Mes étés en camping

Mes étés en camping ne m’ont apporté que du bonheur dans les dernières années. Contrairement à la majorité des ménages, le télétravail n’est pas une nouveauté due à la pandémie pour notre famille. C’est plutôt notre rythme de vie quotidien depuis presque une décennie. Mon mari et moi avons installé nos bureaux de travail et nos téléphones à la maison afin de compléter les tâches requises par notre entreprise. De leur côté, nos enfants utilisent le transport scolaire pour fréquenter l’école de quartier. Ainsi, ils quittent le matin, boîte à lunch à la main, et rentrent calmement en fin de journée. En effet, ils essaient très fort d’être discrets afin de ne pas perturber l’environnement professionnel ambiant.

De semaine en semaine, et malgré le rythme des saisons, mon mari et moi manœuvrons notre existence à partir de notre domicile du lundi au vendredi. Les journées 9h à 17h au bureau, brassée de lessive le midi, grand ménage le samedi et c’est reparti. Aucun exutoire n’est requis. En raison de cette routine de vie, ma maison ne se repose jamais de nous, elle ne peut jamais savourer son désordre sans témoins oculaires. Je sais, je sais, ma maison ne semble pas trop se plaindre de cette situation, mais moi, j’aimerais bien avoir quelques moments de répit.

S’exiler en camping

C’est enceinte de ma dernière, et après avoir passé plusieurs étés en banlieue, que nous avons eu l’idée de nous éclipser un peu pour délaisser, le temps de quelques nuits, notre maison qui nous sert aussi de bureau. Afin d’y arriver, nous nous sommes procuré un mini chalet sur roues. Enfin, il est devenu possible de profiter de nos étés à l’extérieur de notre domicile, tout en bénéficiant de la quiétude et du confort d’un petit chez-soi.

Crédit photo Pixabay

Rapidement, nous avons choisi de nous installer de façon permanente dans un sympathique camping de la région de Lanaudière. Avec trois enfants de moins de 7 ans, le fait de n’avoir qu’à ouvrir la porte pour retrouver notre petite oasis s’est avéré la meilleure des stratégies pour profiter de chaque journée de détente. Ne nous cherchez pas les week-ends ou durant nos vacances d’été, ma tribu et moi tentons de nettoyer les dernières parcelles de guimauves collées à nos lèvres.

Profiter de la vie en camping

Dès mon arrivée, le vendredi, je dépose doucement mes valises, et prends une grande respiration. Tout en humant l’air ambiant, je me sens envahie par une aura de calme et de béatitude. Plus rien ne presse désormais, mon week-end commence et le temps vient de prendre un nouveau rythme. Mon mari s’installe sereinement devant le feu et les enfants nous abandonnent afin de retrouver leurs amis. Je peux m’assoir quelques instants et déguster ces quelques moments volés de liberté.

Les prochaines journées seront remplies de bonheurs légers, de discussions arrosées, de promenades en forêt et de feux de camp parfumés. Qu’il fait bon être loin de la ville, être à bonne distance des embouteillages, de la pression de performance et de la machine à laver! Ici, je me donne l’opportunité de me choisir, de cuisiner des repas simples sur le barbecue, un verre de vin à la main. Chaque membre de la famille trouve son petit bonheur, dans notre petit paradis. La proximité de la nature, les pieds souillés et les vêtements dépareillés, rien de mieux pour décompresser.

Créer les plus beaux souvenirs en camping

Je ne peux que me réjouir lorsque j’observe mes petits grandir dans cet espace naturel où les enfants sont rois. Ici, aucun adulte ne s’étonne de croiser un gang impitoyable sur vélos, tenant en équilibre grâce à de petites roues stabilisatrices. Leurs casques colorés protègent leurs idées, et c’est leurs petits pieds qui actionnent un moteur tonitruant dont la limite est fixée par leur imaginaire. Selon mon enquête arbitraire, rien de mieux pour parer de couleurs leur enfance qui s’enfuit à toute vitesse.

Ateliers de bricolage, bingo pour enfants, tournée de train, parties de badminton, modules de jeu, piscine à vagues et liberté! Ces petits plaisirs improvisés se concluent inévitablement par des yeux fatigués qui se laissent bercer par la lumière vive et envoûtante du feu de camp. Allez les enfants, il est l’heure d’aller au lit! C’est à notre tour de prendre le contrôle des lieux maintenant. Les adultes aussi savent refaire le monde! Le temps d’une soirée, le temps de discuter, le temps d’oublier que depuis très longtemps, nous n’avons plus 20 ans.

Pour en savoir un peu plus sur Anne-Marie Paquet: cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook : cliquez ici.
Révision: Élaine Sylvestre

mm
Je suis Anne-Marie Paquet, épouse, maman et belle-maman. Lorsque j'ai rencontré l'homme de ma vie à la fin de l'année 2006, il avait déjà une grande fille de 5 ans en garde partagée. À cette époque, ces deux-là ne se doutaient pas du tout que trois autres petites personnes viendraient se joindre à notre trio initial. Je suis détentrice d'un baccalauréat en philosophie de l'UQAM, lectrice passionnée qui adore revisiter les classiques et fière conservatrice. Entre deux paragraphes, je suis vice-présidente du développement des affaires dans une boite informatique, un métier que j'adore. Collaboratrice régulière depuis novembre 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.