Le temps passe

Le confinement dure depuis deux mois déjà. Pour certains, ce temps passe très vite; pour d’autres, c’est tout le contraire et le temps semble éternellement long. On va se le dire, le temps de confinement à cause de la pandémie actuelle n’est pas égal avec tout le monde.

Temps passe, sablier, horloge
Crédit-photo : Pixabay

Le temps passe à la maison

Je fais partie de ceux pour qui le temps passe vite et pour qui le confinement se déroule plutôt bien. En étant six chez nous, pas le temps de s’ennuyer. On fait l’école à la maison, selon un horaire plutôt «lousse» et on gère les chicanes de fratrie plus souvent qu’à l’habitude. Les jeux de société et les bricolages ont la cote par ici. Et on se colle beaucoup pour écouter des films en famille. On est chanceux, je le sais.

Puis je pense à ceux qui sont seuls, pour qui le temps passe terriblement lentement. Encore un souper en tête-à-tête avec soi-même, personne avec qui échanger un regard complice ou même pour juste s’obstiner un peu. Je sais qu’il y a les réseaux sociaux, mais ce n’est pas de la chaleur humaine. Vraiment, ça me fait de la peine pour ces gens et j’ai une pensée pour eux régulièrement.

Ce doit être long aussi pour ceux qui ont la malchance de partager leur maison avec quelqu’un de violent. Au moins, avant, ils avaient une échappatoire… Je pense à eux aussi et j’espère qu’ils sauront trouver les ressources disponibles pour les aider à surmonter cette épreuve.

Le temps passe à l’extérieur

Encore une fois, j’en suis consciente, je fais partie des privilégiés pour qui le temps passe vite quand je suis dans ma cour. Nous avons un grand espace pour ne pas se marcher dessus et beaucoup de choix d’activités pour passer de beaux moments durant l’été à venir.

J’habite en banlieue, presque en campagne, et on peut prendre des marches sans croiser personne ou encore faire une randonnée dans le bois pas loin.

Ce n’est pas tout le monde qui a cette chance. Le temps ne doit pas passer vite quand il est difficile de sortir, car il y a trop de monde sur le trottoir. Quand le terrain extérieur se limite à un balcon de 15 pieds carrés. Je sais que ce n’est pas facile pour ces gens et je leur souhaite que la situation se régularise bientôt.

Le temps passe au travail

Il y a également une très grosse différence entre ceux qui ont la chance de travailler à la maison et ceux qui travaillent en « contact » avec les gens ou encore ceux qui se retrouvent sans emploi.

Certains continuent de pouvoir payer leurs factures presque comme à l’habitude. Alors que d’autres s’inquiètent à savoir s’ils garderont leur maison cet été ou s’il y aura assez de nourriture dans le garde-manger pour toute la famille. Pour eux, cette période de confinement s’éternise et les nuits de sommeil sont perturbées.

Puis, on le sait tous et on leur lève très haut notre chapeau, il y a ceux qui doivent risquer leur vie en allant travailler à l’extérieur. Je ne vais pas les énumérer, ils sont trop nombreux et j’aurais peur d’en oublier. Mais pour ces gens, le temps passe vraiment lentement. Ils doivent avoir hâte, chaque jour, que la journée se termine pour se retrouver en sécurité chez eux.

Le temps passe trop loin de ceux qu’on aime

Finalement, même si cette fois c’est égal pour tout le monde, le temps semble éternellement long loin des gens qu’on aime. C’est long pour les grands-parents de ne pas pouvoir serrer leurs petits-enfants dans leurs bras. C’est long pour les couples qui n’habitent pas ensemble de ne pas pouvoir partager physiquement leur amour. Et même pour les amis, c’est triste. Le temps passe sans qu’on puisse les voir et profiter du bon temps.

C’est sûr, il y aura une fin, mais ce sera quand? Seul le temps le sait… D’ici là, j’envoie des câlins virtuels à tous ceux qui en ont besoin. J’en profiterai aussi pour téléphoner à ceux qui sont loin de moi ou pour faire des vidéoconférences avec eux, afin d’avoir de leurs nouvelles et de leur transmettre un peu d’amour et d’espoir.

Pour lire d’autres articles de ma plume, cliquez ici.
Pour rejoindre notre communauté Facebook, c’est par ici.
Révision : Mélanie Trudeau

mm
Je m’appelle Caroline, j’ai 38 ans, bientôt 39, et je suis maman de 4 merveilleux enfants: ma grande scientifique Noémie de 12 ans, ma généreuse Élodie de 10 ans, mon petit clown Olivier de 5 ans et la petite souriante née en janvier 2019, Rosalie. J’adore être une maman, mais j’aime aussi m’épanouir dans mon travail. Je suis technicienne en assurance de dommages des entreprises pour un bureau à St-Jérôme et je demeure à St-Colomban. Pour moi, le français est un trésor dont il faut prendre soin et en joignant l’équipe de Mamans avec opinions, je peux jouer avec les mots comme j’aime tant le faire! À part le français, j’aime le camping, les jeux de société et la grande (ou petite) gastronomie! Responsable des ressources humaines, correctrice et collaboratrice (janvier 2018).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.