photo: Pixabay

La réalité scolaire

L’école n’est pas un endroit où on demande des tâches à compléter sans se soucier de la suite des choses. C’est un endroit où le dialogue et la rétroaction sont constants. Il y a une grande portion humaine dans l’éducation. Des regards qui en disent long en début de période sur les difficultés encourues. C’est de jeter un œil sur son auditoire et se rendre compte qu’un élève ne suit plus le défilé. C’est d’intervenir de façon très subtile pour en remettre un autre sur les rails. Je trouve que demander un nombre x d’activités ou d’exercices à nos enfants en ce moment n’est pas ce qu’on devrait leur demander.

Une éducation autrement

C’est le temps d’offrir une voie alternative à nos enfants pour apprendre. L’ennui est une merveille de l’apprentissage en ce temps de crise. Vous n’avez pas nécessairement le temps, comme parents, d’animer vos enfants ou vous n’en avez peut-être pas ou plus l’énergie. Laissez-les s’ennuyer! Ils trouveront de quoi se désennuyer. Ici, jamais des boîtes de carton n’auront été aussi fantastiques. Ils vont rejouer avec des jouets qui étaient abandonnés depuis quelques semaines. Est-ce qu’il y aura des conflits? Assurément! Toutefois, apprendre à résoudre des conflits, c’est aussi ça la vie.

C’est le temps de les amener à faire volontairement des tâches dans la maison. Mes enfants trouvent actuellement du bonheur à participer aux tâches ménagères parce que rien n’est imposé. Ils s’offrent pour faire le lavage. Nous prenons le temps de perfectionner leurs méthodes parfois imparfaites parce que nous en avons le temps. Que dire de la portion en cuisine qui est lieu d’apprentissage pour les diverses matières scolaires.

La lecture et l’écriture ne devraient pas être des tâches imposées, cela devrait être une tâche naturelle. Quand je vois mon fils inventer des règlements sur une feuille mobile pour le nouveau jeu qu’il a créé, eh bien le bonheur est plus grand que si je lui avais demandé la tâche sur le bout de la table. Chez moi, les livres sont nombreux et quand je vois mes enfants s’installer avec l’un d’eux volontairement, je me dis que c’est un gain beaucoup plus grand que l’imposition.

tablette, ordinateur
Crédit photo: Pixabay

La gestion des écrans

Ici, nous n’avons pas mis de système de gestion du temps et des écrans. Étonnamment, il y a certains jours où le temps passé sur des écrans est naturellement limité tout simplement parce qu’ils jouent ensemble et qu’ils ne sont pas tentés de les utiliser.

En même temps, nous avons volontairement augmenté nous-mêmes les offres d’écrans à la maison par des ajouts de plateformes numériques. Il est normal que les enfants soient intéressés par ce qui nous intéresse.

On peut y voir des aspects intéressants. Par exemple, un de mes garçons a décidé de télécharger l’application d’un jeu de mots auquel je jouais, il développe donc son orthographe et son vocabulaire. Mes enfants restent aussi connectés avec leurs proches grâce à Messenger Kids. Ils découvrent aussi la persévérance en jouant aux jeux sur console, sans oublier les apprentissages qu’ils peuvent acquérir grâce à certaines émissions ou vidéos en ligne.

Grâce à la technologie, nous avons aussi la chance de poursuivre nos cours de danse à distance, et je sais que c’est le cas de nombreuses activités parascolaires. Quelle chance que nous avons de maintenir ces repères dans la vie de nos enfants!

Pour les adolescents

Un adolescent en bonne santé a l’occasion actuellement de servir sa communauté en faisant du bénévolat et cette action sera certainement bénéfique pour eux à long terme. Je salue fièrement tous les jeunes qui ont redonné à leur communauté en cette période de crise. Nos jeunes adolescents sont aussi grandement inspirants par leurs initiatives locales. Ils apprendront beaucoup, notamment des choses qui ne sont parfois pas possibles d’apprendre en classe. Toutefois, sachez que normalement, dans les murs de mon école secondaire, j’en vois beaucoup qui sont investis dans des projets communautaires. Ils sont inspirants et nous en avons maintenant la preuve à plus grande échelle.

En conclusion

Nous vivons tous un moment très particulier. Cette situation particulière demande des interventions particulières. Nous serons tous à la même place lorsque la vie reprendra normalement. Ne vous inquiétez pas pour vos cocos, les enseignants s’adapteront à chacun. L’adaptation est une grande force dans le milieu de l’éducation. Poursuivez l’apprentissage autrement et ils en ressortiront gagnants, je vous l’assure!

Pour en savoir un peu plus sur Annie, cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook, cliquez ici.
Révision par Caroline Gagnon

mm
Je suis principalement maman de 3 enfants de 5, 7 et 9 ans et enseignante au secondaire en éthique et culture religieuse. Mes sujets favoris dans la sphère parentale sont l’autisme, les voyages en famille et l’éducation. Au plaisir de vous parler de mes petits bonheurs! Collaboratrice régulière et correctrice depuis novembre 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.