L’art du Food Prep

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, la préparation des repas vire souvent au cauchemar! Je ne sais pas quoi faire, je n’ai pas le temps, j’ai oublié d’acheter des oignons ou junior 1, 2 ou 3 n’aime pas ça! Depuis longtemps, je me cherchais un truc, une aide, un miracle pour rendre le tout plus agréable. Grâce à Jessika Langlois et à son livre Food Prep pour repas improvisés, des Éditions Modus Vivendi, j’ai enfin trouvé LE livre qu’il fallait dans ma cuisine.

Food Prep, livre, oignon
Crédit photo :Caroline Robert

Une belle découverte

Quand j’ai feuilleté rapidement les premières pages, j’ai tout de suite su que j’allais aimer ça. Tout est épuré, les images sont belles, le texte est court et précis. Pour la première fois de ma vie, j’ai lu un livre de recettes depuis la première page, incluant l’introduction et tout le blabla du début. C’est là que j’ai compris l’importance de la préparation que Jessika Langlois prône. Il faut dire que c’est une spécialiste renommée de la nutrition et elle sait de quoi elle parle!

Certains connaissent déjà le meal prep, la méthode où il faut mettre tous les ingrédients d’une recette dans un plat ou un sac, puis au congélateur. Ceci permet d’avoir un repas tout prêt sous la main, mais demande également d’avoir choisi la recette à faire.

Le food prep est semblable, mais ce ne sont pas des recettes qui sont congelées, ce sont plutôt les ingrédients. Qu’est-ce que ça implique? D’avoir toujours sous la main les principaux aliments de base, tous prêts. Pas de temps à perdre sur une longue préparation, on saute tout de suite à l’étape de la cuisson! On décide ce soir de faire une sauce à spaghetti ou des galettes de saumon? Pas de trouble, tout est déjà prêt à être utilisé!

La méthode du Food Prep

Donc, la base est vraiment très simple. Les ingrédients les plus souvent utilisés seront parés, précuits et congelés. Et dans le livre, pour chaque aliment, il y a la manière de faire. Que ce soit la viande hachée, le jambon ou encore les oignons, les poivrons ou les fines herbes, les étapes y sont bien détaillées. Les viandes seront cuites et assaisonnées légèrement, tout comme les légumes aromatiques, tels que l’oignon et le céleri.

Congélateur, sacs, aliments
Crédit photo :Caroline Robert

Quand les aliments sont cuits, l’auteur recommande d’étaler le tout sur une plaque à biscuits pour la congélation du départ.  Cela permettra d’éviter que tout soit collé et gelé ensemble. Puis, au bout d’une heure, il suffit de transférer dans un sac de congélation identifié avec la date. On aura donc une gamme de produits à utiliser en vrac, prêts à être ajoutés aux recettes de dernière minute.

Mon expérience de Food Prep

Je me suis tout de suite sentie interpellée par cette méthode et j’ai essayé le tout avec plaisir! En 3 semaines, j’ai rempli le tiroir de mon congélateur pour être prête à toute éventualité. J’y ai mis du bœuf et du poulet haché, du jambon, des restants de saumon et du poulet en cube. Mais aussi, des poivrons verts et rouges, des échalotes, des céleris, des oignons et des fines herbes. Chaque fois, j’achetais plus d’ingrédients qu’il ne fallait pour une recette donnée et je mettais le surplus au congélateur pour garnir ma réserve.

Ça allait plutôt bien, mais je devais absolument mettre une alarme, afin de ne pas oublier de sortir les plaques du congélateur au bout d’une heure. C’est qu’en restant plus de temps sur la plaque, les aliments vont plus se coller ensemble et commenceront à s’assécher. C’est le risque, parfois, de mettre des choses au congélateur. L’air et le froid extrême de longue durée vont assécher les aliments. Alors pour minimiser ces risques, il suffit de faire la rotation des aliments les plus vieux et de retirer l’air des contenants.

Pourtant, c’est un des points que j’ai hésité un peu à faire. L’utilisation de sacs de congélation n’est pas une solution très écologique et je n’en avais plus chez moi. Mais si je lave et réutilise les sacs un maximum de fois et que j’évite par le fait même de jeter des aliments, car passés date ou asséchés, je crois que ça s’équivaut un peu.

Avec des recettes en plus!

En plus de sa méthode de préparation, Jessika Langlois propose, à la fin du livre, différentes recettes gagnantes avec ses enfants et faciles à réaliser avec des ingrédients congelés (ou frais). J’ai concocté certaines de celles-ci et vraiment, wow! C’est facile à faire, surtout rapide et tout le monde a aimé!

Une méthode facile à comprendre et à appliquer, on aime ça! Je ne me passerai plus de ce livre. Je crois que je l’offrirai comme cadeau d’hôtesse lors de mes prochains soupers.

Pour lire d’autres articles de ma plume, c’est par ici.
Pour nous suivre sur Facebook, c’est ici.
Révision : Élaine Sylvestre

mm
Je m’appelle Caroline, j’ai 38 ans, bientôt 39, et je suis maman de 4 merveilleux enfants: ma grande scientifique Noémie de 12 ans, ma généreuse Élodie de 10 ans, mon petit clown Olivier de 5 ans et la petite souriante née en janvier 2019, Rosalie. J’adore être une maman, mais j’aime aussi m’épanouir dans mon travail. Je suis technicienne en assurance de dommages des entreprises pour un bureau à St-Jérôme et je demeure à St-Colomban. Pour moi, le français est un trésor dont il faut prendre soin et en joignant l’équipe de Mamans avec opinions, je peux jouer avec les mots comme j’aime tant le faire! À part le français, j’aime le camping, les jeux de société et la grande (ou petite) gastronomie! Responsable des ressources humaines, correctrice et collaboratrice (janvier 2018).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer un commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.