Les amis à l’ère de la COVID

L’amitié, c’est une chose qui doit se maintenir en activité. Toutefois, avec la situation sociale actuelle, il est difficile d’entretenir les relations sociales comme à l’habitude. Tant les adultes que les enfants, nous nous questionnons beaucoup sur les contacts non essentiels et sur les lieux de rencontre. C’est une autre facette pour laquelle j’ai hâte à un retour à la normale: revoir nos amis. D’ici là, que pouvons-nous faire pour pallier ces difficultés?

amis
Crédit photo: Pixabay

L’amitié pour les enfants

Pour les enfants, le retour à l’école était un moment crucial. Certains étaient heureux, car ils retrouvaient leurs meilleurs amis dans leur bulle-classe. Pour d’autres, c’était la déception de se retrouver dans une bulle-classe différente de leurs amis. Toutefois, devrions-nous laisser les amis venir à la maison? Certains le font depuis longtemps, certains le feront seulement avec les amis de la bulle-classe et d’autres joueront de prudence face à tout cela … C’est pourquoi, comme parents, il est nécessaire de montrer les différentes raisons qui peuvent amener un ami à refuser d’en voir un autre à l’extérieur de l’école.

Pour les adultes

Pour les adultes, ce n’est pas vraiment différent. Il y a plusieurs types. Ceux qui vont au bar et au restaurant, entre amis, sans souci du deux mètres, et il y a ceux qui refusent les invitations pour éviter les risques d’exposition. Encore là, en amitié, il est important de respecter l’autre et d’éviter les jugements. Toutefois, c’est plus facile à dire qu’à faire. Avec la saison froide et la hausse des cas, cela n’aidera en rien pour les amis prudents.

Pour les amis sur le lieu de travail ou dans les activités de loisir, il peut être plus facile de garder un certain contact. Toutefois, on s’entend que ça demeure limité si l’on compare la situation à l’ère pré-COVID.

L’option numérique

Heureusement, nous vivons à l’ère du numérique. Il est possible de discuter avec nos amis en ligne régulièrement. D’ailleurs, je ne dois pas être la seule à garder certains contacts quotidiens nombreux avec des amis. Il y a ce genre de personnes avec qui on a toujours quelque chose à raconter, même après avoir passé la soirée ensemble. Pour cette catégorie, on dirait que c’est plus facile de garder contact.

Il y a aussi l’option des rendez-vous en ligne sur les plates-formes vidéos. Je crois que même les générations moins familières avec cet outil ont décidé d’ajouter ce genre de contacts à la réalité 2020.

Il est possible, grâce à cela, de se faire des rendez-vous 5 à 7 avec une bière, à distance. Toutefois, on va se le dire, il s’agit surtout d’une solution de rechange. Pour moi, cette alternative à distance ne me satisfait pas pleinement et j’ai vraiment hâte de retrouver les 5 à 7 physiquement sans risque.

Le deuil des contacts physiques

Il y a aussi les amis à qui on écrit de temps en temps pour prendre des nouvelles et avec qui, normalement, on avait quelques contacts sociaux durant une année normale. Il est important de ne pas rompre le contact avec ceux-ci, même si c’est un peu plus difficile.

Puis, il y a les fameux soupers à la maison et les soirées d’anniversaire où, maintenant, on doit se limiter. Ça va vite, 10 personnes … Il y a aussi les parents qui vivent les nez qui coulent de début d’année et les moments d’isolation à la suite d’un test pour leur enfant. Ça fait en sorte qu’on doit se préparer à annuler le tout à la dernière minute. Il faut garder en tête la possibilité de se sentir mal d’apprendre qu’on développe des symptômes de la COVID à la suite d’un contact social.

Bref, j’ose espérer que la situation que nous vivons actuellement ne laissera pas trop de cicatrices à nos amitiés. Elles sont importantes à nos vies et ça va être vraiment plaisant de tous se revoir sans crainte quand la situation reviendra tranquillement à la normale, un jour …

Pour en savoir un peu plus sur Annie, cliquez ici.
Pour nous suivre sur Facebook, cliquez ici.
Révision: Élaine Sylvestre

mm
Je suis principalement maman de 3 enfants de 5, 7 et 9 ans et enseignante au secondaire en éthique et culture religieuse. Mes sujets favoris dans la sphère parentale sont l’autisme, les voyages en famille et l’éducation. Au plaisir de vous parler de mes petits bonheurs! Collaboratrice régulière et correctrice depuis novembre 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.